Triangle en gestion de projet : définition, fonctionnement et conseils d'application

Télécharger le guide de la gestion de projet
Ines Sancelot
Ines Sancelot

Publié :

Avant d'accepter une nouvelle opportunité, tout entrepreneur en évalue l'intérêt au regard de la budgétisation projet, des coûts liés à sa réalisation et des contraintes imposées. C'est ce que l'on appelle la gestion de projet. Parmi les outils les plus utilisés figure le triangle de gestion de projet. Qu'est-ce que c'est et comment s'en servir ?

triangle

Téléchargement  >> Guide et modèles pour la gestion de projet

triangle en gestion de projet

 

 

La contrainte de la qualité

Ce critère répond à la question : QUOI ? Quel est l'objectif, et que faire pour l'atteindre ?

Il correspond aux éléments en adéquation avec les besoins et attentes d'une demande client, ou à l'objet du projet, autrement dit au bénéfice attendu. Il englobe ainsi tous les critères à prendre en considération tout au long du cycle de vie du projet pour le réaliser et le mener à son terme.

 

La contrainte du coût

Relative à la question : COMBIEN ?

Ce paramètre inclut non seulement les sources financières nécessaires, mais également la budgétisation de tous les autres besoins matériels : location, outillages, innovation technique ou technologique, bancs d'essai…, et les ressources humaines, souvent évaluées en termes d'homme / jour.

 

La contrainte du délai

Elle répond à la question : QUAND ?

Elle ne concerne pas uniquement la date de livraison du projet, mais comprend toute la planification des différents délais d'intervention et d'exécution de chaque étape clé du projet et de l'avancée de la feuille de route.

 

Comment fonctionne le triangle en gestion de projet ?

Le principe veut que chaque fois qu'une action a lieu sur un des sommets du triangle, donc sur l'un des critères, les autres soient revues en fonction. En effet, la règle impose la nécessité d'équilibrer ces 3 angles.

Toutefois, deux grands types de relations régissent le Triangle d'or :

  • La proportionnalité entre la qualité et les coûts et délais : si les exigences quant à la qualité sont amenées à évoluer, alors les 2 autres critères augmentent aussi en conséquence. Il est quasiment impossible d'agir sur la qualité sans faire de même sur les coûts et délais.
  • En revanche, la relation entre les coûts et délais s'inverse proportionnellement, étant donné leur valeur opposée. En effet, en cas de nécessité de maintenir, voire de diminuer les coûts, les délais seront forcément rallongés.

L'intérêt du triangle réside dans l'équilibre optimal du projet. Cependant, cet équilibre s'avère plus délicat dans la réalité. Aussi, le triangle en gestion de projet a été revu pour moins figer les contraintes, les unes aux autres en prenant en compte le facteur ressources et le facteur risques.

 

Quelles sont les contraintes liées au triangle en gestion de projet ?

 

La contrainte Qualité

Il s'agit de la description détaillée du contenu du projet et de tous les éléments à prendre en compte dans sa réalisation :

  • La collecte des exigences : les besoins et les attentes spécifiques liés au projet comme le domaine d'application concerné et pour quelle utilisation, le cahier des charges encadrant toutes les caractéristiques et les particularités, la documentation spécialisée.
  • Le périmètre de projet ou les différentes étapes de la réalisation du projet : services concernés, actions, domaines d'exclusion.
  • La validation par le client ou acceptation des conditions de réalisation.
  • Le contrôle entre l'attendu et le rendu.

 

Les délais

  • Le planning chronologique des tâches : délais de livraison des ressources nécessaires, date et durée d'exécution de la tâche sur l'échelle de temps allouée à la réalisation de la demande ou du projet.
  • Le séquencement des activités en termes de dates, délai d'exécution prévu, durée à affecter à l'opérateur détaché, de l'estimation de durée de chaque tâche, la cadence de l'enchaînement des tâches.
  • Le contrôle du respect du timing, partie pouvant être suivie après la réalisation d'un chronogramme.

 

Le coût fixe

  • Le montant de l'investissement du projet, autrement dit, la somme allouée à sa réalisation et l'estimation du bénéfice.
  • La budgétisation du projet pour ventiler toutes les ressources financières intrinsèquement liées à la réalisation du projet.
  • L'estimation des frais fixes : charges courantes de fonctionnement de l'entreprise à retrancher du budget.
  • La prise en compte des coûts directs et indirects.
  • L'évaluation des écarts en fonction de l'avancement du projet par rapport aux coûts déjà consommés afin de réinjecter des ressources si nécessaires ou modifier un des paramètres.

 

Quelle est l'utilité du triangle en gestion de projet ?

L'objectif premier du triangle en gestion de projet permet de visualiser et évaluer une esquisse de projet en un processus stratégique réfléchi, concret et réalisable. Une fois les trois principales contraintes clairement définies et estimées, toutes les conditions sont réunies pour mieux négocier et planifier les modalités de réalisation de l'opération. En effet, ces 3 critères délimitent le niveau d'acceptabilité et de recevabilité de la commande tout en imposant un élément non négociable afin de déterminer un point de départ. Si aucun des 3 n'est négociable, cela signifie absence de marge de manœuvre et donc un projet quasi mort-né. S'il s'agit d'un seul, la réalisation sera d'autant contraignante et complexe. En revanche, si une seule variable est immuable, vous pourrez jouer sur les 2 autres en vue de les adapter et d'assouplir la rigidité des contraintes.

En résumé, le triangle en gestion de projet récapitule l'objectif à atteindre et les conditions pour y parvenir, à savoir : un résultat à la hauteur de la qualité souhaitée, dans le délai imparti et en fonction du budget alloué.

 

comment optimiser votre gestion de projet ?

le guide et les modèles pour découvrir les bons outils de gestion de projet

 

Conseils pour appliquer efficacement le triangle en gestion de projet

L'idéal pour la partie exécutive est de tirer profit des 3 contraintes afin de récolter une plus-value à capitaliser en termes de performance, d'image et de notoriété. Réaliser une prouesse en innovant sans le moindre risque doit être la ligne directrice des parties prenantes du projet.

 

Fixer des priorités

L'entrepreneur doit impérativement fixer une priorité sur l'une des contraintes en tenant compte de la demande du client et des variables représentant un risque dans l'avancée des opérations. En effet, en choisissant un domaine prioritaire, il définit ainsi le critère immuable et ceux sur lesquels il peut jouer pour ajuster l'équilibre du triangle. L'important est de veiller à ce qu'aucune rigidité ne bloque le processus en cours de route.

 

Définir des attentes précises

Une fois arrêtées ces priorités, les différents intervenants et l'annonceur doivent en être informés afin d'anticiper tout retard ou toute insatisfaction. En effet, certains secteurs sont soumis à des contraintes aléatoires qu'il est pertinent et judicieux d'intégrer au contrat dans une clause de recours (causes et répercussion sur les délais et le budget, solution et exclusion).

 

Communiquer avec les parties prenantes

Impliquer les fournisseurs ou prestataires externes dans la boucle du projet permettra non seulement d'ajuster une des variables le cas échéant, mais surtout de recourir à un plan de secours préalablement anticipé et planifié. Une livraison en retard peut arrêter l'avancée du projet. En revanche, si prévenue à temps par son partenaire, l'entreprise pourra s'appuyer sur une des contraintes, et ce, avec l'accord du commanditaire.

De même, au sein même des parties exécutives, un plan B devra être prévu en cas d'imprévus dans la chaîne de fabrication (absence de personnels, machines en panne…).

 

Ajuster le triangle en fonction de sa stratégie managériale

Le marché évolue très vite et les exigences des clients deviennent plus difficiles à satisfaire. De même, l'organisation et le management d'entreprise se développent en privilégiant souplesse, adaptabilité et réactivité. C'est là que le classique triangle en gestion de projet trouve ses limites. Afin de pouvoir combiner l'intérêt de cet outil avec la recherche de flexibilité et de plus-value, le choix d'une méthode agile, méthode de gestion plus souple, présente un avantage intéressant face à une conjoncture économique de plus en plus concurrentielle.

 

 

Pour aller plus loin, téléchargez ce guide gratuit et optimisez votre gestion de projet en adoptant la méthode et les outils qui correspondent le mieux à votre activité.Nouveau call-to-action

Articles recommandés

Modèles de planning et conseils pour gérer vos projets efficacement.

    Marketing software that helps you drive revenue, save time and resources, and measure and optimize your investments — all on one easy-to-use platform

    START FREE OR GET A DEMO