Dans le domaine de la gestion de projet, il faut savoir évaluer la pertinence des solutions qui s'offrent à soi. Il existe un outil idéal pour analyser la viabilité d'un projet : l'étude de faisabilité. Cette étude offre une visibilité globale sur la mise en œuvre d'un projet et sur sa rentabilité. Alors, qu'est-ce qu'une étude de faisabilité ? En quoi est-elle importante pour réussir un projet ? Comment faire une étude de faisabilité en gestion de projet ? Toutes les réponses sont dans cet article.

Téléchargement  >> Guide et modèles pour la gestion de projet

 

Comment optimiser votre gestion de projet ?

Téléchargez ce guide gratuit et découvrez comment gérer des projets efficacement grâce à la méthode adéquate et les bons outils.

 


Pourquoi réaliser une étude de faisabilité ?

etude-de-faisabilitePour mettre toutes les chances de son côté et réussir un projet, il est préférable d'en étudier la viabilité en amont. Procéder à une étude de faisabilité offre ainsi de nombreux avantages puisqu'elle permet de :

  • Prendre en compte tous les aspects d'un projet (besoins, budget, compétences, problématiques…).
  • Identifier les freins à la bonne réalisation du projet.
  • Définir les objectifs à atteindre.
  • Imaginer plusieurs scénarios menant à la réussite de son projet, ainsi qu'un plan d'urgence à mettre en œuvre en cas de problème.

Le ROI (retour sur investissement) d'un projet peut être grandement amélioré si une étude de faisabilité est réalisée au préalable et tous les paramètres, évalués. 

Grâce à l'étude de faisabilité, le pourcentage de chances de prendre les bonnes décisions pour aboutir au succès de son projet est bien plus important.


5 étapes pour réaliser une étude de faisabilité

Menée avant l'étude de marché, l'étude de faisabilité doit suivre 5 grandes étapes :

  • L'évaluation des besoins du projet.
  • L'analyse de son environnement.
  • La définition des objectifs à atteindre.
  • L'étude du retour sur investissement espéré.
  • L'évaluation des risques.

1 - Évaluer les besoins du projet

Pour commencer son étude de faisabilité, le chef de projet doit réfléchir à tout ce qu'il est nécessaire de regrouper pour réussir le lancement du projet. Il peut s'agir, par exemple :

  • De matériel.
  • D'une équipe supplémentaire.
  • De compétences.
  • De mobilier.
  • D'outils.
  • De supports de communication.

Une fois que les besoins du projet sont définis, il faut estimer l'investissement nécessaire. À cette étape de l'étude de faisabilité, on peut déjà savoir s'il est possible d'aller plus loin, s'il faut modifier le projet ou s'il faut faire appel à de nouvelles sources de financement.


2 - Analyser l'environnement du projet

Au cours de cette deuxième étape, il est essentiel de prendre connaissance des réglementations en vigueur dans le secteur ainsi que de se renseigner régulièrement sur les évolutions technologiques en cours et à venir. Il faut également vérifier que le projet soit en adéquation avec les mœurs, les opinions ou encore les intérêts de sa cible.

Pour analyser l'environnement de son projet, il est possible d'utiliser la matrice SWOT. Ainsi, il sera plus facile d'établir quelles sont les opportunités et les menaces du marché, ainsi que les forces et les faiblesses de son projet.


3 - Définir ses objectifs

La réussite d'un projet est conditionnée à la fixation d'objectifs à atteindre qui respectent certaines conditions.

En utilisant le modèle SMART, les objectifs seront fixés de sorte qu'ils soient :

  • Spécifiques.
  • Mesurables.
  • Atteignables.
  • Réalistes.
  • Atteints dans le temps imparti.

Il faut établir des objectifs concrets et les intégrer dans un rétro-planning. En visualisant ce planning, il est alors possible de savoir si le projet est réellement faisable ou non. 


4 - Prévoir le retour sur investissement du projet

Se lancer dans un projet nécessite souvent d'y investir de l'argent. L'étude de faisabilité permet d'évaluer les gains potentiels que ce projet peut apporter.

Pour cette quatrième étape, il faut établir des scénarios concernant la direction que peut prendre le projet. Trois types de scénarios doivent être envisagés :

  • Un scénario pessimiste.
  • Un scénario neutre.
  • Un scénario optimiste.

Tous doivent inclure les stratégies commerciales et la stratégie de communication notamment, ainsi que le temps qui sera nécessaire pour aboutir aux objectifs fixés.

Il ne faut pas hésiter à réaliser des tableaux financiers intégrant toutes ces stratégies et les timings de mise en œuvre afin de vérifier la rentabilité des trois scénarios.

Bon à savoir : Même le scénario pessimiste doit être rentable.


5 - Évaluer les risques

Avant de lancer le projet sur la base du scénario choisi, il faut encore procéder à une évaluation globale des risques encourus.

Au cours de cette dernière étape de l'étude de faisabilité, il est important de s'intéresser aux risques qui peuvent être rencontrés par le projet :

  • Quels sont-ils ?
  • Combien de temps dureront-ils ?
  • Comment faire pour les minimiser ?

Répondre à ces questions permet d'identifier les risques qui peuvent mettre en échec un projet et de trouver une parade en amont pour les contourner ou y faire face avec brio.

En suivant à la lettre ces 5 étapes de l'étude de faisabilité, on peut savoir si un projet est viable ou non. Si elle ne révèle rien d'inquiétant, il ne faut pas hésiter à se lancer. Dans le cas contraire, quelques ajustements seront peut-être nécessaires pour donner toutes les chances à son projet d'aboutir.

 

Pour aller plus loin, téléchargez ce guide gratuit et optimisez votre gestion de projet en adoptant la méthode et les outils qui correspondent le mieux à votre activité.Nouveau call-to-action

Publication originale le 28 décembre 2020, mise à jour le 28 septembre 2023

Sujet(s):

Gestion de projet