Temps de lecture : 17 min

Lancer un nouveau produit ou aborder un nouveau marché ne doit rien laisser au hasard. Une bonne stratégie marketing doit servir à maximiser les chances de succès de l'entreprise et la mener vers de nouvelles opportunités de développement. Ce guide va vous aider à définir et mettre en œuvre une approche marketing efficace. 

>> Créez vos buyer personas pour segmenter vos efforts marketing

Il n'est pas aisé de convaincre un client qu'un produit est fait pour lui, tout comme il peut s'avérer complexe de se faire une place sur un marché particulièrement concurrentiel. À la poursuite de ses objectifs, une organisation doit pouvoir définir une approche du marché pertinente et cohérente, en cherchant à maximiser les chances de succès. De la conception du produit ou du service à la mise en valeur de ses principaux atouts, en passant par la définition de son prix, sa distribution sur le marché, rien ne doit être laissé au hasard. L'approche d'un marché doit se traduire en une stratégie marketing réfléchie et adaptée.

Qu'entend-on par stratégie marketing ?

Une stratégie marketing va définir un ensemble de méthodes et d'actions à mettre en œuvre pour permettre à une entreprise d'atteindre ses objectifs de vente à l'échelle d'un marché donné, en cherchant notamment la meilleure adéquation entre l'offre et la demande de la clientèle ciblée. À travers elle, l'entreprise se dote d'une approche structurée pour envisager son développement.

La stratégie marketing va intégrer de nombreuses variables, comme le prix, la qualité du produit, les besoins du marché, la concurrence, et chercher à les ajuster pour convaincre une clientèle de la pertinence d'un produit, le différencier, asseoir une marque au cœur d'un territoire donné ou vis-à-vis d'une population ciblée. 

C'est elle qui va notamment définir les spécificités du produit ou du service, autrement dit sa proposition de valeur, en considérant les besoins de la clientèle. Elle fixe le niveau de qualité et le prix, les services associés à l'offre avec la volonté de s'assurer de la satisfaction de la clientèle.

En questionnant en permanence le marché, les tendances, la concurrence, les risques et les opportunités, elle va évoluer avec pour ambition de faire progresser les ventes au regard des objectifs poursuivis par l'entreprise. 

La stratégie marketing intègre aussi les enjeux logistiques de production, de distribution du produit ou du service, les opportunités d'extension du marché, les possibilités de réaliser des économies d'échelle. 

La stratégie marketing est dès lors intrinsèquement liée à la stratégie d'entreprise et à son organisation, avec pour objectif de soutenir son développement durablement.

Comment fermer la boucle entre le marketing et les ventes ?

Téléchargez cet e-book gratuit et découvrez comment fermer la boucle entre le marketing et les ventes.

Le but d'une stratégie marketing 

Les bonnes raisons de mettre en place une stratégie marketing sont nombreuses. Une telle démarche peut poursuivre des objectifs extrêmement variés. Nous en avons relevé quelques-uns.

Assurer la visibilité du produit : une stratégie marketing, une fois les qualités du produit ou du service déterminées, cherchera à mettre en œuvre les divers moyens pour en assurer la visibilité et porter l'offre à la connaissance d'une audience ciblée.  

Séduire et convaincre le client : au départ d'une bonne compréhension des attentes du client, l'approche marketing développera les arguments les plus adaptés pour le séduire et le convaincre. 

Se distinguer de la concurrence : au cœur d'un marché, la démarche marketing envisagée doit aussi permettre de se distinguer de la concurrence, en faisant valoir ou en développant des avantages compétitifs. 

Améliorer l'image de l'entreprise : la stratégie marketing s'envisage suivant une approche sur le long terme, avec la volonté de renforcer l'image de marque de l'entreprise auprès de divers segments de consommateurs. 

Développer de nouveaux business sur de nouveaux marchés : au départ d'une approche marketing bien structurée et cohérente, l'entreprise peut mieux aborder de nouveaux marchés. Une bonne connaissance des consommateurs et de leurs besoins permet, en outre, de réorienter les offres ou d'en proposer de nouvelles.  

Chercher des économies d'échelle : la stratégie marketing va chercher à faire profiter l'entreprise d'économies d'échelle, en mutualisant les coûts de conception et de développement de l'offre, ainsi que les efforts publicitaires sur plusieurs marchés par exemple. D'autre part, tout en cherchant la meilleure adéquation entre l'offre et la demande, la stratégie marketing cherche à réduire les coûts et à optimiser les marges. 

Plusieurs grandes stratégies marketing peuvent être distinguées :

La stratégie de concentration

Cette stratégie marketing est généralement mise en œuvre si l'on ne s'adresse qu'à un seul segment de clientèle. Elle est aussi parfois appelée stratégie de focalisation ou de spécialisation. Tous les efforts entrepris sont destinés à convaincre et à fidéliser une clientèle très ciblée. 

Cette approche du marché implique de disposer d'un réel avantage concurrentiel, qui peut être lié soit au coût, soit aux spécificités du produit, qu'il est important de préserver et de renforcer dans le temps.

C'est une stratégie souvent adoptée par les acteurs de l'industrie du luxe, mais aussi par de nombreuses petites et moyennes entreprises, qui se lancent avec un produit unique ou une gamme relativement restreinte.

Il existe de nombreux exemples d'entreprises ayant recours à la stratégie de concentration. C'est notamment le cas quand une enseigne de mode décide de se concentrer sur une clientèle très particulière, comme les femmes de plus forte corpulence. C'est aussi la stratégie qui sera souvent privilégiée par une boutique spécialisée autour d'un produit, comme le thé ou le chocolat, avec la volonté de s'adresser en priorité aux amoureux du thé ou, respectivement, du chocolat. 

L'avantage d'une stratégie de spécialisation réside dans la connaissance poussée que l'on a du produit, du client, du marché. Elle permet le plus souvent de garder une longueur d'avance, de suivre de près les tendances et, pourquoi pas, de les définir. On peut aussi plus facilement fidéliser une clientèle en grande partie constituée de réels fans. Elle permet de plus facilement réduire les coûts, en raison par exemple d'une gestion des stocks et de l'approvisionnement facilitée, ou de commandes plus importantes de produits spécifiques donnant droit à des réductions. 

L'inconvénient majeur d'une telle approche réside dans une possible évolution d'un marché dont on est extrêmement dépendant. 

La stratégie de différenciation

Au contraire de la première, l'entreprise qui adopte une stratégie de différenciation va chercher à s'adresser à plusieurs segments du marché, et non à une cible très spécifique, en cherchant à se distinguer de ses concurrents.

Avec cette stratégie, la volonté est de travailler sur la qualité des produits et des services proposés afin de se démarquer de la concurrence. 

Une chaîne de supermarchés, par exemple, peut mettre l'accent sur l'intégration d'une gamme de produits sains au cœur de ses rayons et, par ailleurs, proposer un programme de fidélisation plus intéressant que celui des concurrents. 

Selon l'activité, la différenciation peut s'opérer sur la capacité à innover, une utilisation plus efficiente des matières premières ou de la technologie, le développement de services additionnels associés à l'offre, comme un service après-vente de qualité ou une personnalisation de la relation client.

Avec une telle stratégie, l'entreprise cherche à préserver un avantage concurrentiel et à rendre difficile l'émergence d'acteurs capables de gagner des parts de marché ou de se substituer à elle. 

On peut distinguer deux grandes formes de stratégies de différenciation :

  • la différenciation par le haut : l'entreprise va proposer une offre plus complète, avec une meilleure qualité que celle de ses concurrents, avec la volonté de dégager une valeur perçue par le consommateur plus importante. De cette manière, elle peut élever ses prix de vente. 
  • la différenciation par le bas : l'entreprise va proposer une offre moins complète, mais à un prix plus faible. Cette différence au niveau du prix devrait attirer une plus grande quantité de clients. C'est la stratégie opérée par les firmes pratiquant le low cost. 

La stratégie d'écrémage

L'écrémage est une stratégie qui vise à se positionner sur le marché avec un prix plus élevé que celui pratiqué par la concurrence, avec la volonté de toucher un segment de clientèle précis, disposant d'un pouvoir d'achat plus important. 

Pour y parvenir, l'entreprise doit être en mesure de faire valoir un avantage concurrentiel par rapport aux entreprises du même secteur. Il doit se traduire, par exemple, dans la qualité du produit proposé, dans la notoriété de l'entreprise, dans l'image et l'univers associés au produit. De manière générale, la stratégie d'écrémage implique que la marque soit bien installée sur le marché et bénéficie d'une notoriété importante. 

Cette approche est mise en œuvre dans le contexte du lancement d'un nouveau produit, le plus souvent très attendu. Au moment de la sortie, l'entreprise le propose à un prix plus élevé que seuls les clients de la première heure sont prêts à payer. Ces clients ont développé un attachement très fort à la marque. Par exemple, ce sont les clients Apple qui souhaitent être parmi les premiers à acheter et tester un nouveau produit, même si cela implique de longues heures de file. 

La stratégie de l'écrémage prévoit que le prix va progressivement baisser au fil du cycle de vie du produit, pour atteindre d'autres segments de la clientèle. En recourant à une telle stratégie, la marque peut maximiser ses profits en vendant son produit à un prix plus élevé que ce que serait prêt à payer le consommateur moyen. Elle touche dans un premier temps ceux qui sont prêts à payer plus que les autres, profitant d'une marge importante. Au fur et à mesure que ses coûts diminuent et que les investissements liés au développement et au lancement du produit s'amortissent, elle ira progressivement à la rencontre d'un marché beaucoup plus large en réduisant les prix tout en maintenant sa marge.   

La stratégie de pénétration

Cette stratégie marketing, comme son nom l'indique, est mise en œuvre pour pénétrer un marché. Elle s'oppose à la stratégie d'écrémage en cherchant à proposer un produit répondant aux attentes du plus grand nombre, à un prix généralement attractif, sur un marché le plus large possible.

Avec cette stratégie, considérée comme agressive, la volonté de l'entreprise est de gagner rapidement des parts de marché sur la concurrence. Elle implique au départ une politique de prix bas, malgré des investissements importants en distribution, publicité et vente. En cassant le marché, l'entreprise s'y fait une place dans l'optique de s'y installer durablement et de, éventuellement, réévaluer les prix à la hausse dans un second temps.

Le recours à cette stratégie s'illustre souvent avec l'arrivée d'un nouvel opérateur de télécommunication sur un marché. Pour gagner des clients, même si le service n'est pas toujours au rendez-vous, l'entreprise va proposer une offre à un prix cassé, dans l'optique de s'installer durablement dans un paysage souvent considéré comme extrêmement concurrentiel. 

Le plan marketing doit s'envisager de manière structurée, entre approche stratégique et éléments tactiques, pour garantir une approche cohérente du marché. Elle part d'une analyse du contexte, s'intéresse à la clientèle potentielle pour parvenir à idéalement positionner l'offre à travers une proposition de valeur. 

Voici les principales étapes devant vous permettre d'établir votre stratégie marketing et de la faire évoluer dans le temps :

Analyser des opportunités de marché

Une stratégie marketing est directement liée aux objectifs de l'entreprise et doit traduire ses ambitions à l'échelle d'un marché. Son établissement s'appuie en priorité sur les opportunités qui se présentent. La marque doit considérer les menaces et opportunités, ses forces et faiblesses, comme le définit le modèle SWOT (Strenghs, Weaknesses, Opportunities, Threats). 

Ces éléments peuvent être de différentes natures. Ils peuvent être liés aux caractéristiques intrinsèques de l'entreprise, comme sa taille, ses compétences, ses moyens de production, ou encore à son réseau de distribution sur un marché donné, à son produit, à la concurrence. D'autres opportunités ou menaces vont dépendre du contexte socio-économique, des réglementations, de la culture, etc.

L'analyse peut se traduire à travers une étude de marché, plus ou moins poussée. Au départ des éléments révélés, elle doit permettre d'aborder le marché en connaissance de cause et de définir une approche cohérente pour le pénétrer ou s'y renforcer. 

C'est à travers l'étude de marché que l'on va aussi pouvoir identifier et analyser les divers segments de clients, leur taille, leurs ressources.

Cibler la clientèle

Une fois le marché analysé, il est important de pouvoir cibler la clientèle et ses besoins. 

À qui souhaite-t-on s'adresser ? Que peut-on lui proposer ? 

Une même offre, que ce soit un produit ou un service, peut répondre à plusieurs groupes de prospects, les uns n'ayant pas forcément les mêmes caractéristiques que les autres. Par exemple, un groupe de jeunes consommateurs ne partage certainement pas les mêmes préoccupations qu'un senior. Et pourtant, les uns et les autres auront besoin d'une paire de chaussures pour marcher, d'une voiture pour se déplacer, de vêtements pour s'habiller. Ils nourriront tous l'envie de sortir, de faire des rencontres, d'aller au cinéma.

Pour cibler la clientèle, il est nécessaire de rassembler les personnes ayant un comportement de consommateur similaire au sein d'un même groupe. 

Il est intéressant d'étendre l'analyse au-delà du potentiel utilisateur final du produit. 

Dans cette démarche de ciblage, il sera intéressant de considérer d'autres profils :

  • l'acheteur : qui est la personne qui achète sans forcément être son destinataire. Si l'utilisateur final est un enfant, il est fort probable que l'acheteur soit son père, sa mère ou une autre connaissance. Un cadeau ne sera jamais acquis directement par le destinataire, mais par une tierce personne, un proche ou un ami, qui souhaite faire plaisir à quelqu'un de son entourage.
  • le prescripteur : il s'agit de la personne qui prescrit un service ou un produit à l'acheteur. Par exemple, un professionnel de santé peut recommander à un patient de s'inscrire à des cours de Pilates pour se renforcer. Le médecin est alors le prescripteur. Le rôle du prescripteur, en raison de la force de la recommandation, peut avoir une grande importance pour s'asseoir sur un marché. 

Chaque cible peut se traduire dans un persona. Il s'agit d'un profil fictif qui reprend les caractéristiques propres à chaque cible, mais aussi le contexte dans lequel il vit, ses attentes et envies, ses goûts, son pouvoir d'achat, ses habitudes de consommation. C'est un profil de référence sur lequel on pourra s'appuyer pour construire une approche marketing adaptée.

Bien positionner l'offre

Une fois la clientèle ciblée, l'enjeu est de parvenir à bien positionner le produit ou le service au regard des besoins de chacun. Il s'agit alors d'établir une proposition de valeur

Au départ des besoins et des attentes du client, en adoptant la perspective du consommateur, il s'agit de faire valoir auprès de lui les avantages et bénéfices que lui conférera l'offre proposée.

Si la proposition de valeur doit convaincre les utilisateurs, elle doit aussi permettre à l'entreprise de se positionner vis-à-vis de la concurrence. Il s'agit de valoriser les attributs du produit et du service qui la rendront unique sur le marché, qui lui donneront un avantage sur les offres concurrentes. 

Un bon positionnement doit répondre aux caractéristiques suivantes : 

  • explicite : il doit pouvoir être directement perçu et compris par l'ensemble des cibles
  • différent et pertinent : il doit permettre de vous distinguer de vos concurrents tout en répondant aux mieux aux attentes des cibles.
  • s'inscrire dans un contexte donné : tenir compte du marché, intégrer les éléments culturels, surfer sur les tendances actuelles.

Définir un plan d'action ou le « marketing mix »

Une fois les cibles déterminées et la ou les propositions de valeur établie(s), la stratégie marketing va établir un plan d'action pour permettre à l'entreprise de pénétrer le marché ou de s'y renforcer. 

Ce plan d'action, aussi appelée stratégie de commercialisation, se traduit à travers le mix marketing.

Il s'articule autour de quatre principales composantes : 

  • la politique produit : qui définit les particularités du produit, ses fonctionnalités, sa qualité et robustesse, etc.
  • la politique de prix : elle vise à établir le juste prix, en considérant ce que le consommateur est prêt à payer, les coûts inhérents au produit ou au service, la marge.
  • la politique de communication : elle décrit les moyens à mettre en œuvre pour faire valoir le produit ou le service, pour le porter à la connaissance du consommateur et le convaincre.
  • la politique de distribution : elle fixe le mode de distribution du produit ou du service, par exemple le réseau de points de vente, la chaîne logistique de distribution, etc. 

De plus en plus, les professionnels du marketing considèrent trois autres tendances complémentaires aux quatre premières :

  • les personnes : les membres d'une organisation qui, fédérés autour d'une culture d'entreprise forte, constituent les premiers ambassadeurs du produit ou du service qu'ils promeuvent. 
  • les processus : la manière de produire et de livrer votre produit ou votre service à la clientèle en veillant à garantir qualité et efficacité.
  • l'environnement physique : tous les éléments physiques qui soutiennent l'interaction avec la clientèle, comme l'ambiance des locaux, le packaging d'un produit, le design d'un site web. 

Toutes ces composantes sont interdépendantes. Augmenter la qualité d'un produit conduira par exemple à une augmentation du prix et aura un impact sur la distribution, la clientèle cible étant plus réduite. 

La stratégie marketing doit ajuster toutes les variables pour définir un plan d'action cohérent, en ligne avec les objectifs de l'entreprise et les attentes du client.

Contrôler et adapter la stratégie

La stratégie marketing doit aussi prévoir les moyens à mettre en œuvre pour évaluer la pertinence des actions envisagées dans le temps. Au-delà du suivi des ventes et du retour sur investissement, il est notamment important de mesurer l'efficacité des processus mis en place, de veiller à une distribution optimale, de contrôler le niveau de satisfaction de la clientèle ou encore de pouvoir évaluer la notoriété de la marque auprès des groupes de consommateurs que l'on cible. 

En effectuant des contrôles grâce à la mise en place de divers indicateurs (KPI), on peut déceler de nouveaux leviers d'amélioration à activer, les éléments à optimiser au cœur de la stratégie marketing, pour se rapprocher plus encore du marché et des clients et satisfaire leurs besoins. 

Évaluer la pertinence des actions, sonder régulièrement les consommateurs peut aussi être source de nouvelles opportunités pour l'entreprise. Aller à la rencontre de nouveaux clients et chercher à satisfaire leurs besoins particuliers peut conduire à de nouveaux projets de développement. 

Un marché évolue en permanence, tout comme les objectifs d'une entreprise. Le contrôle permet de déceler ces tendances, d'anticiper l'évolution de l'offre et le cas échéant d'adapter la stratégie. Une bonne compréhension du marché permet aussi d'évaluer la marge de progression et d'envisager les actions à mener pour avancer. En fonction de la situation, on peut envisager de nouvelles démarches, penser à s'étendre sur de nouveaux marchés, à travers la mise en œuvre d'une stratégie d'internationalisation par exemple, ou encore des actions en co-branding pour se rapprocher d'un nouveau segment de clientèle. 

Les tendances marketing des dernières années

Depuis quelques années, diverses tendances animent le monde du marketing, obligeant les professionnels à intégrer de nouvelles approches au sein de leurs stratégies. L'évolution technologique, principalement, bouscule les habitudes et a une grande influence sur le comportement des consommateurs. 

En effet, transformation structurelle ou effet de mode, le plus dur est de faire la part des choses. Il est cependant nécessaire de s'adapter toujours plus rapidement, en étant ouvert à la nouveauté avec la volonté de rester le plus proche possible des consommateurs. 

La transformation digitale bouscule le parcours du consommateur

Elle semble bien loin l'époque où la famille se réunissait devant un même poste de télévision pour assister au journal télévisé du soir et regarder la ribambelle d'annonces publicitaires qui s'enchaînaient avant et après les informations. La transformation digitale a profondément bouleversé nos vies, nous offrant la possibilité de nous informer beaucoup plus facilement en ligne, d'effectuer nos achats sur Internet, d'interagir avec les uns et les autres sur les réseaux sociaux.

Ces évolutions ont profondément bousculé les parcours d'achat, mais aussi les interactions entre une marque et ses clients.

La stratégie marketing doit désormais intégrer une composante digitale, pour garantir à la marque une visibilité en ligne et un renforcement de sa notoriété via les canaux numériques. Elle peut envisager des possibilités de vente digitale ou des parcours débutant en ligne et pouvant se poursuivre en boutique. 

Aujourd'hui, on reprend sous le concept de marketing digital toutes les techniques utilisées sur des supports et canaux digitaux pour promouvoir des produits et services. 

Le social media marketing, pour échanger avec le client et fédérer une communauté

En quelques années, les réseaux sociaux ont émergé en tant que plateformes dominantes dans le paysage médiatique. Si elles permettent de connecter les individus, de partager du contenu entre personnes partageant les mêmes centres d'intérêt, elle offre aussi des opportunités aux marques de nouer des relations avec le consommateur, de fédérer ses clients en communauté.  

Le social media marketing rassemble les approches et techniques pour mettre en œuvre, maintenir et développer une démarche cohérente au service de la marque sur les réseaux sociaux. Un des premiers enjeux est d'instaurer une relation fondée sur l'échange, la discussion, la coproduction d'idées, avec le consommateur. Au-delà, les plateformes sociales constituent un point d'entrée dans le parcours d'achat. 

C'est avec l'émergence des réseaux sociaux que s'est notamment popularisée la fonction de community manager.

Le marketing mobile, pour maintenir le lien en permanence

Si l'émergence du web a transformé la manière d'appréhender le marketing, l'évolution des terminaux mobiles offre la possibilité d'aller encore plus loin et d'envisager de nouveaux modes d'interaction avec le client, où qu'il soit, quel que soit le moment. 

Aujourd'hui, quatre milliards de personnes dans le monde utilisent un téléphone. Un quart ont recours à des smartphones. On utilise plus son téléphone portable que son ordinateur. 

Le marketing mobile considère l'ensemble des pratiques permettant de renforcer le lien entre une marque et le consommateur en s'appuyant sur les possibilités offertes par la technologie mobile. La stratégie marketing peut intégrer un haut niveau de personnalisation de la relation, en s'appuyant notamment sur les données transmises par l'utilisateur. Elle intègre de nouveaux canaux de communication : comme l'application mobile et les notifications, le SMS, le MMS, les solutions de géolocalisation. Elle permet, de plus en plus, de pousser le bon message, à la bonne personne au bon moment. 

Le content marketing, pour susciter l'intérêt du consommateur

Le marketing de contenu n'est pas quelque chose de nouveau. Derrière ce concept, il y a l'idée d'apporter un contenu de qualité, non commercial, en lien avec les centres d'intérêt du consommateur pour maintenir le lien et servir indirectement les intérêts de l'entreprise. Le célèbre guide gastronomique Michelin, par exemple, découle d'une initiative en content marketing lancée par le fabricant de pneus du même nom. À l'époque, la firme au Bibendum a eu l'idée de proposer une petite publication à ses clients désireux de parcourir la campagne avec leur belle voiture équipée de pneus neufs. Elle reprenait des recommandations techniques, mais aussi des idées touristiques et des bonnes tables à découvrir.

Le content marketing a été récemment remis au goût du jour, avec l'émergence du web et plus encore des réseaux sociaux. À partir de ce moment, le consommateur s'est avéré moins réceptif aux annonces publicitaires dans la mesure où chacun a pu choisir les contenus qu'il souhaitait consommer, au moment où il le souhaitait. Les annonceurs ont dû adopter d'autres approches afin de proposer du contenu plus en phase avec leurs attentes et de cette manière maintenir le lien et renforcer leur visibilité en ligne.

Aujourd'hui, le content marketing reprend les méthodes et techniques permettant de renforcer le positionnement de la marque à travers la conception, la production et la diffusion de contenu texte, visuel, audio ou encore vidéo.

L'inbound marketing, pour attirer le client et le fidéliser

L'inbound marketing, dans la prolongation du content marketing, repose sur une stratégie de création de contenu qui permet d'attirer des visiteurs pour ensuite les convertir en leads puis en clients. 

Elle s'oppose à l'outbound marketing, concept utilisé pour qualifier l'utilisation de publicités non ciblées et intrusives. Avec l'inbound marketing, l'idée est d'établir un premier lien avec le consommateur en lui proposant des contenus qui n'ont pas une vocation commerciale en lien avec ses centres d'intérêt ou ses préoccupations. À travers la mise en œuvre d'un tunnel de conversion, la volonté est de maintenir ce lien dans le temps, en lui proposant de régulièrement recevoir des contenus à valeur ajoutée qui pourraient l'intéresser, et de cette manière de l'amener à considérer une offre de services ou un produit en phase avec ses besoins. 

L'inbound marketing met en œuvre d'autres techniques élaborées pour accompagner le client tout au long de son parcours en ligne et lui garantir une expérience optimale. On peut notamment évoquer, au-delà de la création de contenu, le marketing automation ou le lead nurturing, l'engagement sur les réseaux sociaux ou encore le blogging.

Le marketing d'influence, pour s'appuyer sur de nouveaux ambassadeurs

Avec les réseaux sociaux et les plateformes de contenu, de Facebook à TikTok en passant par YouTube, de nouvelles personnalités sont apparues. Aujourd'hui, les marques n'hésitent pas à s'appuyer sur leur pouvoir d'influence pour promouvoir un produit ou toucher des cibles d'audience bien déterminées. 

Le marketing d'influence réside dans la mise en œuvre d'approches étudiées pour faire grandir la notoriété de la marque à travers ces influenceurs. La marque peut, par exemple, tenter de convaincre un influenceur avec lequel elle a des valeurs communes de parler de son produit, moyennant des accords commerciaux. Dans d'autres cas, elle peut développer des approches plus construites de co-création de contenus ou même de produits, dans une démarche de co-branding par exemple, avec une personnalité en vue. 

Le neuromarketing

Depuis peu, les professionnels du marketing s'intéressent aux neurosciences, avec la volonté de mieux comprendre, prédire et influencer les émotions, choix, goûts, aversions et comportements des consommateurs. C'est ce qu'on appelle aujourd'hui le neuromarketing. Cette discipline émergente, grâce à l'identification des mécanismes neuronaux, comme l'activation de zones cérébrales déterminées, peut en effet étudier précisément les effets d'une publicité, d'un message, d'un emballage ou encore le design et la structuration d'une page web sur le consommateur. De cette manière, il est possible d'améliorer considérablement les outils de persuasion du consommateur. 

Pour aller plus loin dans l'élaboration de votre stratégie marketing, découvrez cet outil de création de persona gratuit et créez un buyer persona que vos équipes pourront utiliser pour optimiser leurs performances.Outil de création de persona

 New Call-to-action

Publication originale le 19 octobre 2020, mise à jour le 19 octobre 2020

Sujet(s):

Stratégie marketing