Le concept du télétravail, ses avantages et son application concrète sont des thématiques régulièrement évoquées en France et à l'étranger ces dernières années. En effet, l'émergence des technologies de l'information et de la communication ainsi que la dématérialisation de certaines activités ont rendu possible cette nouvelle organisation du travail.

>> Téléchargement : Rapport 2022 sur le travail hybride   

Qui plus est, elles ont conduit la législation à s'adapter, comme en témoignent les ordonnances de 2017. La crise sanitaire de 2020 a fortement accéléré le recours au télétravail, et ce, dans presque tous les pays du monde. Les gouvernements imposant des jours de télétravail, sur des périodes plus ou moins longues, ont forcé les entreprises à s'adapter.

D'ailleurs, le nombre d'accords d'entreprise étant consacré au concept de télétravail a progressé de 67 % entre 2019 et 2020. Cependant aujourd'hui, les négociations annuelles obligatoires ne font toujours pas référence au télétravail. Le télétravail génère en effet des perturbations dans les pratiques traditionnelles, notamment de management, entraînant des modifications dans l'ancien statu quo et dans les habitudes de travail.

Voici un bilan de ces trois dernières années et de l'évolution des pratiques.

Les chiffres du télétravail en France

Peu de chiffres portent sur l'ensemble des travailleurs français, mais une affirmation est possible : le développement du télétravail s'est largement accéléré pour faire face à la crise du Covid 19, alors qu'il était constant en France depuis quelques années.

chiffres-teletravail

 

23 % des actifs ont télétravaillé en décembre 2021

Selon une enquête de la DARES (Direction de l'Animation de la recherche, des Études et des Statistiques) de janvier 2022, 23 % des actifs français ont télétravaillé régulièrement au cours du mois de décembre 2021, à savoir au moins un jour par semaine. Une tendance à l'accroissement s'observe dans la plupart des secteurs. Elle est principalement visible dans l'équipement avec 31 % de télétravailleurs ou pour les activités financières et bancaires où elle atteint 59 %. Les salariés qui travaillent sont moins en entreprise qu'un mois auparavant avec 71 % sur site et 21 % à distance.

Sur les 27 millions d'emplois, 18 millions restent cependant incompatibles avec le télétravail. Il s'agit principalement des artisans, des commerçants, des métiers de la santé ou encore des professions agricoles.

 

41 % des entreprises sont favorable au télétravail des cadres

La pratique du télétravail varie considérablement selon les catégories socioprofessionnelles, avec 53 % de télétravailleurs-cadres en décembre 2020 alors qu'ils ne représentent que 20,4 % de la population active.

L'Île-de-France concentre 2 à 3 fois plus de collaborateurs en télétravail que le reste du pays, principalement car à elle seule, la région parisienne comptabilise 1,4 million de cadres.

En 2022, les entreprises sont nombreuses à favoriser le télétravail de leurs cadres, mais une grande disparité existe entre les sociétés.

  • 72 % des grandes entreprises.
  • 44 % des PME.
  • 34 % des TPE.

L'étude dévoilée par l'Apec et l'ANACT, l'Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail) montre que les cadres sont favorables à 91 % au télétravail et 51 % d'entre eux souhaitent le pratiquer deux à trois jours par semaine. Mais les entreprises sont plutôt en faveur d'une organisation hybride avec seulement un à deux jours par semaine.

Rapport 2022 sur le travail hybride : comment pérenniser le travail de demain

Téléchargez ce rapport gratuit pour comprendre les défis, les avantages et les opportunités qu'offre un modèle hybride.

 

Le nombre de jours télétravaillés s'élève en moyenne à 3 par semaine

D'après l'enquête de la DARES, la proportion de salariés télétravaillant de 2 à 4 jours par semaine est en forte augmentation à 67 %, soit 16 % de l'ensemble de la masse salariale française. La pratique d'un seul jour de télétravail par semaine ou de quelques jours par mois recule à 27 %. La majorité des télétravailleurs le font sur deux jours (37 %) ou trois jours (24 %) par semaine.

Si le télétravail était plutôt occasionnel avant le premier confinement, la tendance s'est nettement inversée avec des salariés qui passent près de la moitié de la semaine à travailler depuis leur domicile. Cette tendance suit notamment l'application des différentes recommandations gouvernementales durant la crise Covid avec une organisation hybride du travail qui se met en place dans la plupart des entreprises.

 

Dans 50 % des entreprises, une majorité des télétravailleurs veut poursuivre l'expérience

Le travail à distance emporte l'adhésion des salariés. Le nombre idéal de jours télétravaillés est désormais de 2,5 jours par semaine alors qu'il était de 1,4 jour en novembre 2019.

Par ailleurs, le télétravail a de beaux jours devant lui, puisque pour un tiers des entreprises, seule une minorité de salariés souhaite télétravailler moins.

Ses bienfaits sont aujourd'hui reconnus :

  • Réduction du stress.
  • Hausse de la motivation.
  • Meilleure conciliation vie personnelle/vie professionnelle.
  • Accroissement de l'autonomie.
  • Augmentation de la productivité.

 

38 % des entreprises relèvent des difficultés pour une minorité de salariés

Ils sont 26 % à estimer que le manque de lien social a eu un impact sur leur santé psychologique alors qu'ils n'étaient que 12 % en 2019.

Selon l'enquête Coconel, 38 % des Français ont déclaré se sentir isolés durant le premier confinement, un taux en phase avec celui de la population présentant des signes de détresse psychologique mi-avril 2020.

12 % des personnes interrogées ont ressenti le besoin de recourir à un professionnel de santé pour obtenir un soutien psychologique et les deux tiers y ont renoncé principalement par peur de s'exposer au virus.

Dans un nouveau rapport paru fin 2021, l'EU-OSHA a mis en avant l'émergence de nouveaux risques psychosociaux, dont la difficulté à se déconnecter, la surcharge de travail, la perte de lien social ou le stress. L'étude de la DARES indique que pour 38 % des entreprises, une minorité de salariés éprouvent des difficultés à gérer le matériel informatique, trouve son confort de travail réduit voire son temps de travail augmenté. Cette minorité ressent un manque d'appui de la part de leurs collègues et de leur hiérarchie en particulier dans le secteur de l'information et de la communication.

 

31 % des entreprises peinent à combiner télétravail et présentiel

L'étude de la DARES de janvier 2022 nous indique que dans 31 % des cas, les entreprises sont en difficulté pour combiner le travail sur site avec celui à distance. Elles rencontrent des problèmes dans l'équipement de leur salarié dans 17 % des situations et de leurs locaux à 6 %. Cependant certains secteurs d'activités comme les finances et l'assurance (à 62 %) ou l'information-communication (à 55 %), ainsi que les grandes entreprises (à 53 %) énoncent ne ressentir aucune de ces difficultés particulières contre 38 % seulement des entreprises de 10 à 19 salariés.

Les problèmes matériels ne constituent pas les seuls freins à la pérennisation du télétravail. Les impressions des cadres sur les conséquences du télétravail sur leur management individuel et collectif sont mitigées, voire négatives dans les cas suivants :

  • 39 % sur la visibilité du travail de chacun ;
  • 38 % pour la cohésion d'équipe ;
  • 36 % sur les facilités à échanger individuellement.

Par ailleurs, l'étude de la DARES évoque le fait que 40 % des entreprises stipulent n'avoir aucun avis sur le vécu individuel des salariés en télétravaillent. Cet état de fait est plus prégnant dans les grandes entreprises (45 %) que sur les petites structures (30 %).

Il apparaît donc indispensable d'accompagner, de former et d'encadrer les managers, mais aussi de cadrer juridiquement le télétravail pour que l'adoption de cette pratique puisse être encouragée dans les entreprises.

 

Les chiffres du télétravail en Europe

La situation en France est le reflet d'une tendance mondiale, plus ou moins suivie par les autres pays membres de l'UE depuis le début de la crise sanitaire.

 

44,6 % de télétravailleurs en moyenne en Europe

Depuis le début de la crise du Covid 19, le télétravail a fait un bond en Europe avec plus de 44 % des salariés qui travaillent depuis leur domicile, alors qu'ils n'étaient que 16,1 % en 2019. L'évolution est impressionnante dans les pays du sud de l'Europe comme l'Italie ou la Grèce : là où le taux de recours au télétravail était le plus faible, il a été multiplié par un facteur de 6 à 20 depuis la pandémie.

 

Près de la moitié des télétravailleurs n'avaient jamais travaillé à la maison avant la crise sanitaire

Parmi les personnes qui ont travaillé à la maison pendant la crise, 54 % déclarent avoir déjà eu recours au télétravail avant la crise sanitaire alors que 46 % sont de nouveaux télétravailleurs. Ces derniers sont particulièrement de jeunes employés âgés de 18 à 34 ans.

La proportion des répondants indiquant qu'ils travaillaient exclusivement à domicile varie fortement dans les pays membres de l'Union européenne, avec plus de 40 % en France ou en Italie et seulement 20 % en Pologne ou Croatie, par exemple.

 

78 % des employés ont indiqué une préférence pour le travail à domicile

Ils sont 78 % à vouloir continuer à télétravailler après la crise sanitaire, au moins de manière occasionnelle. Pour 32 % d'entre eux, le rythme idéal serait de plusieurs jours par semaine alors que seulement 13 % aimeraient pouvoir télétravailler quotidiennement.

Pour aller plus loin et concrétiser le travail à distance dans votre entreprise, téléchargez cette check-list des bonnes pratiques à mettre en place pour la hiérarchie et pour les employés.

Communauté HubSpot

 

Pour aller plus loin, téléchargez ce rapport 2022 sur le travail hybride gratuit pour comprendre les défis, les avantages et les opportunités qu'offre un modèle hybride à votre entreprise.

Hybrid Work Report

Publication originale le 7 mars 2022, mise à jour le 23 juin 2022

Sujet(s):

Télétravail