Environ 347 milliards d’e-mails seraient envoyés chaque jour dans le monde. Cette statistique, qui croît chaque année, amène les entreprises à se questionner sur l’empreinte carbone de leurs données numériques.

 

Téléchargement  >> Le guide sur la qualité de vie au travail

 

Les e-mails notamment génèrent une quantité significative d'émissions de gaz à effet de serre, principalement en raison de la consommation d'énergie des data centers.

 

Pourquoi un e-mail génère-t-il une empreinte carbone ?

La plupart des e-mails sont stockés sur des serveurs, eux-mêmes stockés dans des data centers. Ces infrastructures sont très gourmandes en énergie pour les raisons suivantes :

  • Le fonctionnement normal des serveurs nécessite une consommation importante d’énergie 24h/24, 7 j/7.
  • Les data centers, génèrent beaucoup de chaleur. En conséquence, des systèmes importants de climatisation sont installés pour maintenir une température de 20°C au sein des établissements.
  • Comme pour beaucoup d’infrastructures, les data centers sont construits avec l’utilisation de métaux rares dont la production est énergivore.

En outre, l'envoi et la réception d'e-mails nécessitent l'utilisation d'équipements électroniques tels que les ordinateurs, les smartphones et les tablettes ; tout comme la mise en place d'antennes-relais assurant le bon fonctionnement des communications mobiles.

Le calcul de l'empreinte carbone d'un e-mail est en réalité assez complexe. En prenant en compte les facteurs cités précédemment, Mike Berners Lee a réalisé plusieurs estimations de l’impact environnemental des courriels. Les voici : 

  • 1 spam = 0,03g CO2e
  • 1 e-mail court reçu sur un téléphone = 0,2g CO2e
  • 1 e-mail court reçu sur un ordinateur = 0,3g CO2e
  • 1 e-mail long reçu sur un ordinateur = 17g CO2e
  • 1 e-mail long envoyé à 100 personnes = 26g CO2e

 

Comment calculer l'empreinte carbone des e-mails de son entreprise ?

On estime qu’un employé reçoit et envoie 140 e-mails par jour, soit 34300 e-mails par an. Dans ce cas, un employé générera environ 140 kg de CO2 en une année, soit l’équivalent d’un aller-retour Paris-Munich en avion.

Voici plusieurs scénarios envisageables en fonction du volume d'e-mails traité par un employé travaillant à temps plein :

Estimation empreinte carbone emails entreprise

 

Comment réduire l'empreinte carbone de ses e-mails ?

Il existe plusieurs moyens de réduire l'empreinte carbone de ses e-mails. Voici quelques conseils :

  • Nettoyer régulièrement sa boîte de réception : en supprimant régulièrement les e-mails inutiles, vous pouvez réduire la quantité de stockage nécessaire pour votre boîte de réception.
  • Optez pour des fournisseurs de messagerie durables : les fournisseurs de messagerie qui utilisent des centres de données alimentés par des énergies renouvelables ont une empreinte carbone plus faible.
  • Éviter les e-mails superflus : une solution évidente, mais il est peut-être possible de limiter son nombre d'envois d'e-mail dans une journée de travail.
  • Copier moins de destinataires dans ses e-mails : il n'est pas toujours nécessaire de garder tous les destinataires dans une boucle d'e-mails, penser à limiter le nombre de personnes en cc peut s'avérer être un bon réflexe pour l'environnement. 
  • Se désinscrire des newsletters que vous ne lisez pas : il arrive que votre messagerie vous indique des newsletters non lues, n'hésitez pas à vous désabonner dans ce genre de situation.

Le guide pour mesurer et améliorer la qualité de vie au travail

Publication originale le 9 mai 2023, mise à jour le 01 juin 2023

Sujet(s):

Responsabilité sociétale entreprises