Le développeur full stack est ce que l'on appelle un architecte des sites et applications web. C'est un profil très recherché en entreprise, en particulier dans les start-ups. En effet, si les parcours de ce type de poste peuvent varier en fonction des individus, les compétences des développeurs full stack s'avèrent très utiles pour mener les projets web des entreprises.

>> Téléchargement : Modèle de calcul du taux de rebond et checklist pour  l’améliorer

Quelles sont les missions du développeur full stack ?

Le développeur full stack occupe de nombreuses responsabilités dans différents domaines : back-end, front-end, UX/UI, architecture et même infrastructure. Il travaille sur chaque étape de conception d'un site ou d'une application, de son développement à sa production, faisant de lui un développeur multifonction.

Dans le cadre de ses missions, le développeur full stack peut être amené à :

  • Concevoir le cahier des charges du projet de développement web.
  • Identifier les moyens techniques et humains nécessaires.
  • Concevoir la structure du site (back-end) et son design (front-end).
  • Veiller au respect des normes en vigueur.
  • Développer des API ou interfaces de programmation d'applications.
  • Créer des serveurs.
  • Faire de l'intégration de contenus.
  • Optimiser le référencement SEO.
  • Vérifier la maintenance du site ou de l'application.
  • Se tenir au courant des dernières innovations technologiques.
  • Traiter les erreurs techniques.
  • Prendre en charge la formation des utilisateurs.

Le rôle et les missions confiées au développeur full stack varient d'un poste à l'autre, en fonction des besoins de l'entreprise, du secteur d'activité dans lequel il évolue et de sa propre expertise.

 

Quelle formation pour devenir développeur full stack ?

De nombreux profils de développeur full stack sont autodidactes grâce aux formations qu'ils ont pu suivre en ligne. Il existe également des centres de formation et d'autres structures à travers toute la France qui permettent de se former au développement.

Dans le cas où une entreprise cherche un développeur full stack avec des connaissances substantielles et pointues, elle sera amenée à regarder en priorité les compétences et l'expérience. Elle aura tout de même tendance à privilégier les détenteurs d'une formation longue dans le vivier de postulants. Les postes sont nombreux dans le domaine, mais les profils intéressants sont encore plutôt rares.

 

Les formations courtes

Des écoles de coding telles que l'École 42, proposent des formations accélérées en présentiel sur une durée de 1 à 6 mois. Ces parcours rapides permettent aux candidats, d'acquérir les compétences nécessaires au métier de développeur full stack et sont les premières à proposer une formation de courte durée pour accéder au métier.

 

Les formations Bac +2

Une formation Bac +2 est un bon point de départ pour acquérir les bases du métier de développeur web et évoluer vers le métier de développeur full stack. Voici quelques exemples de formations accessibles :

  • DUT Informatique
  • BTS SIO (Services Informatiques aux Organisations)
  • BTS SN (Systèmes Numériques)

 

Les formations Bac +3

Les étudiants peuvent poursuivre avec une formation Bac +3 pour obtenir une licence plus spécifique à un domaine informatique :

  • Licence informatique
  • Licence professionnelle Métiers de l'informatique : applications web parcours développeur full stack
  • Licence professionnelle Développeur web et multimédia
  • Licence professionnelle Métiers du design

 

Les formations Bac +5

Terminer par une formation Bac +5 en école d'ingénieurs/informatique reste un plus pour exercer le métier de développeur full stack. La formation permet aux étudiants d'aiguiser leurs compétences informatiques, mais les amène également à développer leur réseau professionnel. Les diplômes accessibles sont les suivants :

  • Master pro Informatique, parcours : langages et programmation
  • Master pro Système d'information sur le web
  • Master pro Conception et développement de solutions informatiques intégrées
  • Master pro Ingénierie logicielle pour l'internet
  • Diplôme d'ingénieur en informatique

 

Quel est le salaire d'un développeur full stack ?

Le salaire d'un développeur full stack varie en fonction de différents facteurs : son expérience, ses compétences, sa zone géographique, le secteur et la nature de son employeur.

Pour un profil en début de carrière, la rémunération se situe entre 2800 et 3300 euros par mois. Après avoir acquis de l'expérience, le développeur full stack peut gagner en moyenne 5000 euros de salaire mensuel.

Comment améliorer son taux de rebond ?

Télécharger ce modèle et sa checklist et maîtrisez parfaitement tous les facteurs influant sur votre taux de rebond

 

Quelles sont les compétences du développeur full stack ?

 

Qualités du développeur full stack

Tout d'abord, le développeur full stack a la capacité d'intervenir sur les aspects back-end et front-end d'un projet de développement de site web ou d'application mobile. Il dispose de compétences liées à la maîtrise de plusieurs langages de programmation, lui permettant de conduire le projet de développement. Il doit donc faire preuve de polyvalence pour intervenir simultanément sur la partie non accessible aux utilisateurs (serveur, base de données) et sur l'interface graphique en elle-même. Cette dualité inhérente à son métier exige de lui qu'il dispose de connaissances en expérience/interface utilisateur (UX/UI) et qu'il sache également solutionner rapidement les problèmes techniques.

Le développeur full stack dispose donc d'un profil généraliste. Dans ce type de poste, être autodidacte n'est pas un problème. Cela peut même être considéré comme un plus, puisque le métier exige que le candidat se forme en continu sur de nouveaux langages et de nouvelles technologies.

Le développeur full stack est non seulement polyvalent, mais aussi capable de suivre et guider les projets. Dans les plus petites entreprises, il peut être amené à prendre le rôle de « couteau suisse » du développement. Cette configuration demande d'être extrêmement rigoureux et organisé afin d'intervenir efficacement et de façon organisée sur des problèmes variés.
En termes de soft skills, le développeur full stack doit se montrer curieux et savoir communiquer avec les autres acteurs du projet de développement. Son écoute des besoins et sa bonne transmission des savoirs lui permettront d'exercer son métier de façon plus efficace, en coopération avec ses collaborateurs.

 

Quels langages apprendre pour devenir développeur full stack ?

Maîtriser le langages web est l'une des conditions premières à l'exercice de la profession de développeur full stack. Celui-ci devra connaître les langages et les frameworks de base :

  • HTML, CSS et JavaScript pour la partie front-end.
  • PHP, Ruby, Python et SQL pour la partie back-end.
  • Angular ou Vue.js pour les frameworks les plus utilisés.

Enfin, si certains profils développent une expertise dans un langage en particulier, l'objectif du développeur full stack reste d'en maîtriser le plus grand nombre afin de pouvoir s'adapter à tous les types de projets.

Côté back-end, le développeur full stack doit être capable de dialoguer avec une base de données, via les langages appropriés. Il doit aussi manier des API pour communiquer avec des sites distants. C'est une compétence qui lui permet d'être le garant de la sécurisation des données des utilisateurs, et donc de s'occuper de la maintenance d'un site ou d'une application mobile.

Côté front-end, il doit être sensible à l'ergonomie de l'outil et à l'expérience utilisateur dans son ensemble, afin de créer un produit fonctionnel pour l'utilisateur final. L'architecture de l'information fait partie des sujets auxquels il doit s'intéresser et sur lesquels il s'informe en permanence.

 

Qui sont les interlocuteurs du développeur full stack ?

Enfin, le développeur full stack doit faire preuve d'une grande capacité à travailler en équipe. Généralement, il est en collaboration avec d'autres développeurs :

  • Full stack
  • Front-end
  • Back-end
  • Intégrateurs

Il peut donc, au besoin, compter sur les compétences des profils spécialisés. Travailler avec d'autres profils lui demande de prendre en compte le fait que son code sera lu et exploité par d'autres personnes. Et donc même si celui-ci est fonctionnel, il devra être écrit de manière à être compris facilement par tous les acteurs du projet.

Le développeur full stack travaille aussi régulièrement avec les autres parties prenantes des projets sur lesquels il intervient. Citons entre autres :

  • Chef de projet
  • Webdesigner
  • CTO (Chief Technical Officer)
  • Rédacteur web
  • Référenceur SEO (Search Engine Optimization).

 

Quels sont les secteurs d'activité des développeurs full stack ?

Si les développeurs full stack sont principalement sollicités par les start-ups, ils sont également amenés à travailler pour des entreprises de toute taille et de toute nature : PME et grandes entreprises, agences web, pureplayer, DSI.

Le métier de développeur full stack se retrouve également dans tous les secteurs d'activité, des banques à la distribution, en passant par le e-commerce ou la santé.

À termes, une fois leur carrière lancée et compte tenu du nombre d'entreprises en recherche de développeurs full stack, beaucoup de profils expérimentés choisissent de se lancer en freelance.

Communauté HubSpot


Pour aller plus loin, télécharger cette checklist et ce modèle gratuit et découvrez comment améliorer votre taux de rebond.

Modèle de calcul du taux de rebond et checklist pour l’améliorer

Publication originale le Nov 20, 2022 1:15:00 AM, mise à jour le 20 novembre 2022

Sujet(s):

Développement web