Dans le monde du travail, l'intelligence collective est une réalité quotidienne puisque le principe même de l'entreprise est de faire travailler ensemble des profils variés dans le but de réaliser un objectif commun. Pour rester performantes et se démarquer, les organisations ont tout intérêt à tirer profit du travail collaboratif. Néanmoins, la coopération entre les équipes ne se décrète pas, elle s'occasionne et se travaille.

Téléchargement  >> Le guide sur la qualité de vie au travail

Ces individus détiennent une partie de l'information et des aptitudes sans toutefois être conscients de l'ensemble des composantes du groupe et de son fonctionnement global. Grâce aux interactions nouées, à condition que celles-ci soient fluides et transversales, et aux synergies qui en découlent, l'intelligence collective permet de réaliser des tâches complexes et de créer de la plus-value. En somme, le principe d'intelligence collective permet à un groupe de personnes d'utiliser au mieux les capacités, la réflexion et la diversité des aptitudes de chacun dans le but de tendre vers un but commun, et de trouver des solutions innovantes aux défis les plus complexes. L'intelligence collective requiert de la collaboration, de la communication et une mise en commun des ressources intellectuelles et créatives de chaque participant au service du collectif. « Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin » est un proverbe qui résume parfaitement l'essence de l'intelligence collective.

 

Comment faciliter l'intelligence collective en entreprise ?

L'intelligence collective est un enjeu essentiel au bon fonctionnement de toute organisation, quelles que soient sa forme et sa taille, car elle impacte directement la performance et la réussite des projets fixés. Néanmoins, l'intelligence collective peut être difficile à incarner en entreprise car elle nécessite de réinventer le collectif pour travailler main dans la main et de manière transversale. À l'ère de l'individualisme et des logiques de mise en compétition des salariés au sein d'une même entreprise, les employés doivent se défaire du « faire tout seul » et se demander comment « faire ensemble ». L'intelligence collective n'est effectivement pas le résultat de la somme des performances individuelles mais celui des interactions entre les individus. Lorsqu'elle est correctement effectuée, ses bénéfices sont nombreux : génération d'engagement, enthousiasme, cohésion d'équipe, co-création, complémentarité, pour n'en citer que quelques-uns.

 

1 - Créer un climat de confiance

Contrairement aux idées reçues, la collaboration ne se fait pas forcément naturellement au sein des entreprises. Elle peut même s'avérer difficile pour certaines personnes, qu'elles soient hautement positionnées dans la hiérarchie ou non. En effet, collaborer présente une forme de prise de risque car cette action nécessite d'écouter l'autre, de partager une opinion et parfois, de reconnaître ses limites et sa vulnérabilité. Pour favoriser l'intelligence collective des salariés, la création d'un climat de confiance psychologique est cruciale. Elle encourage les collaborateurs à partager leurs idées librement et à prendre des risques sans craindre de possibles répercussions. Elle incite chacun à prendre la parole sereinement tout en ayant le droit à l'erreur, l'échec étant un excellent moyen d'apprendre et de s'améliorer en intelligence collective.

Pour ce faire, le manager ou le facilitateur responsable de cadrer l'échange doit adopter une posture ouverte et à l'écoute, distribuant la parole équitablement et se prémunissant de tout jugement sur ce qui est dit et partagé. La mise en place de retours constructifs réguliers sur les échanges en cours et le travail effectué tranquillisent et rassurent les collaborateurs, les mettant ainsi dans de bonnes conditions pour poursuivre l'expérience. Le but est de développer une ambiance agréable et sécure qui incite chacun à coopérer avec les autres membres de l'équipe.

 

2 - Définir des objectifs communs

La manière de fixer des objectifs impacte l'intelligence adaptative des employés. L'alignement des objectifs des équipes sur ceux de l'entreprise favorise un environnement de travail collaboratif et productif. Lorsque chaque membre de l'équipe sait clairement où il doit aller et comment son travail contribue à la performance globale de l'organisation pour laquelle il travaille, une forme de responsabilité collective se crée. En fixant des objectifs ambitieux, un peu comme un défi, mais tout de même atteignables, la motivation et l'engagement des équipes s'en trouvent stimulés. Attention, des objectifs trop faciles à atteindre peuvent conduire à la complaisance, tandis que des objectifs inatteignables ont toutes les chances de démotiver les équipes.

L'intelligence collective peut être mise au service de la résolution de problèmes complexes, en encourageant les équipes à travailler ensemble pour trouver des solutions innovantes. Poser des questions ouvertes est également un moyen efficace de stimuler la créativité de chacun en encourageant la réflexion et en favorisant la diversité des idées. Lorsque les équipes sont poussées à collaborer et à partager leurs connaissances et leurs perspectives, elles obtiennent souvent de meilleurs résultats et une résolution plus rapide des défis rencontrés.

 

3 - Responsabiliser les équipes

La responsabilisation des participants au sein d'une expérience d'intelligence collective est une stratégie puissante pour favoriser l'engagement et l'efficacité. En proposant à chacun une mission claire et précise, un environnement où tous les collaborateurs sont impliqués de manière proactive se forme. Chaque participant peut prendre des décisions de manière autonome sur les sujets concernant son rôle, renforçant ainsi le sentiment d'autonomie et de confiance. Il se sent encouragé à participer activement, à partager des idées et à contribuer de manière significative aux discussions. Cette approche favorise également la créativité en permettant à chacun de suggérer de nouvelles idées et à les mettre en œuvre. En somme, la responsabilisation dans le cadre de la mise en place de l'intelligence collective fait naître une culture de travail collaborative, efficace et autonome, qui bénéficie à l'ensemble de l'organisation.

Dans le cas d'un atelier d'intelligence collective, les rôles à attribuer sont multiples. Un facilitateur est obligatoirement présent, il est indissociable de l'intelligence collective. Qu'il soit un manager, un employé désigné ou un intervenant externe à l'entreprise, il a pour mission d'aider le groupe à identifier le problème à résoudre et à avancer vers une ou plusieurs solutions, que lui-même ne connaît pas forcément à l'avance. D'autres rôles peuvent être mis en place comme, un responsable du compte-rendu de l'atelier ou un rapport d'étonnement veillant à consigner les points clés et les décisions prises, un gardien du temps responsable de s'assurer que la réunion reste dans les délais prévus. Enfin, une personne peut être choisie afin de garantir l'efficacité du débat et s'assurer que les idées évoquées sont effectivement instaurées.

 

4 - Mettre en place des rituels d'intelligence collective

La mise en place de l'intelligence collective au sein des entreprises requiert des temps dédiés à la collaboration, à la réflexion collective et à l'échange d'idées. Ces moments peuvent prendre différentes formes telles que des activités, ateliers, des réunions d'équipe, des séminaires, des mind maps (forme de carte cognitive représentant visuellement le cheminement associatif de la pensée) ou encore des brainstormings (techniques de recherche d'idées originales basée sur des suggestions spontanées). Leur objectif principal est de poser un cadre et de réunir les conditions nécessaires pour favoriser l'échange, le dialogue, la prise de recul et l'émulation des idées. Ils sont une condition sine qua none à l'émergence de l'intelligence collective au service de l'amélioration continue et de la performance des entreprises.

 

Exemples d'entreprises ayant mis en place des procédés d'intelligence collective

 

Les « squads agiles » de Michel et Augustin

Afin de faciliter la communication, la rapidité d'exécution et la prise de décision, la marque française de produits alimentaires Michel et Augustin a établi des « squads agiles ». Ces groupes de travail par projet rassemblent physiquement des personnes de différentes équipes afin de simplifier leur collaboration. Une mousse au chocolat Michel et Augustin a par exemple été développée grâce à cette technique en rassemblant autour d'une même table la personne en charge de la recette, la personne en charge des ventes, la personne en charge de la logistique spécifique aux produits frais et la personne en charge de la qualité des produits.

L'intelligence collective chez Michel et Augustin est également mise à contribution via des groupes WhatsApp créés par équipe et par centre d'intérêt. Ces groupes encouragent le partage de réflexions et d'idées de la part des collaborateurs. Pour l'anecdote, l'un d'entre eux, baptisé « la chasse aux papillons », est réservé à la curiosité permanente et au partage de sources d'inspiration comme un joli packaging aperçu dans un aéroport ou un gâteau appétissant dans une boulangerie. Le but : trouver de nouvelles idées de recettes et libérer la créativité.

 

La plateforme Pulse & You d'EDF

En 2016, l'énergéticien EDF a créé la plateforme de co-innovation EDF Pulse & You. Sa mission est de rassembler des chefs de projets EDF, des start-ups et des particuliers afin d'imaginer les produits et les services de demain. Chaque membre de ce site communautaire a la possibilité de partager son expérience, son avis et ses idées autour des thématiques de la transition énergétique, de la mobilité électrique ou encore du confort dans l'habitat. Il peut également prendre part au financement participatif de certains projets. Pulse & You compte à ce jour plus de 15 000 participants, les « pulseurs », et a permis le partage de bientôt 100 000 idées et commentaires. Parmi les derniers projets finalisés grâce à la plateforme, deux parcs photovoltaïques au sol dans le département des Côtes-d'Armor, un projet éolien dans le Pas-de-Calais ou encore un parc solaire dans l'Ain.

 

La Digital Factory d'Air France

En 2018, Air France a inauguré au cœur de son siège à Paris-Charles de Gaulle, un espace de 700 m2 : sa Digital Factory. Lieu transverse dédié à l'accélération des projets digitaux, il rassemble des méthodes et expertises dans le but d'accompagner les salariés Air France à l'acculturation et à la transformation digitale. L'idée est de faciliter l'émergence de solutions innovantes afin d'améliorer continuellement l'expérience client des voyageurs. Cet endroit unique porté par des valeurs de rapidité d'exécution, d'audace et de collaboration, est ouvert et accessible à tous les salariés.

Sortie directement de ce hub atypique, l'application interne LEA Loop permet à tous les collaborateurs d'Air France, qu'ils soient au sol ou en vol, de bénéficier en temps réel des informations relatives aux aléas. Chaque salarié dispose ainsi du même niveau d'information en cas d'irrégularités et peut accompagner les passagers au mieux.

 

Pour aller plus loin, découvrez comment accroître les performances de vos équipes en téléchargeant le guide pour améliorer la qualité de vie au travail ; ou découvrez le CRM de recrutement de HubSpot.

Le guide pour mesurer et améliorer la qualité de vie au travail

 

Publication originale le 21 novembre 2023, mise à jour le 21 novembre 2023

Sujet(s):

Travail d'équipe