Temps de lecture : 9 min

Conceptualisé par Andrew Shafer et Patrick Debois, le DevOps est aujourd'hui de plus en plus populaire. Issu de la contraction des mots « development » et « operations », le DevOps se réfère à la création d'une relation agile et coopérative entre les équipes « développement » et « opérations ». L'objectif est de développer les capacités d'une entreprise à livrer des solutions logicielles de qualité à un rythme élevé.

 

Outil gratuit  >> Évaluez votre site web et découvrez comment l'améliorer avec Website Grader

 

 

 

 

Comment fonctionne le DevOps ?

 

Les mots-clés de la méthodologie DevOps sont la continuité, la collaboration et l'utilisation de méthodes agiles de travail. Le but recherché est la création d'applications et logiciels de plus grande qualité, plus rapidement. Pour y parvenir, le DevOps allie philosophie, méthodes, outils de développement, d'intégration, de test et de déploiement.

Dans les faits, le DevOps permet le développement de logiciels par courtes itérations qui facilitent la création et le déploiement continu du code en étapes rapides. La méthode cherche à éliminer les obstacles habituellement rencontrés par les équipes développement et opérations, lesquelles sont traditionnellement cloisonnées, voire en opposition. La coopération entre les deux se fait par la création d'une équipe unique sur un projet spécifique.

Le développement, l'intégration et le déploiement du code se font en continu, la boucle de vie du logiciel étant considérée comme n'ayant pas de fin. En effet, les améliorations à apporter et les nouvelles fonctionnalités à inclure sont permanentes et nécessitent un suivi sur le long terme.

Par le DevOps, les chefs de projet voient également leurs équipes progresser grâce à la mise en commun de savoirs et de compétences au cours de réunions, de brainstormings et d'apprentissages continus.

 

Quels sont les avantages du DevOps ?

 

La suppression des silos d'informations

La collaboration entre équipes est le trait principal de la méthode de travail DevOps. Les différents métiers liés au développement et à l'exploitation de logiciels sont en communication permanente et travaillent ensemble. Cette technique permet d'éliminer les silos d'informations entre les collaborateurs pour laisser place à une transmission continue des informations nécessaires à l'avancée du projet. Grâce à la définition d'un objectif commun, les collaborateurs comprennent au mieux l'impact de leur travail sur l'ensemble du projet et deviennent plus réactifs et productifs.

 

La vitesse de développement

Dans le paysage technologique actuel, il s'avère primordial de développer rapidement les logiciels pour satisfaire la demande client. En effet, réduire le TTM (Time-to-Market) d'un produit constitue un enjeu de taille pour les entreprises. Avoir des itérations courtes et des process standardisés permet aux équipes de réagir rapidement aux changements et aux bugs tandis que la production et la livraison de nouveaux produits s'accélèrent.

 

La flexibilité

Le déploiement d'outils DevOps permet à l'entreprise de développer des méthodes agiles de production et d'organisation. Ainsi, elle pourra répondre au mieux aux fluctuations du marché et aux évolutions de la demande client. Les modifications et changements ne risquent plus de générer des ralentissements, ni même une rupture de la production en cours. L'entreprise et les collaborateurs s'adapteront en continu grâce à des méthodes de travail évolutives et adaptables en permanence.

 

La satisfaction des clients

Basé sur les retours client concernant des demandes ou des bugs, le DevOps permet une amélioration permanente des logiciels. Donner et recevoir de l'information constamment augmente l'efficacité des équipes à fournir des produits fonctionnels et de qualité. Ils assurent ainsi un rythme rapide de livrables et une satisfaction client optimum.

 

La libération de la créativité

À chaque commande de nouveau produit, les délais et le budget impartis s'imposent aux entreprises et aux équipes. DevOps apporte alors aux collaborateurs des moteurs différents de motivation et de travail tels que l'expertise des équipiers ou l'automatisation des process. La méthode prône une ouverture des champs d'application, des techniques ou outils utilisés pour promouvoir la créativité et l'innovation dans la réalisation des projets. L'objectif est d'atteindre le résultat final avec les méthodes les plus appropriées, en passant par des techniques de brainstorming et l'amélioration continue des process autant que des produits.

 

La sécurisation

La sécurité des infrastructures et des applications est un enjeu majeur pour l'entreprise. La rapidité de livraison des logiciels génère un accroissement des risques, notamment liés à la cybercriminalité et aux pirates. Les méthodes DevOps permettent une prise en compte et une gestion plus rapide de ces risques par l'automatisation des processus de sécurisation qui vont protéger le système autant que les projets.

 

L'introduction de la composante sécuritaire dans un projet DevOps responsabilise tous les collaborateurs. Appelée DevSecOps, elle fait son apparition dans la méthode dans le but de détecter puis suivre les failles de sécurité sur toute la durée de vie du projet. Les processus de sécurisation de l'application se font par des tests automatisés et une amélioration itérative continue.

 

Le cycle de vie DevOps se déploie sur une boucle continue où chaque process se répète en permanence pour apporter des améliorations constantes aux solutions logicielles créées.

 

1 – Le développement continu

La première phase commence par la prise en compte de la vision et des exigences du projet. Celle-ci entraîne la définition du logiciel et la planification des tâches. Une fois la liste des catégories de tâches réalisée, celles-ci seront décomposées en tâches plus petites permettant une plus grande réactivité aux besoins de changements. Seront opérées, dès lors, des livraisons régulières et fréquentes de versions de l'application dans un but d'amélioration continue. Le processus passe ainsi par des notions d'intégration continue et de déploiement continu (CI/CD).

 

2 – L'intégration continue (CI)

Le cycle de vie DevOps oblige les développeurs à modifier de façon régulière le code du produit. Les portions de code sont ensuite vérifiées de façon automatisée, permettant aux équipes de voir les problèmes rapidement. Ils seront par la suite résolus sans mettre en danger le code principal qui sera alors prêt pour la production. Cette phase est pensée pour favoriser plusieurs changements mineurs plutôt qu'un nombre restreint de modifications majeures qui prendraient bien plus de temps et donc couteraient plus cher. Les modifications opérées complétées par l'automatisation permettent aux collaborateurs d'être plus réactifs face aux bugs. Le but est ici de produire rapidement un code de meilleure qualité.

 

3 – Les tests continus

Les phases de CI/CD dépendent de l'automatisation des tests et non de la validation humaine des lignes de code. Ces tests permettent une publication optimum du code puisqu'ils sont effectués tout au long de la chaîne de création et avant la livraison de l'application. Le principe est de minimiser les processus manuels, difficiles et ennuyeux, qui génèrent des pertes de temps et favorisent les erreurs. L'objectif des tests continuels est de découvrir les bugs le plus rapidement possible pour éviter d'avoir à les résoudre au moment de la publication.

 

4 – Le déploiement continu (CD)

Le déploiement fluide du code produit et testé est automatisé par des publications fréquentes et régulières dans un environnement de destination. Les technologies de conteneur peuvent alors être utilisées pour assurer la cohérence du code dans différents environnements ou sur différentes plateformes. Le CD fonctionne de concert avec le CI et complète le cycle d'automatisation, réduisant ainsi les médiations humaines au sein du processus de déploiement. Les gains de temps seront alors nombreux, les erreurs minimisées et l'expérience utilisateur améliorée. Le déploiement du code peut être partiel ou différencié avec, par exemple, une version visible pour certains utilisateurs uniquement dans le but d'avoir des retours sur les fonctionnalités intégrées.

 

5 – Les retours d'informations continus

Les boucles de rétroaction nécessitent le développement de retours d'informations sur les versions logicielles déployées venant tant des services internes que des utilisateurs. Ces données seront analysées afin de permettre des aménagements dans le développement de l'application. Le recueil de ces impressions sert non seulement à déterminer si le logiciel fonctionne correctement, mais également à savoir s'il satisfait les besoins et attentes des clients. La collecte de ces retours peut se faire via les commentaires sur les réseaux sociaux ou grâce aux enquêtes.

 

6 – La surveillance continue

La surveillance s'opère non seulement sur les versions logicielles déployées, mais également sur le cycle DevOps lui-même. Elle sert à garantir que le développement et le déploiement du logiciel sont correctement gérés afin d'offrir une meilleure expérience utilisateur. Il s'agit également d'identifier et de gérer les problèmes du système. L'automatisation est ici décisive. Elle permet de visualiser les différents domaines de performance tels que la stabilité de l'infrastructure, les problèmes de mémoire, de configuration ou de sécurité du logiciel. L'équipe DevOps surveille alors un certain nombre de télémétries pour réagir au plus vite face aux anomalies.

 

7 – Les opérations continues

La vérification régulière du bon fonctionnement du logiciel et l'installation de mises à jour peuvent nécessiter des interruptions de service qui frustrent les utilisateurs. Pour éviter ce désagrément, il est nécessaire de définir des opérations continues qui permettront l'installation de nouvelles fonctionnalités et le renforcement de l'expérience utilisateur. Ces dernières font la part belle à l'automatisation de la publication du logiciel et de ses mises à jour. Les opérations de maintenance se feront pour répondre aux demandes clients concernant l'amélioration des fonctionnalités et la résolution des problèmes sous-jacents. Elles peuvent se faire grâce à la collaboration entre les utilisateurs et l'équipe et par la transmission continue des informations concernant les bugs, les problèmes de sécurité, les questions d'utilisateurs ou les commentaires.

 

 

Collaborer

L'adoption de la philosophie DevOps génère un changement de culture d'entreprise et implique la collaboration de services historiquement antinomiques. Les équipes de développement et opérationnelles vont par cette méthode s'unir et créer un groupe de travail homogène. Ils auront à communiquer, faire des brainstormings communs, partager leurs feedbacks et coopérer.

 

Automatiser

La méthode consiste à automatiser un maximum d'étapes du cycle de vie du logiciel. Des tests à la surveillance, en passant par le pipeline CI/CD, toute phase chronophage et source d'erreur est automatisée. Cette technique permet de limiter la durée des itérations et de répondre aux demandes avec rapidité.

 

Améliorer en continu

L'amélioration continue est au centre des méthodes agiles utilisées en DevOps. Elle se compose d'expériences et de réductions des gaspillages qui augmentent la vitesse de livraison et en diminuent le coût. Elle est en lien avec la phase d'opérations et donc de livraisons continues par laquelle l'équipe fournit en permanence des améliorations et mises à jour du logiciel.

 

Centrer l'action sur le client

Développer des fonctionnalités ancrées dans les besoins du client et des utilisateurs est un pilier de la méthode DevOps. Pour ce faire, des boucles courtes de rétroaction et de communication entre l'équipe et les utilisateurs sont développées. Elles permettent des feedbacks en temps réel, des ajustements au plus proche des demandes et une réactivité accrue.

 

Penser à la finalité des produits

Il s'agit de créer des produits qui répondent à un besoin réel et exprimé. Les équipes utilisant la méthode DevOps ne construisent donc pas leurs applications en dehors des attentes du public ou des clients. Ils auront une approche du logiciel dans sa globalité, en accord avec les réalités du terrain.

 

Quels types d'outils utiliser dans le DevOps ?

La méthodologie DevOps ne peut pas se gérer depuis un outil unique, mais nécessite une chaîne d'outils intégrés pour éviter les pertes de temps et les problèmes de connexion. La personnalisation de cette chaîne est un élément primordial de sa constitution. En effet, elle doit pouvoir associer des outils déjà utilisés et appréciés dans l'entreprise à d'autres outils agiles plus spécifiques. La chaîne d'outils doit favoriser la collaboration, permettre l'automatisation, l'observation et le contrôle.

Les outils intégrés doivent subvenir aux besoins des différentes périodes du cycle de vie DevOps.

  • Découvrir : pour définir les objectifs, le périmètre du projet et favoriser les brainstormings.
  • Planifier : pour que les collaborateurs se répartissent les tâches par petites itérations.
  • Construire : pour permettre l'Infrastructure-as-Code, la programmation collaborative et le contrôle de différentes versions du code.
  • Tester : pour automatiser les tests sur plusieurs domaines.
  • Surveiller : pour vérifier les performances et l'intégration de la solution logicielle.
  • Agir : pour permettre la collaboration au sein de l'équipe en centralisant les incidents, changements ou problèmes.
  • Obtenir des feedbacks : pour le recueil et l'analyse de données NPS, d'enquêtes ou de rapports de bugs.

Techniquement, cela revient à utiliser des outils :

  • De gestion de code.
  • De CI/CD continu.
  • De configuration.
  • De gestion d'Infrastructure-as-Code.
  • De conteneurs.
  • D'alerte.
  • De monitoring.

 

Mise en place du DevOps

L'adoption de la méthodologie DevOps passe par un changement dans la culture de l'entreprise. En effet, comme expliqué précédemment, le DevOps repose sur la collaboration de deux équipes initialement aux antipodes, ou presque, et l'utilisation de méthodes de travail agiles. Cette modification du modèle de fonctionnement de l'entreprise repose sur le choix fait de suivre certaines valeurs, à savoir :

  • Le développement de l'équipe et de chaque collaborateur, notamment par l'apprentissage continu.
  • L'utilisation des cycles courts de publication pour favoriser la planification et la gestion des livrables et des risques.
  • La collaboration a tous les niveaux, chacun étant responsable de sa tâche, mais également de la réussite globale du projet.

Mettre en place le DevOps nécessite avant tout l'évaluation des besoins spécifiques et des objectifs liés aux domaines dans lesquels le logiciel serait souhaitable, donc utilisable. Cette définition servira la planification et l'identification des stratégies utilisables à chaque phase du cycle de vie DevOps. Ensuite, il sera utile de déterminer les outils à valider pour suivre le projet dans un but d'amélioration continue. Des métriques seront alors à identifier et à surveiller pour fixer des objectifs individuels et collectifs à l'ensemble des collaborateurs. De même, partager des taux de croissance, d'amélioration ou de développement permet à l'équipe de rester connectée avec le projet.

Enfin, il s'avère primordial d'utiliser un certain nombre de méthodes et d'outils pour faciliter le cycle de vie DevOps, tels que :

  • Les techniques de gestion agiles du travail.
  • L'automatisation.
  • Les chaînes d'outils.
  • Les micro-services.
  • L'infrastructure-as-Code.
  • L'inclusion de la sécurité tant du logiciel que du système.

Nouveau call-to-action

 

Pour aller plus loin, découvrez comment évaluer votre site web en utilisant l'outil Website Grader ; ou découvrez les modèles de site web gratuits de HubSpot.

Nouveau call-to-action

Publication originale le May 18, 2023 1:24:00 AM, mise à jour le 18 mai 2023

Sujet(s):

DevOps