Que vous baigniez dans l'informatique ou non, difficile d'avoir pu échapper au phénomène grandissant du cloud computing.

Signifiant littéralement en français « informatique en nuage », le cloud computing a été conceptualisé dans les années 1950, mais seulement appliqué avec l'utilisation des mainframes (systèmes centraux partagés). Son essor n'a cependant véritablement eu lieu qu'à partir des années 1990, grâce au développement d'Internet.

>> Téléchargez ce kit gratuit et réalisez une étude de marché approfondie. 

Aujourd'hui, cette forme d'organisation des ressources informatiques séduit de plus en plus d'entreprises, en témoignent les perspectives de croissance fulgurante du marché du cloud avec un chiffres d'affaires du marché en hausse de 17 % à plus de 266 milliards de dollars en 2020, d'après une étude de Gartner.

Comment réaliser une étude de marché ?

Téléchargez ce kit gratuit d'étude de marché pour soutenir vos efforts.

Les services de cloud computing

La plupart des services du cloud computing peuvent être répartis en six catégories.

Infrastructure as a service

L'IaaS est la structure la plus basique. Elle offre aux entreprises la possibilité de stocker et traiter leurs données au sein d'une infrastructure cloud, c'est-à-dire sur des serveurs, réseaux ou encore systèmes d'exploitation virtuels.

Software as a service

Le SaaS est une alternative au déploiement traditionnel de logiciels. Dans ce modèle, les applications sont hébergées par un fournisseur tiers qui les rend disponibles pour ses clients par l'intermédiaire d'Internet.

Platform as a service

À la différence du SaaS, le PaaS consiste à déployer au sein de l'infrastructure cloud ses propres applications, à condition que le fournisseur supporte le langage de programmation. L'entreprise cliente, puisqu'elle peut configurer l'environnement d'hébergement applicatif, maîtrise parfaitement ses applications déployées.

Function as a service

Le FaaS est un service du cloud lié à l'architecture serverless, ce modèle au sein duquel le fournisseur de services cloud a la responsabilité de l'exécution d'un morceau de code via l'allocation dynamique des ressources. Les développeurs de logiciels recourent au FaaS pour déployer des fonctions individuelles et des microservices.

Backend as a service

Le BaaS est un modèle cloud dans lequel les développeurs externalisent les activités backend d'une application mobile ou web et se concentrent uniquement sur la création et la mise à jour du frontend. Les services backend, tels que les mises à jour, le stockage en cloud ou les authentifications utilisateurs, sont gérés par un fournisseur externe.

Pourquoi le cloud computing ?

L'essor du cloud computing s'explique notamment par les nombreux avantages qu'il offre.

Pour maîtriser votre budget et réduire vos coûts

Avoir recours à une architecture en cloud présente un intérêt financier non négligeable. En effet, avec le cloud, il n'y a pas d'investissement initial onéreux, en matériel notamment.

L'abonnement est en général mensuel, avec une facturation de la consommation réelle, permettant de maîtriser plus finement un budget et d'ajuster les capacités en cas de pic d'activité par exemple.

Pour gagner en flexibilité et agilité

Les solutions cloud présentent l'avantage d'un déploiement rapide et d'une simplicité d'intégration. Ces solutions sont également facilement adoptées par les utilisateurs. Ensuite, si les besoins des clients évoluent, comme une réduction de l'espace de stockage, elles s'adaptent rapidement et simplement, d'où une organisation plus réactive et performante.

Ces capacités d'agilité et de flexibilité sont particulièrement recherchées à l'heure où les pratiques et les échanges sont de plus en plus nombreux et évoluent de plus en plus vite.

Pour améliorer l'accessibilité des données

Enfin, les solutions cloud sont accessibles à tout moment et depuis n'importe quel support, il suffit seulement de disposer d'une connexion internet. Le cloud est donc un véritable moyen d'accroître la mobilité, l'agilité et la collaboration entre les collaborateurs. Il encourage également le travail nomade, de plus en plus démocratisé.

Le fonctionnement du cloud computing

Ces avantages dérivent de trois principes de fonctionnement du cloud computing.

Ressources en libre-service

Le cloud computing est caractérisé par la disponibilité de ses solutions en libre-service. Cet approvisionnement en libre-service permet aux usagers finaux d'accéder à n'importe quelle ressource à la demande. Concrètement, cela signifie qu'un service doit pouvoir être démarré et arrêté sur demande, sans période de carence.

La disponibilité des données est en effet cruciale pour une entreprise, le coût de non-disponibilité des données lors de pannes étant estimé à 20,4 millions d'euros en moyenne pour les entreprises étudiées lors du rapport VEEAM de 2017.

Mutualisation

En outre, le cloud computing est basé sur une mutualisation à tous les niveaux : logiciel, plateforme et surtout infrastructure. Ces ressources hétérogènes servent simultanément plusieurs utilisateurs, améliorant ainsi l'évolutivité et l'élasticité du système via l'adaptation automatique des ressources aux fluctuations de la demande.

Paiement à l'usage

Enfin, les quantités de services consommées par un client dans le cloud sont mesurées dans le but de contrôler l'activité, d'adapter les moyens techniques et de facturer la consommation réelle au client. L'objectif est donc d'optimiser les ressources techniques du fournisseur et financières du client.

Pour aller plus loin, téléchargez ce kit d'étude de marché gratuit et découvrez-en plus sur vos clients, votre secteur et vos concurrents afin de renforcer votre stratégie.Bottom-CTA : Kit d'étude de marché

 Slide-in-CTA : Kit d'étude de marché

Publication originale le 25 septembre 2020, mise à jour le 25 septembre 2020

Sujet(s):

Business intelligence