À la fois cryptomonnaie et blockchain cryptographiquement sécurisée, découvrez dans cet article ce qu'est le Bitcoin.

>> Téléchargez ce guide et découvrez les bases des langages HTML et CSS 

La monnaie numérique virtuelle, ou cryptomonnaie, n'est pas émise par une unité bancaire. Elle n'a aucune existence physique et n'est pas soumise à la surveillance d'un gouvernement ou d'un organisme central. Elle ne génère pas de frais de transaction ou de retard de transfert comme la monnaie traditionnelle, également appelée « monnaie fiduciaire » ou « monnaie fiat ». Le Bitcoin permet donc de réaliser des paiements en ligne sans intermédiaire.

Fin 2010, le Bitcoin équivalait à 0,40 € environ. En janvier 2017, son cours dépassait les 1 087 € et aujourd'hui, début mai 2022, il vaut plus de 36 000 €. Mais sa valeur est extrêmement volatile avec de fréquentes variations intra-journalières. Ce phénomène est lié au fait que sa valeur n'est déterminée que par l'offre et la demande. La quantité des Bitcoins a été volontairement limitée par son créateur à 21 millions d'unités, chiffre qui sera probablement atteint vers l'année 2140. Le code informatique de la blockchain ne pourra pas aller au-delà. C'est cette rareté relative du Bitcoin qui en fait sa valeur, sachant qu'aujourd'hui 19 millions de Bitcoins ont déjà été minés.

Depuis 2009, une centaine de cryptomonnaies est apparue et ces diverses monnaies virtuelles ont chacune des caractéristiques et des applications uniques. Elles n'ont pas non plus de valeur significative, mais une valeur relative au marché. Parmi ces cryptomonnaies, il y a donc le Bitcoin, mais également l'Ether, le Cash, le Litecoin, le Ripple ou bien encore le Dash.

 

D'où vient le Bitcoin ?

Le système du Bitcoin a été élaboré en 2009 par un anonyme qui porte le pseudonyme Satoshi Nakamoto. Il explique sa théorie mathématique dans le livre blanc du Bitcoin qui définit les bases théoriques de la structuration de ce réseau. Nous ignorons toujours qui a réellement créé le Bitcoin. En effet sous ce pseudonyme se cache peut-être une seule personne ou bien un groupe d'individus. Satoshi Nakamoto n'en est pas moins aujourd'hui une des plus grosses fortunes du monde. Il fait actuellement partie des 50 individus les plus riches. En effet, Satoshi Nakamoto détient sur son wallet, ou porte-monnaie virtuel, 980 000 Bitcoins soit l'équivalent d'environ 58 milliards d'euros.

Que sont les langages de programmation HTML et CSS ?

Téléchargez ce guide gratuit et découvrez les définitions, les différences et les éléments de code de base de ces deux langages de programmation pour gérer votre site web.

Quel est le but du Bitcoin ?

Fin 2008, une crise financière s'annonce. Les spécialistes considèrent que le projet de Satoshi Nakamoto consiste à s'affranchir des banques et des États, la responsabilité de ceux-ci étant alors mise en cause dans la crise mondiale. Satoshi Nakamoto ne s'est jamais réellement prononcé sur ce sujet, mais il déclare dans ses écrits que les moyens techniques de l'époque étaient insuffisants. Il a donc développé un système alternatif plus efficace qui permet de se passer des institutions financières classiques. Selon lui, ce nouveau système permettrait de supprimer les frais importants liés aux transactions bancaires et le risque de fraude. Il crée ainsi un système de paiement électronique basé sur la cryptographie et donc sans intermédiaire, à la différence du modèle traditionnel.

 

Comment fonctionne le Bitcoin ?

Tout nouvel utilisateur doit choisir un porte-monnaie, ou wallet, disponible sur ordinateur ou sur mobile. Le porte-monnaie crée alors une première adresse Bitcoin, mais il est possible d'en créer d'autres en fonction des besoins. En se communiquant leurs adresses Bitcoin, les possesseurs d'un porte-monnaie virtuel peuvent être payés ou payer les autres utilisateurs.

Le Bitcoin se base sur un système de cryptographie asymétrique qui comporte une clé publique et une clé privée. Le solde du porte-monnaie est codé grâce à la clé publique de son propriétaire. Au moment où les Bitcoins sont transmis d'un utilisateur à un autre, le payeur doit signer la transaction avec sa clé privée. Cette transaction est ensuite diffusée sur le réseau. Après l'identification de la signature cryptée de l'utilisateur payeur, l'utilisateur payé reçoit les Bitcoins et peut à son tour les transmettre. Il y a donc une vérification des transactions et une liste publique de toutes les transactions est disponible de manière collective et accessible par le réseau des nœuds Bitcoin.

Le Bitcoin fonctionne en utilisant, entre autres, le mécanisme de la blockchain. Satoshi Nakamoto a inventé la technologie de la blockchain pour garantir la sécurité des transactions et donc des utilisateurs de Bitcoin. Blockchain se traduit en français par « chaîne de blocs ». Elle désigne une technologie qui utilise la cryptographie pour stocker et transmettre des informations, de manière transparente et 100 % sécurisée. La blockchain est en fait une base de données dans laquelle il est possible de retrouver toutes les transactions de Bitcoin réalisées par tous les utilisateurs. Un échange de Bitcoin constitue une transaction encodée et verrouillée appelée « bloc ». La chaîne de blocs, quant à elle, désigne toutes les transactions et donc tous les blocs créés par les utilisateurs.

Il est dit que la technologie Bitcoin est pseudonyme et non anonyme. Il n'y a pas vraiment d'anonymat, car toutes les transactions sont identifiées par le nom du wallet de l'utilisateur. De plus, la blockchain n'utilise pas un serveur unique, mais tous les ordinateurs du réseau, chaque appareil étant appelé « nœud ». On parle alors de système d'autorité décentralisée : pour modifier une chaîne de blocs, il faut que tous les membres de la blockchain valident la modification.

Une transaction ne peut pas être modifiée après signature. Tous les membres du réseau sont informés des transactions et les confirment dans les minutes qui suivent par un mécanisme du minage. Les transactions sont rassemblées entre elles sous forme de « blocs ». , sécurisés cryptographiquement pendant la phase de minage et liés entre eux. Le minage consiste à sécuriser les blocs par la résolution de problèmes mathématiques très complexes qui valide les transactions. À la suite de la phase de minage, de nouvelles unités de cryptomonnaies sont mises en circulation. On appelle ces unités des « récompenses ». Pour le Bitcoin, une récompense équivaut aujourd'hui à 12,5 Bitcoins, mais cette valeur diminue de moitié tous les 4 ans.

Le travail d'un mineur est de vérifier la transaction et de la sécuriser cryptographiquement. Pour cela, il utilise un algorithme complexe, c'est-à-dire un calcul pour chiffrer chaque transaction. La difficulté de ces algorithmes peut être ajustée pour maintenir un temps constant de traitement des blocs. Le Bitcoin est le résultat d'un calcul informatique réalisé sur des centaines d'ordinateurs. Le minage se réalise grâce à un équipement informatique appelé « ASIC ».

Le protocole blockchain fait l'objet de mises à jour régulières, ce qui lui permet d'être plus efficace. Parmi elles, la mise à jour Taproot de fin 2021 permet une meilleure confidentialité du réseau et une réduction des coûts de transaction. Les transactions simples sont devenues indiscernables des transactions impliquant plusieurs signatures.

 

Comment le Bitcoin est-il utilisé ?

Le Bitcoin est, entre autres, considéré par les investisseurs comme une valeur refuge. Ce type d'investissement est très différent d'un investissement classique. Les investisseurs cherchent des actifs comme les cryptomonnaies, car leur valeur ne peut pas être manipulée par un organisme central. En revanche, l'évolution de l'inflation et des taux d'intérêt dans les grandes économies mondiales influence la demande et donc la valeur du Bitcoin. Son cours est très volatile, c'est donc un actif très risqué. Cependant, de nombreux spéculateurs investissent dans cet « or numérique », appelé ainsi, car il s'agit d'une valeur plafonnée.

Avec le Bitcoin, il est aussi possible d'effectuer des achats de toutes sortes comme une voiture de luxe ou une assurance, mais toutes les enseignes ne proposent pas cette option. Il existe des cartes de débit Bitcoin rechargeable en cryptomonnaies et/ou en monnaies fiduciaires. Elles s'utilisent partout où le paiement par carte est possible.

Il est donc possible d'acheter, de vendre ou d'échanger des Bitcoins, tout en sachant qu'ils représentent un risque pour les investisseurs sa valeur étant très volatile.

Communauté HubSpot

 

Pour aller plus loin, téléchargez ce guide gratuit et découvrez les définitions, les différences et les éléments de code de base des langages de programmation HTML et CSS pour gérer votre site web.Guide d'introduction aux langages HTML et CSS

Publication originale le 20 mai 2022, mise à jour le 20 mai 2022

Sujet(s):

Web 3.0