Réplique rendue célèbre par Leornado Di Caprio dans le film Le loup de Wall Street de Martin Scorsese, « Vendez-moi ce stylo » est une question souvent posée en entretien d'embauche ou en formation dans la vente. Cet article présente 4 techniques pour y répondre

>> Découvrez les bonnes questions à poser pour identifier le meilleur candidat  à un poste commercial.

Qulles sont les questions à poser aux candidats à des postes commerciaux ?

Téléchargez cet e-book et identifiez le meilleur candidat à un poste commercial en posant les bonnes questions.

Alternative à cette question, le recruteur peut rester plus vague avec une demande comme « Vendez-moi quelque chose ». Cette deuxième option impose au candidat de réfléchir rapidement à un produit ou un service de son choix pour ensuite construire et exposer son argumentaire de vente.

La teneur de cet argumentaire de vente sera certes importante, mais l'intérêt du challenge « Vendez-moi ce stylo » est plus axé sur le comportement du candidat. Le recruteur sera attentif à la capacité d'adaptation et de gestion de la situation. Il n'attend pas de réponse parfaite. Il souhaite simplement savoir comment le candidat réagit sous pression. Afin de mettre en avant ses compétences, le candidat doit donc prendre une profonde respiration, rester calme, contrôler son langage corporel et se lancer instinctivement dans sa présentation de vente. Dans tous les cas, le candidat doit rester confiant ! Et pour garder une attitude assurée, rien de tel qu'une bonne préparation.

Les différentes approches pour répondre

Il est donc important de préparer sa réponse au test « Vendez-moi ce stylo » en amont d'un entretien. Pour cela, les candidats peuvent choisir plusieurs approches. Ils peuvent également les combiner pour que la présentation de vente gagne en performance. Certaines seront plus efficaces que d'autres en fonction de l'objet choisi, du secteur d'activité dans lequel le candidat postule et des attentes du recruteur.

Identifier une problématique et un bénéfice client

Un bon commercial doit avoir le sens de l'observation, ce qui lui permettra de déterminer les motivations d'achat de son client fictif. Le candidat devra alors tenir compte de son environnement, du style vestimentaire du recruteur ou de l'organisation de son bureau. Il peut également s'appuyer sur la méthode SONCAS. Cet outil rassemble six leviers - Sécurité, Orgueil, Nouveauté, Confort, Argent, Sympathie - qui permettent de comprendre le besoin d'un prospect ou d'un client dans le but de déclencher un achat.

Pour commencer l'exercice « Vendez-moi ce stylo », mieux vaut éviter de se lancer immédiatement dans un argumentaire de vente, même si l'envie s'en fait ressentir. Un bon vendeur prend le temps de poser des questions, d'en savoir plus sur son client. Il se renseigne sur ses besoins et adapte ensuite son argumentaire de vente. Un argumentaire bien mené fera comprendre au client pourquoi ce stylo lui sera indispensable.

Mettre en avant la valeur ajoutée du stylo

Les candidats doivent donc lier leur argumentaire de vente à des besoins spécifiques. Mais cela ne suffit souvent pas. Au cours de l'exercice « Vendez-moi ce stylo », il faut également attirer l'attention du client potentiel sur les caractéristiques et les avantages du produit. La conversation s'axera alors sur la valorisation du stylo.

  • Un stylo avec une encre très lisse fluidifie l'écriture et la rend plus agréable à lire.
  • Un stylo à cartouches d'encre rechargeables évite l'achat récurrent de nouveaux stylos et permet de faire des économies, etc.

Cette technique de vente ne doit cependant pas être utilisée seule. La valeur ajoutée doit toujours être mise en relation avec un besoin, exprimé ou non par son interlocuteur. Si les candidats ne montrent pas au client/recruteur les avantages qui l'intéressent, les qualités du stylo n'auront peut-être aucun impact sur sa décision d'achat.

Créer le besoin chez le potentiel acheteur

Voici une approche plus directe et plus audacieuse. Dans le film Le loup de Wall Street, le personnage de Leonardo Di Caprio dit à un vendeur : « Vendez-moi ce stylo ». Le vendeur prend alors le stylo des mains de Leonardo Di Caprio et lui réplique : « Sois sympa, signe-moi un autographe sur ta serviette. » C'est impossible, car il n'a plus de stylo pour signer. Le vendeur a créé un besoin. Bien sûr, cette stratégie ne doit pas être reproduite à l'identique. Les candidats pourront toutefois la faire évoluer lors de leur entretien d'embauche. Style haut de gamme, rapport qualité-prix, résistance, longévité, stylo rechargeable : le besoin sera différent selon ce que le candidat décryptera chez le recruteur.

Avec cette technique, le candidat pose des questions fermées et oriente le recruteur pour l'amener à se préoccuper d'un besoin dont il n'avait pas connaissance jusqu'ici. Il contrôle parfaitement le processus de vente, et c'est exactement ce qu'un recruteur attend du test « Vendez-moi ce stylo ».

Clôturer l'argumentaire au moment opportun

Attention, car même s'il ne s'agit que d'un exercice dans le cadre d'un entretien d'embauche, le commercial doit veiller à soigner sa vente jusqu'au bout. Les candidats ont tendance à l'oublier, surtout quand le recruteur ne s'implique pas totalement dans le rôle du client susceptible d'acheter ce stylo. Il ne faudrait pas tomber dans la facilité et terminer son argumentaire par un laconique « C'est comme ça que je vendrais ce stylo ».

Le but est de résumer les principaux points soulevés et de montrer ensuite au recruteur sa capacité à clôturer une vente. En effet, en lançant le défi du « Vendez-moi ce stylo », le recruteur s'attend à ce que les candidats se comportent comme en situation réelle. Il serait donc préférable de clôturer ainsi : « Avec sa maniabilité et son encre lisse, ce stylo peut vous faire gagner en confort et en vitesse d'écriture. Sans compter que sa coque incassable vous assure une durée de vie sans équivalent, et sans tache. Ce stylo répond donc en tout point à vos besoins. Et si nous passions à votre commande ? ».

Pour aller plus loin, téléchargez cet e-book et découvrez les100 questions à poser aux candidats à des postes commerciaux.Nouveau call-to-action

 

Publication originale le 24 février 2021, mise à jour le 24 février 2021

Sujet(s):

Le métier de commercial