Temps de lecture : 14 min

Chaque jour, plus de 3,5 milliards de recherches sont effectuées sur Google. Une opportunité de taille pour développer la visibilité de chaque entreprise. Cependant, les techniques SEO, autrement dit de référencement naturel, ne cessent d'évoluer au fil du temps. Elles visent à garantir le bon positionnement des sites sur les moteurs de recherche. L'histoire du SEO, courte mais très dense, a vu émerger de nombreuses tendances et de multiples moteurs de recherche.

Téléchargement  >> La checklist ultime de la rédaction SEO

Pourquoi le SEO est-il important en 2023 ?

Les consommateurs interrogent massivement les moteurs de recherche, principalement Google, pour répondre à leurs questions, résoudre leurs problématiques, trouver un contact, trouver des produits et des services.

Or la plupart des consommateurs vont rarement au-delà de la première page de résultats de leur recherche. Grâce au SEO, les entreprises améliorent leurs chances d'apparaître sur les premières pages des résultats, pour les recherches correspondantes. Articles de blog, tutoriels vidéo ou encore fiches produit : toutes les ressources sont éligibles aux premières positions. Figurer haut dans le classement grâce à un bon travail de SEO offre deux opportunités majeures.

  • Le SEO aide Google à trouver les contenus des sites web : l'entreprise augmente ainsi sa visibilité web, un enjeu d'autant plus important dans un environnement concurrentiel fort.
  • Le SEO aide Google à interpréter les contenus des sites web, pour proposer des contenus qui correspondent aux recherches effectuées. L'entreprise atteint ainsi des consommateurs réellement intéressés, elle touche sa cible. En attirant des prospects qualifiés, sur des requêtes pertinentes, l'entreprise les convertit plus volontiers en clients. En conséquence, son chiffre d'affaires s'accroît.

À noter que pour s'adapter aux usages du digital, le SEO en 2023 vaut pour les recherches effectuées sur tous types d'appareils : ordinateurs, tablettes et mobiles.

En comparaison avec la publicité payante sur les moteurs de recherche (SEA), les efforts déployés en SEO positionnent les contenus web des entreprises sur le long terme, et renforcent la confiance des consommateurs. Outre cet avantage de pérennité, le SEO est important car il a un impact direct sur l'expérience utilisateur. Selon Google en effet, « l'objectif d'un site web est de répondre aux besoins des utilisateurs, et toute optimisation doit viser à améliorer leur expérience ». En filigrane, le moteur de recherche associe le SEO à l'expérience utilisateur : en déployant des efforts SEO, l'entreprise améliore non seulement son référencement naturel, mais aussi le ressenti des utilisateurs qui naviguent sur son site web.

 

Les différents moteurs de recherche

  1. Google (91,47 % de parts de marché en France)
  2. Bing (4,13 % de parts de marché en France)
  3. Yahoo (1,88 % de parts de marché en France)
  4. Ecosia (0,75 % de parts de marché en France)
  5. DuckDuckGo (0,53 % de parts de marché en France)
  6. Qwant (<0,50 % de parts de marché en France)

 

Les principaux critères SEO

Le SEO, ou référencement naturel, consiste pour les moteurs de recherche à évaluer la qualité des sites et leur capacité à répondre à une requête donnée pour les positionner dans les SERP (Search Engine Results Pages). Une fois évalués, ou crawlés, ces sites et leurs différentes pages sont positionnés selon des critères précis.

Qu'il s'agisse de Google ou de tout autre moteur de recherche, il existe des critères essentiels pour mesurer la qualité, l'autorité ou bien encore l'expertise d'un site :

  • L'expérience utilisateur (UX) qui passe par la simplicité de la navigation, l'accessibilité et la rapidité à trouver l'information sur le site.
  • La vitesse de chargement de la page web.
  • Le responsive design pour permettre aux utilisateurs de consulter le contenu sur tous types d'appareils.
  • Le nom de domaine et tout ce qu'il implique, dont le respect du protocole HTTPs.
  • Le netlinking et les liens entrants (backlinks).
  • La balise title.
  • La qualité du contenu, sa structure (balise Hn) et sa longueur.
  • Les mots-clés et le champ sémantique déployés sur la page.
  • La présence ou non de duplicate content.
  • L'optimisation des images, vidéos et podcasts (taille, transcription et balise alt).
  • L'optimisation du site pour la recherche vocale.

Il s'agit d'une infime partie de l'ensemble des critères sur lesquels se reposent les moteurs comme Google pour évaluer les sites. Pour éviter de commettre des erreurs et pour optimiser au mieux son site on-page, il est nécessaire de prendre en compte ces critères et de proposer un contenu de qualité, régulier et faisant autorité.

 

Rédaction SEO : la checklist ultime

Découvrez 44 règles à respecter pour optimiser les performances seo de vos rédactions web.

 

L'algorithme de Google

Google ne cesse d'améliorer son algorithme au fil des années pour respecter sa vision : fournir les réponses les plus adaptées aux requêtes des internautes. Pour rappel, l'algorithme est constitué de systèmes et autres robots, dont Googlebot, qui sondent l'ensemble des sites sur internet, pour ensuite les classer dans les SERP en fonction des requêtes formulées par les internautes. En réalité, il n'y a pas un seul algorithme mais plusieurs.

Parmi les récentes évolutions, le moteur de recherche a mis en place les Core Web Vitals. Ils permettent de mesurer le temps de chargement des pages sur mobile et sur ordinateur, depuis mars 2022. Ils s'appuient sur trois paramètres :

  • Le Largest Contentful Paint (LCP), qui évalue la vitesse d'affichage du principal élément d'une page. Il doit être inférieur à 2,5 secondes.
  • Le First Input Dealy (FID), qui mesure l'interactivité qui ne doit pas dépasser 100 millisecondes.
  • Le Cumulative Layout Shift (CLS), qui évalue la stabilité visuelle idéalement inférieure ou égale à 0,1.

En 2023, Google rappelle en outre plusieurs bonnes pratiques du SEO :

  • Le robot Googlebot utilise principalement la version mobile des sites pour les référencer. Pour faciliter le travail de Googlebot, il est donc recommandé de créer un site adapté aux écrans des appareils mobiles.
  • Googlebot accède plus facilement aux sites programmés côté serveur (SSR). Les développeurs privilégient donc le SSR au CSR, pour améliorer la lisibilité des contenus du site par les robots, du moins pour accélérer l'indexation des contenus.
  • L'envoi d'un sitemap à Google est une pratique utile, à condition que le site soit particulièrement volumineux ou très récent.
  • Pour obtenir des sitelinks, Google recommande de créer une arborescence de site logique, qui facilite la navigation. Les algorithmes du moteur de recherche font ainsi plus facilement les liens pertinents.

 

L'importance du contenu en SEO

Le SEO s'appuie sur trois piliers : la technique, le contenu et le netlinking.

C'est pourquoi le contenu d'un blog optimisé occupe une place centrale dans une stratégie SEO, tant au niveau du référencement des articles que de l'architecture globale du blog.

 

Les groupes thématiques

Faire des groupes thématiques en SEO dessine l'architecture d'un blog et favorise son bon référencement, notamment lorsque les contenus sont divisés en catégories. Ces catégories, qui ressemblent à des rubriques et des sous-rubriques, sont élaborées suivant plusieurs méthodes :

  • Identifier la situation d'un persona et les solutions qu'il cherche.
  • Déterminer des facteurs communs pour en faire de grands thèmes.
  • Développer des idées par le biais de sujets.
  • Cibler des mots-clés adaptés à partir desquels axer les contenus.

 

Les formats de contenu

Le contenu sur le web n'est pas qu'une affaire d'articles de blog, il en existe de nombreuses variantes :

  • Les listings (étapes, conseils, idées).
  • Les tutoriels (procédures, création d'objets).
  • Les brèves et revues de presse.
  • Les interviews et témoignages.
  • Les rapports d'études.
  • Les débats.

Il existe également d'autres formats, qui peuvent tout à fait être adaptés aux types de contenu précédemment listés. Il s'agit entre autres de vidéos, de podcasts, d'infographies ou encore de livres blancs.

 

Les liens en SEO

En parallèle du contenu, la sélection des liens occupe une place importante. En effet, le « web » porte bien son nom, car il est caractérisé par des passerelles créées entre les différentes pages d'un site, mais aussi entre l'ensemble des sites dans le monde.

Il faut cependant noter que multiplier les liens n'est pas favorable. Il est également nécessaire de faire la différence entre les divers types de liens existants :

  • Les liens internes : il s'agit des liens d'un site pointant vers des pages du même nom de domaine.
  • Les liens externes, ou sortants : ce sont des liens d'un site pointant vers des pages d'autres noms de domaines.
  • Les liens entrants, ou backlinks : il s'agit des liens d'autres sites pointant vers le nom de domaine de l'utilisateur.

 

Les liens internes

En fonction de leur qualité et du nombre, les liens internes permettent de développer le maillage interne. Cela renforce l'expérience utilisateur sur le site, en lui suggérant des sujets et des autres pages en lien avec celle qu'il visite actuellement.

Pour mettre en place des liens internes pertinents, il est recommandé d'appliquer les conseils suivants :

  • Définir des silos thématiques, ou des groupements de contenus similaires.
  • Apporter un soin particulier aux ancres utilisées sur lesquelles les liens sont apposés.
  • Veiller à ce que chaque ancre soit pertinente, d'un sujet à un autre, et de l'ancre au sujet de destination.

Pour rappel, une ancre correspond au texte sur lequel le lien hypertexte est inséré, menant l'internaute vers une autre page. Un exemple pertinent de silo thématique consiste à lier, par exemple, des contenus « How To » de jardinage vers des articles traitant d'outils utilisés et évoqués dans ces premiers contenus, afin de maximiser la pertinence du lien.

L'application de ces conseils vise à réduire le taux de rebond et à améliorer le taux de conversion sur le site internet, tout en gagnant en positionnement dans les SERP.

 

Les backlinks

Obtenir des backlinks permet d'augmenter le référencement, mais surtout, à terme, de générer davantage de leads.

Pour travailler le netliking, autrement dit la quantité et la qualité des liens pointant vers un site, plusieurs axes sont possibles :

  • Avoir un blog de qualité dont les liens pointent vers d'autres blogs.
  • Faire des sondages et proposer des outils gratuits.
  • Proposer des modèles téléchargeables et autres infographies.
  • Proposer du contenu visuel et pratiquer le co-marketing.
  • Surveiller les mentions de la marque sur internet.

 

Comment se différencier sur les SERP ?

Par défaut, Google affiche trois principaux éléments dans les SERP : le titre de la page, l'URL et la meta description. Mais il est possible d'ajouter des données structurées aux contenus pour obtenir des résultats enrichis (via les rich snippets ou les featured snippets). Ces données enrichies permettent de se démarquer de la concurrence et de gagner en visibilité.

Les résultats peuvent alors apparaître sous différentes formes :

  • Le knowledge graph : il s'agit d'un bloc d'information qui apparaît à droite des résultats, lorsque la requête est associée à une célébrité, à un lieu ou à une entité. Il se base, en général, sur un contenu Wikipédia.
  • Les actualités : pour y apparaître, le contenu doit faire référence à un sujet à la Une. Il s'agit en réalité des grands médias d'informations.
  • Les vidéos : elles peuvent prendre de la place dans les SERP, notamment lorsqu'il s'agit de tutoriels ou de présentations. C'est une stratégie qui peut se révéler gagnante, surtout que YouTube est le 2ème moteur de recherche à l'international.
  • Les images : elles sont intéressantes si l'activité de l'entreprise est liée à la vente de produits. Il faut donc les optimiser afin qu'elles soient indexées par Google et qu'elles apparaissent dans les SERP.
  • Les PAA ou People Also Ask : il s'agit d'une boîte de questions complémentaires répondant à la requête de l'internaute. Chaque réponse est issue d'un contenu pertinent d'un site aux yeux de Google. Pour réussir à générer ce format, il est conseillé de faire des réponses courtes que le moteur peut réutiliser (listes à puce, tableaux, paragraphes courts…), d'utiliser dans le contenu des mots comme « comment », « qui », « pourquoi », « quoi » et un champ sémantique riche. Ce sont souvent les contenus en position 0 qui sont privilégiés.
  • Les résultats locaux : il est nécessaire de créer une fiche Google My Business, de l'optimiser et de la mettre à jour régulièrement pour apparaître dans ce type de résultats.

 

Les bonnes pratiques d'une recherche de mots-clés

 

Se mettre à la place de la cible

Lors d'une recherche de mots-clés, la première étape est de penser comme la cible. Car, il ne faut pas oublier, le contenu doit répondre à un de ses besoins. Il est donc nécessaire de se demander ce que recherchent les visiteurs, leur intention de recherche et quels sont les mots-clés susceptibles d'être tapés sur les moteurs de recherche.

Selon la cible, le jargon technique est à éviter, il faut plutôt utiliser des expressions grand public. Il est possible de s'appuyer sur un outil comme AnswerThePublic qui apportera des idées d'expression.

 

Déterminer des thématiques

Ensuite, il faut veiller à accorder une importance aux thèmes traités (en accord avec les besoins de la cible), impliquant une prise en considération des silos thématiques. Il est possible de résumer ces groupements de sujets à l'aide de mots-clés simples, évocateurs.

 

Définir des mots-clés pertinents, longue traîne

Ces mots-clés doivent bien évidemment être pertinents, c'est-à-dire, en lien avec l'activité de l'entreprise. Ils doivent être clairs et refléter l'intention de recherche. Il faut également privilégier les mots-clés dits « longue traîne », à savoir des termes spécifiques, peu concurrentiels, mais qui, rassemblés, cumulent du trafic. Des outils comme Ranxplorer ou SEMRush sont utiles.

 

Les KPI SEO à suivre

 

Le positionnement sur les mots-clés

Il s'agit de la position qu'occupe la page dans les résultats de recherche selon un mot-clé ciblé. Il permet de savoir à quelle place se situe la page dans les SERP par rapport à cette requête.

 

Les sessions, ou visites par internaute

Les sessions permettent de mesurer la manière dont un utilisateur interagit avec le site web pendant une période donnée. Elles comprennent l'ensemble des actions effectuées par l'internaute, à savoir les pages visitées, les transactions, les clics.

 

Les pages par session

Le nombre de pages par session correspond au nombre de pages consultées par un internaute avant de quitter un site. Cette mesure indique si le site est interactif et attrayant du point de vue de la navigation. Elle permet de mettre en lumière les possibles failles impactant les conversions ou l'entonnoir de vente.

 

La durée de session

Il s'agit de la durée moyenne pendant laquelle un visiteur reste sur le site. C'est le temps qui s'écoule entre l'arrivée de l'internaute sur le site web et son départ, en ayant consulté plusieurs pages.

 

Le temps de chargement

Il correspond au temps nécessaire pour charger l'ensemble des éléments d'une page. Il convient d'optimiser la taille et le poids des fichiers audiovisuels pour augmenter la vitesse de chargement.

 

Le taux de rebond

Le taux de rebond indique le pourcentage de visiteurs qui accèdent à une page, puis quittent le site web sans avoir consulté d'autres pages. Un taux de rebond élevé peut indiquer que le contenu ne répond pas à la requête de l'internaute, ou qu'il existe un problème technique (temps de téléchargement lent, par exemple).

 

Les pages de sortie

Elles correspondent à la dernière page consultée par un internaute lors d'une session. Analyser les pages de sortie permet de soulever d'éventuels problèmes ergonomiques liés à certaines pages.

 

Le contenu dupliqué

Il est question de contenu dupliqué lorsque deux contenus similaires sont présents sur deux URL différentes. Il peut être interne au site ou externe. Dans le second cas, il s'agit en majorité de contenu volé.

 

Les liens entrants ou backlinks

Il s'agit des liens hypertextes d'un site A pointant vers un site B. Le nombre et la qualité des backlinks indiquent la réputation du site ou de la page.

 

Le taux de conversion

Le taux de conversion représente le pourcentage de visiteurs d'un site ayant effectué une action souhaitée, par rapport au nombre de visiteurs uniques ayant parcouru le site.

 

Les tendances à suivre en 2023

En 2023, plusieurs tendances sont à suivre pour garantir les meilleurs résultats à l'avenir en matière de SEO :

  • Le développement de l'intelligence artificielle qui change continuellement la manière dont les internautes interagissent avec le contenu.
  • La croissance de la recherche vidéo et de la recherche vocale.
  • Le contenu doit continuer de respecter le principe E-E-A-T de Google, à savoir faire preuve d'expertise, d'expérience, de légitimité et de fiabilité.
  • La proposition de visuels toujours plus qualitatifs et pertinents.
  • Le travail des données structurées et de leur utilité pour atteindre la position 0.
  • L'arrivée du scroll infini sur Google Mobile et Desktop.
  • Le lancement de Shopping Graph pour les sites de e-commerce.

 

Que peut-on attendre des intelligences artificielles en SEO en 2023 ?

À cette question, l'intelligence artificielle de l'agent conversationnel ChatGPT répond, quasi-instantanément : « en 2023, les intelligences artificielles (IA) devraient continuer à jouer un rôle de plus en plus important en SEO. Voici quelques-unes des avancées que l'on peut attendre : optimisation de contenu basé sur l'IA(…), personnalisation des résultats de recherche(…), analyse prédictive(…), SEO vocal(…), réduction de la fraude(…). En somme, les IA vont devenir des partenaires indispensables pour les professionnels du SEO en 2023, en leur permettant d'optimiser leur stratégie et de mieux comprendre les comportements des utilisateurs ».

En février 2023, Google pour sa part affirme croire à la puissance de l'IA pour générer du contenu. Le moteur de recherche rappelle que son classement tient compte des critères d'expertise, d'expérience, de légitimité, de fiabilité et plus généralement de qualité, peu importe la manière dont le contenu est produit. Utiliser du contenu généré par l'IA n'est pas pénalisé par Google, tant que le contenu est utile. Les robots Google en outre sont suffisamment performants pour détecter du spam, et pour évaluer la véracité du contenu afin d'éviter de propager des informations erronées. Google recommande, à titre subsidiaire, d'indiquer, lorsque cela s'avère utile, si le contenu a été généré avec l'IA.

Sortie en novembre 2022, et encore à l'état de prototype, l'application ChatGPT a fait débat dans le milieu du SEO (entre autres) début 2023. Son IA, très performante, est en effet capable de générer du contenu, or le contenu occupe une place centrale en SEO. En réalité, les IA existaient avant ChatGPT, et continuent de se développer. Actuellement, l'IA pour générer du contenu SEO est manipulée avec précautions. Plusieurs problématiques se posent :

  • L'intelligence artificielle n'a pas la capacité d'« inventer », c'est-à-dire de créer, c'est le propre des auteurs « humains » de contenus. Les outils d'IA se basent sur du contenu existant disponible sur le web. Faute de création de nouveaux contenus, l'information en ligne risque de tourner en rond.
  • L'intelligence artificielle n'est pas douée d'émotions. Pour certains contenus, dans le cadre de certaines stratégies éditoriales, c'est pourtant un élément indispensable au moment de la rédaction.
  • Des erreurs ont été relevées dans certains contenus produits par des IA. L'erreur n'est donc pas réservée à l'humain, la fiabilité des IA est également imparfaite.
  • Sur le plan juridique, les droits d'auteur posent problème. Si une IA génère un contenu, se pose notamment la question de savoir si ce contenu appartient à tout le monde. Le cas échéant, le risque de duplicate content sur le web est élevé.

L'avènement croissant des intelligences artificielles peut incontestablement permettre de faciliter le travail de SEO. Pour le moment, l'IA ne remplace pas l'humain : elle constitue un support utile et performant, à l'image de nombreuses technologies d'automatisation. Les entreprises, dans ce contexte, ont tout intérêt à se tenir au fait des dernières avancées, et à tester les nouvelles intelligences artificielles pour évaluer leur pertinence eu égard à leurs besoins.

 

3 blogs SEO à suivre

  1. Abondance
  2. Web Rank Info
  3. Search Engine Land

 

1 - Abondance

Géré par Olivier Andrieu, figure majeure du SEO en France, le blog Abondance traite des actualités SEO dans leur ensemble, en passant notamment par les mises à jour de l'algorithme de Google et l'ensemble des modifications effectuées par le géant américain. Cela inclut aussi des formations et des vidéos « billets d'opinion » ou « focus points ».

 

2 - Web Rank Info

Fondé par Olivier Duffez, le blog Web Rank Info est un des premiers sites en matière d'informations sur le SEO en France et s'est notamment fait connaître par son forum.

 

3 - Search Engine Land

Search Engine Land est un blog SEO anglophone complet et expert. Il a été fondé par l'une des plus grandes figures mondiales du SEO, Danny Sullivan, qui travaille désormais chez Google.

 

Pour aller plus loin, découvrez comment créer des contenus parfaitement optimisés pour les moteurs de recherche en téléchargeant la checklist de rédaction SEO, ou découvrez l'outil SEO de HubSpot. Rédaction SEO : la checklist ultime

Publication originale le 15 mai 2023, mise à jour le 12 septembre 2023

Sujet(s):

Optimisation SEO