Le concept du télétravail, ses avantages comme son application concrète sont des thématiques régulièrement évoquées en France et à l'étranger ces dernières années. En effet, l'émergence des technologies de l'information et de la communication et la dématérialisation de certaines activités ont rendu possible cette nouvelle organisation du travail.

Découvrez la check-list des bonnes pratiques pour les télétravailleurs et les  managers à distance.

Qui plus est, elles ont conduit la législation à s'adapter, en témoignent les ordonnances de 2017. Mais où en sont précisément les entreprises françaises depuis 2019 ? Voici un bilan de ces dernières années et de l'évolution des pratiques.

Les chiffres du télétravail en France

Peu de chiffres portent sur l'ensemble des travailleurs français, mais une affirmation est possible : le développement du télétravail reste modéré, tout en étant constant en France depuis quelques années.

3 % des actifs français télétravaillent régulièrement

Selon une enquête de la DARES (Direction de l'Animation de la recherche, des Études et des Statistiques) de 2017, seulement 3 % des actifs français télétravaillent régulièrement, à savoir au moins un jour par semaine. L'enquête fait également état de 4 % de télétravailleurs occasionnels, déclarant travailler à distance quelques journées ou demi-journées par mois, de manière non formalisée.

Ainsi, le télétravail concernait en France en 2017, de façon plus ou moins encadrée, 7 % des salariés, soit 1,8 million de personnes. Le taux est semblable entre le public et le privé et peuvent être citées parmi les entreprises ayant adopté le télétravail, qui l'autorisent de 1 à 4 jours par semaine :

  • Alcatel-Lucent.

  • SNCF.

  • Renault.

30 % des cadres du privé pratiquent le télétravail

La pratique du télétravail varie considérablement selon les catégories socio-professionnelles, avec 60,6 % de télétravailleurs cadres selon l'enquête de la DARES, alors qu'ils ne représentent que 16,9 % des salariés.

Dans le privé uniquement, 30 % des cadres sont concernés par le télétravail régulier ou occasionnel selon une étude Malakoff Humanis de 2020. Le télétravail correspond en effet davantage aux postes d'encadrement et de gestion ayant fortement recours à des outils numériques.

Une pratique en augmentation : 700 000 télétravailleurs supplémentaires de 2018 à 2019

D'après une étude Malakoff Humanis de 2019 relayée par Le Parisien, le développement du télétravail est bien réel avec 700 000 télétravailleurs supplémentaires de 2018 à 2019 dans le secteur privé uniquement.

Cette tendance s'inscrit dans une dynamique d'utilisation croissante des nouvelles technologies dans tous les pans de la vie professionnelle et personnelle d'une part, et des fortes attentes des salariés en termes de flexibilité et de liberté d'autre part. Alors qu'une analyse de la Fondation Concorde identifie 26 % des travailleurs éligibles au télétravail, les entreprises et la loi se sont progressivement adaptées à cette évolution.

Le télétravail est contractualisé pour seulement 9 % des cadres

Le télétravail reste cependant majoritairement non contractualisé. Ainsi, l'étude Malakoff Humanis révèle que seulement 8 % des télétravailleurs l'exercent dans un cadre contractuel, les 22 % restants faisant partie de ce qui est désormais qualifié de « télétravail gris ».

La contractualisation de cette organisation du travail est toutefois nécessaire pour protéger le collaborateur des excès et rappeler le maintien de ses droits et devoirs, à l'instar du droit à la déconnexion et de l'obligation de disponibilité durant des créneaux horaires prédéfinis.

Des télétravailleurs satisfaits à 82 %

Le travail à distance emporte l'adhésion des salariés puisque 82 % des télétravailleurs en sont satisfaits selon l'étude Malakoff Humanis de 2020, un taux en augmentation de 5 points par rapport à 2019.

Par ailleurs, le télétravail a de beaux jours devant lui, puisque 61 % des salariés souhaitent sa mise en place au sein de leur entreprise selon les chiffres du Ministère du travail. Ses bienfaits sont aujourd'hui reconnus :

56 % des managers soulignent la difficulté de manager les équipes à distance

Des réticences subsistent toutefois, comme le démontrent la crainte de la difficulté de manager les équipes à distance ou de la remise en cause du lien hiérarchique exprimée par respectivement 56 % et 34 % des managers interrogés dans le cadre d'une autre enquête Malakoff Humanis de 2019.

Il apparaît donc indispensable d'accompagner, de former et de cadrer juridiquement le télétravail pour que l'adoption de cette pratique soit fortement encouragée auprès des entreprises.

Les chiffres du télétravail en Europe

La situation en France est le reflet d'une tendance mondiale, plus ou moins suivie par les autres pays membres.

17 % de télétravailleurs en moyenne en Europe

Il est difficile d'obtenir des chiffres précis en Europe, puisque la signification du télétravail peut varier d'un pays à l'autre. Ainsi, selon des données d'Eurostat :

  • 5,2 % des Européens actifs exerçaient leur emploi principalement depuis leur domicile en 2018.
  • Un chiffre qui atteint les 17 % lorsque sont pris en compte les télétravailleurs plus occasionnels.

Les pays nordiques, champions du télétravail

La pratique est assez disparate selon les pays, mais il est tout de même possible de constater une plus grande ouverture au télétravail des Nordiques. À titre d'exemple, 14 % des Néerlandais et 13,3 % des Finlandais travaillent majoritairement depuis chez eux à fin 2019/début 2020, selon les données d'Eurostat.

Un développement timide dans certains pays du sud et de l'est

Le développement du télétravail est timide dans certains pays :

  • En Italie et en Espagne, respectivement 3,6 % et 4,3 % des salariés télétravaillent habituellement.
  • Le remote work se veut presque marginal à l'est, en témoignent les taux de 0,2 % et 0,4 % en Roumanie et Bulgarie.

Dans ces derniers pays, l'écart peut notamment s'expliquer par la plus faible proportion du secteur tertiaire, propice au travail à distance. En Italie, les freins sont à la fois techniques, 24 % de la population seulement ayant accès au haut débit, et culturels liés aux réticences des dirigeants, comme le révèle Euradio.

Pour aller plus loin et concrétiser le travail à distance dans votre entreprise, téléchargez cette check-list des bonnes pratiques à mettre en place pour la hiérarchie et pour les employés.

Check-list télétravail

Publication originale le 20 janvier 2020, mise à jour le 22 juillet 2020

Sujet(s):

Télétravail