Aussi appelée « modèle de Johari », la fenêtre de Johari est un outil qui permet de prendre du recul par rapport à un point de vue subjectif. Cette modélisation met en parallèle le point de vue personnel d'un individu et le point de vue extérieur provenant des personnes qui l'entourent. Elle ouvre en ce sens une fenêtre sur cette personne comme s'il lui était possible de s'observer de l'extérieur. Cette prise de recul est un atout majeur dans le milieu managérial, l'objectif étant que les prises de décision soient toujours plus pertinentes.

 

>> Téléchargement : Le manager commercial du futur  

L'utilisation de la fenêtre de Johari en entreprise aide à mieux cerner les collaborateurs et les accompagne dans un processus d'amélioration continue. Et cela, dans le but de leur donner matière à gagner en cohérence et à mieux maîtriser leur image publique.

 

Comment se présente la fenêtre de Johari ?

 

Concrètement, le modèle de Johari est un outil d'évaluation sous forme de tableau, lui-même composé de 4 parties distinctes. Chacune des 4 zones représente les comportements et les émotions d'une personne dans le cadre de ses relations interpersonnelles. Ces 4 parties sont appelées respectivement :

  • La zone publique.
  • La zone aveugle.
  • La zone cachée.
  • La zone inconnue.

Source : www.manager-go.com

Afin de renseigner les 4 zones, la modélisation comprend un travail individuel ainsi qu'un travail collectif.

La fenêtre de Johari est très souvent utilisée en marketing, mais c'est également un excellent outil à mettre en place pour aider les collaborateurs à acquérir une meilleure connaissance d'eux-mêmes et de la manière dont ils fonctionnent. Ce sont les informations identifiées dans la zone publique et la zone cachée. En plus de cela, le modèle de Johari offre la possibilité de découvrir la manière dont une personne est perçue publiquement. Ces éléments ressortent dans la zone aveugle et dans la zone inconnue.

Dans le milieu du travail, la fenêtre de Johari peut être employée pour analyser la manière dont un dirigeant ou le membre d'une équipe reçoit l'information et la communique.  

 

Pourquoi utiliser la fenêtre de Johari ?

 

Le modèle de Johari pour acquérir une meilleure connaissance de soi

La connaissance de soi s'acquiert tout au long de la vie. Demander les retours ou feedbacks d'autres personnes est une manière d'avancer dans la bonne direction et de faire des choix plus pertinents. Même si, individuellement, chacun est capable d'évaluer ses forces et ses faiblesses, la vision des autres éclaire sur la façon dont un individu est perçu dans l'espace public. 

 

Utiliser la modélisation de Johari pour adapter les méthodes de management

Avec une meilleure connaissance de son image publique, tout leader a la possibilité d'adapter son attitude et d'optimiser sa stratégie de communication. La fluidité et la transparence dans les échanges d'informations sont tout à l'avantage d'une équipe de travail. C'est pourquoi, associée à l'écoute active, la fenêtre de Johari est un outil pertinent pour améliorer la communication interpersonnelle dans le cadre professionnel.

Généralement, lorsqu'un manager est clair dans ses propos et ses intentions, l'efficacité et la motivation de ses collaborateurs sont au rendez-vous. Le modèle de Johari est donc tout à fait approprié dans une démarche d'amélioration des techniques de communication, des soft skills et de l'intelligence émotionnelle.

Comment évolue le métier de manager commercial ?

Téléchargez ce guide et découvrez les compétences clés pour mener une équipe commerciale.

 

Recueillir les rétroactions d'une équipe par rapport à l'image publique d'une personne

Il existe une différence notable entre l'image de soi d'un individu et l'image qu'il renvoie aux autres. Là encore, impossible pour lui de savoir exactement quelle est son image publique à moins de recueillir des témoignages extérieurs. La fenêtre de Johari permet donc à chacun de gagner en authenticité en ajustant son image pour qu'elle s'accorde de plus en plus avec ses valeurs.

 

Comment utiliser la fenêtre de Johari ?

 

Compléter individuellement la zone publique et la zone cachée

La zone publique a trait aux informations auxquelles tout le monde a accès. À titre d'exemple, il est possible d'y inclure :

  • Le niveau d'études.
  • Le parcours professionnel.
  • La tranche d'âge.
  • Les sports pratiqués
  • Les goûts culturels.

Cela concerne également les comportements devant les autres ainsi que le langage corporel, qui sont des manières non verbales de communiquer. Cet espace public prend aussi en compte les pensées et les émotions partagées auprès des collègues et sur les réseaux sociaux. Cette zone est connue de tous et elle dresse une sorte d'inventaire de l'image partagée au moment où le modèle de Johari est complété.

La zone cachée fait référence aux informations qui ne sont pas révélées, soit par choix, soit par omission involontaire. C'est un espace privé, vital pour tous. Il ne s'agit donc pas de partager ces données. L'objectif concerne davantage l'identification d'informations qui n'ont pas été révélées par pudeur ou par modestie, mais qui pourraient être mises à profit dans la carrière d'une personne. Dans le cadre privé, certains réalisent de grandes choses par altruisme et générosité. Et ils développent de nombreuses compétences à travers leurs actions.

 

Demander au groupe de compléter la zone aveugle et la zone inconnue

La zone aveugle représente l'image qui est projetée sans en avoir conscience. L'image que se font les autres d'une personne se bâtit autour de multiples actions inconscientes comme :

  • La communication non verbale.
  • Les tics de langage.
  • Le ton de la voix.
  • Le vocabulaire employé.

Au niveau de la connaissance de soi d'un individu, cette zone correspond à une sorte d'angle mort. Elle peut être liée à un aspect confus de la communication chez cette personne. De fait, prendre conscience de cette zone lui permet d'ajuster son comportement et sa communication.

La zone inconnue représente ce qui n'est identifié par personne. Les retours des collaborateurs peuvent témoigner du sentiment qu'une petite ou grande part de mystère est inhérente à un individu. Un degré d'inconnu important chez un membre de l'équipe est un bon indicateur qu'il est temps pour lui de prendre des risques et de sortir de la fameuse « zone de confort ». Dans l'entreprise, les individus qui se sous-évaluent ou qui sont sujets au « syndrome de l'imposteur » projettent une image mystérieuse, preuve qu'un potentiel reste à être dévoilé.

In fine, à mesure que la zone publique prend de l'importance, la communication et les relations gagnent en transparence et en efficacité. La fenêtre de Johari est un outil efficace pour permettre d'améliorer à la fois la communication en entreprise et l'image publique.

 

Pour aller plus loin, téléchargez ce guide gratuit et découvrez comment devenir un leader qui inspire et motive, comment fixer des objectifs commerciaux basés sur les données ou bien comment établir un bon process commercial pour vos équipes.
Le manager commercial du futur

Publication originale le 9 juin 2022, mise à jour le 07 novembre 2022

Sujet(s):

Compétences commerciales