Méthode waterfall : fonctionnement en 6 étapes

Télécharger le guide de la gestion de projet
Sélim Dahmani
Sélim Dahmani

Publié :

La méthode waterfall est une technique de gestion de projet qui peut être déployée en 6 étapes concrètes, de manière à conduire un projet structuré menant à la livraison d'un produit fini, aussi appelé livrable. Cette méthodologie repose sur une démarche itérative, particulièrement adaptée à certains types de projets, notamment en développement informatique ou programmation logicielle. Cependant, la méthode waterfall peut s'avérer trop structurée pour certains types de projets.

equipe développent la méthode waterfall

Téléchargement  >> Guide et modèles pour la gestion de projet

Comment fonctionne la méthode waterfall ?

La méthode waterfall est un modèle organisationnel dont le rôle est de définir une trame séquentielle pour la conduite de projet. Elle repose sur une approche structurée et purement logique, consistant à suivre des étapes qui mènent toutes à un seul et même objectif : la réalisation d'un produit fini.

Dans son application, la méthode waterfall est renforcée par la mise en place d'un cahier des charges précis, dans lequel toutes les spécifications du projet ainsi que les caractéristiques du produit final sont indiquées.

En ce qui concerne l'implication du client dans la conduite de projet, celle-ci n'est pas préconisée par la méthode waterfall. Puisque ce modèle de gestion de projet se concentre majoritairement sur l'aspect final du livrable, il ne prévoit pas l'intervention du destinataire au cours de la conception.

De fait, si des changements ont lieu au cours du projet, les équipes ne peuvent pas les prendre en compte. En effet, l'application de la méthode waterfall consiste à tout mettre en œuvre pour que le produit soit conçu comme indiqué par le cahier des charges. Cette technique ne laisse pas place à la flexibilité, c'est-à-dire ni à l'intervention du client en cours de réalisation, ni à des modifications organisationnelles.

HubSpot respecte votre vie privée. HubSpot utilise les informations que vous fournissez afin de vous faire parvenir des informations au sujet de contenu, de produits et de services pertinents. Vous pouvez vous désinscrire de ces communications à tout moment. Pour plus d'informations, veuillez consulter la politique de confidentialité de HubSpot.

Comment optimiser votre gestion de projet ?

Le guide et les modèles pour découvrir les bons outils de gestion de projet.

  • Les différentes méthodes
  • Les étapes constitutives
  • Les meilleurs outils
  • Deux modèles G-Sheet
Chargement

Merci d'avoir soumis le formulaire

Cliquez sur le lien pour accéder au contenu en tout temps

Télécharger
En savoir plus

1 - Recueil des besoins du client

Le recueil des attentes et exigences du client constitue la première phase de la méthode waterfall. Il est important de ne pas la négliger et de ne pas passer trop rapidement à l'étape d'analyse sous peine de manquer certaines spécifications importantes du produit final, d'autant que la méthodologie waterfall n'admet aucun retour en arrière, contrairement à la méthode agile.

La phase de recueil des besoins du client donne lieu à un catalogue d'exigences, qui peut prendre la forme d'un cahier des charges classique. En programmatique, par exemple, ce premier document d'étape peut consister en une application mobile développée au stade bêta. Des commentaires peuvent être ajoutés dans les éléments structurels de l'application afin de préciser aux équipes les différentes spécifications demandées par le client.

 

2 - Analyse du besoin et conception du cahier des charges fonctionnel

La première version du cahier des charges prend en compte uniquement les demandes du client. Par la suite, l'équipe projet doit étudier la faisabilité technique de la demande. Cette étape d'analyse prend en compte les éléments suivants :

  • Les coûts engendrés pour la mise en œuvre du projet.
  • Le rendement du produit final pour le client.
  • La faisabilité d'un point de vue technique ou logiciel.

De ce fait, l'étape d'analyse des besoins amène à la conception non seulement du cahier des charges, mais aussi d'un plan de projet et d'un devis à présenter au client potentiel.

Du côté des équipes, la méthode en cascade prévoit une décomposition du besoin client en différentes sous-tâches, attribuées aux membres de l'équipe technique. La liste des tâches dresse un premier plan de projet. Elle peut être soutenue par des stratégies de résolution des problématiques clients, inventoriées à l'étape précédente.

 

3 - Conception des modèles et spécifications

La phase de conception est généralement la plus longue du projet avec une méthode en cascade. C'est lors de cette étape que toutes les sous-étapes concrètes sont réalisées par l'équipe projet, en fonction des expertises et compétences de chaque membre.

À l'issue de la phase de conception, l'équipe produit un document de conception, généralement constitué d'un plan de construction logicielle, ou bien d'une structure dans le cas de la conception d'un objet tangible. En informatique, des plans de test sont produits au cours de cette étape de conception afin de faciliter le travail d'implémentation qui va être mené à l'étape suivante.

 

4 - Réalisation du produit fini ou livrable

Après la conception du produit à livrer au client, l'équipe projet entre dans une phase d'implémentation, s'il s'agit d'un livrable logiciel. Dans le cas où le produit fini est un objet, l'équipe entre en phase de réalisation. À cette étape, la méthodologie en cascade continue d'être appliquée : chaque phase amène à la suivante, dans un ordre établi au préalable.

 

5 - Vérification et validation du livrable

Quelle que soit la nature du projet, cette phase intègre un certain nombre de tests dont le but est d'évaluer la résistance du produit fini à son environnement. Dans le cas d'un produit logiciel, il peut s'agir de tester les différents modules un à un, les uns après les autres, puis de les intégrer progressivement dans la solution globale.

 

6 - Mise en service ou livraison du produit

Une fois tous les tests nécessaires réalisés, l'équipe projet exploite le produit fini dans les conditions dans lesquelles il va être utilisé par le client. Celui-ci peut alors recevoir le produit final et donner ses premiers retours. Selon le niveau de satisfaction du client, des opérations de maintenance ou d'amélioration peuvent être réalisées à l'issue de l'étape de livraison. Dans ce cas, de nouvelles étapes en cascade sont définies pour encadrer la suite du projet.

 

Avantages de la méthode waterfall

L'avantage principal de la méthode waterfall est sa simplicité de déploiement, quelle que soit l'ampleur du projet à gérer. Cette technique suit aussi une approche logique et structurée, ce qui peut s'avérer rassurant pour l'ensemble des parties prenantes, qui ont en tête des objectifs parfaitement identifiés.

De plus, la méthode en cascade place la qualité du produit final au premier plan. Les questions de coût et de délais sont secondaires, mais la budgétisation et la gestion du temps sont facilitées par le fait que tous les éléments de la gestion de projet sont cadrés bien en avance. En effet, les différentes échéances fixées pour chaque étape du projet aident l'équipe dans son ensemble à ne pas accumuler de retard de livraison.

 

Inconvénients de la méthode waterfall

Parmi ses inconvénients, la méthode waterfall fait preuve d'un manque de flexibilité. La démarche séquentielle peut en effet montrer ses limites lorsque des changements doivent intervenir en cours de projet. Dans ce cas, la méthodologie en cascade ne laisse que très peu de marge de manœuvre aux équipes.

D'autre part, le client n'est pas du tout intégré à la mise en production de son livrable. Cela signifie qu'il ne peut pas intervenir sur un aspect en particulier du produit (un module de son futur logiciel, par exemple), mais qu'il livre son retour seulement une fois que le produit lui est livré dans son intégralité.

Dans le cas d'un projet long, la méthode waterfall n'est tout simplement pas applicable, puisque le produit commandé risquerait de devenir obsolète avant même la fin du projet, le client ne pouvant pas communiquer avec les équipes sur des éléments de contexte ou encore sur l'évolution de ses besoins et attentes au fil du temps. La méthodologie Scrum semble, par exemple, plus appropriée à ce type de situation.

 

Pour aller plus loin, téléchargez ce guide gratuit et optimisez votre gestion de projet en adoptant la méthode et les outils qui correspondent le mieux à votre activité.Nouveau call-to-action

Articles recommandés

Fenêtre contextuelle TÉLÉCHARGER LE GUIDE DE LA GESTION DE PROJET LE GUIDE DE LA GESTION DE PROJET

Modèles de planning et conseils pour gérer vos projets efficacement.

    Marketing software that helps you drive revenue, save time and resources, and measure and optimize your investments — all on one easy-to-use platform

    START FREE OR GET A DEMO