Aujourd’hui, près de 9 internautes sur 10 achètent en ligne, faisant du e-commerce un incontournable de la vente. Pour autant, vendre en ligne n'a rien de simple : il faut gérer à la fois un site marchand, le marketing et la logistique, trois métiers à part entière. Le dropshipping s'impose alors comme une solution particulièrement efficace. 

Il est en effet possible de ne gérer que les aspects marketing et vente, sans s'occuper de la partie logistique, en pratiquant le dropshipping. Ce mode de commercialisation permet au vendeur de se focaliser sur ce qu'il sait faire de mieux : trouver des clients.

 

>> Téléchargement : Le guide complet du e-commerce

 

Comment fonctionne le dropshipping ?

Le dropshipping implique trois acteurs.

  • Le client, « internaute », est à la recherche du produit.
  • Le revendeur, « dropshipper », propose les produits sans les avoir en stock.
  • Le fournisseur détient les produits et gère la logistique.

En dropshipping, le client passe sa commande sur le site de e-commerce du revendeur. On l’appelle aussi le distributeur. Le revendeur transmet alors la commande au fournisseur qui stocke les produits et gère l'envoi des commandes. Le client reçoit ensuite son colis. La plupart du temps, le client ne sait pas que le livreur et le vendeur sont indépendants l’un de l’autre.

Ce mode de commercialisation permet au vendeur de se concentrer sur son cœur de métier : vendre des produits en ligne. Il peut consacrer son temps et ses ressources humaines au sourcing produits, à la mise en valeur des marchandises et à l'amélioration des taux de conversion de son site marchand.

L'essor du dropshipping dans un cadre du e-commerce peut s'expliquer par plusieurs facteurs :

  • la simplification des démarches visant à créer une activité de e-commerce (un statut d'autoentrepreneur suffit) ;
  • le développement des plateformes de e-commerce clé en main (à l'instar des CMS marchands) et des intermédiaires de vente (comme les places de marché) ;
  • la multiplication des offres de dropshipping (de nombreux grossistes proposent aux e-commerçants des listes de produits toutes faites).

Comment développer son entreprise de e-commerce ?

Téléchargez ce guide gratuit et découvrez les bonnes pratiques pour lancer et développer votre entreprise de e-commerce.

Pourquoi faire du dropshopping ?

L’absence de logistique pour le vendeur

L’absence de logistique est l’un des principaux avantages du dropshipping. En effet, le e-commerçant n’aura pas à gérer les stocks, la préparation, l’emballage et l’envoi des colis. C’est le fournisseur qui se charge de tout. Le e-commerçant peut alors se concentrer sur ses ventes et sur la communication qu’il met en place. Il doit donc d’une part bien choisir ses fournisseurs, mais également avoir des connaissances en référencement naturel. Il peut en outre utiliser le référencement payant comme Google Ads, la publicité sur Facebook Ads, les réseaux sociaux ou les e-mailings. Le temps qu’il gagne avec l’absence de logistique lui permet de se concentrer sur la visibilité de son site e-commerce.

Un faible investissement financier pour le e-commerçant

Les principaux avantages du dropshipping résident dans la possibilité de vendre en ligne sans avoir de stock et de livraisons à gérer, et donc dans le fait de ne pas supporter le risque financier lié à la chaîne logistique. Constituer un stock de marchandises suppose en effet de réaliser des investissements importants et de pouvoir compter sur une trésorerie solide, deux inconvénients du e-commerce que le dropshipping permet de contourner. Ici le vendeur a juste à choisir ses produits chez son fournisseur et à les faire apparaître sur son site e-commerce. Il vend des produits qu’il ne stocke pas. Il a juste à financer sa stratégie marketing.

Des délais plus courts

Ce faisant, il est possible de vendre des marchandises tout en réduisant au maximum les coûts, mais également les délais. Le fournisseur s'occupe de livrer les produits aux clients qui ont acheté via le site de e-commerce, de gérer ses stocks, et, dans certains cas, de fabriquer lui-même ce qu'il propose aux distributeurs. Il prend également en charge la gestion des éventuels retours et des invendus.

Les ventes générées : un bénéfice pour le fournisseur et pour le vendeur

Les ventes sur le site de e-commerce sont aussi un avantage pour le fournisseur qui peut se concentrer sur sa chaîne logistique et laisser le e-commerçant promouvoir ses produits. Vendre sur internet est un métier, la logistique en est un autre. Trouver de nouveaux clients, les fidéliser, communiquer : un e-commerçant doit avoir une expertise du marketing qu’un fournisseur n’aura pas forcément. Le dropshipping prend alors la forme d'un partenariat gagnant-gagnant, les ventes générant du chiffre d’affaires pour le fournisseur et pour le vendeur.

Conséquence : le dropshipping permet de lancer un site marchand en ligne très facilement, en focalisant les investissements sur la création et la maintenance de la plateforme de vente, ainsi que sur le marketing et la génération de leads. C'est donc une solution idéale pour démarrer ou pour tester une nouvelle gamme de produits sans prendre de risques.

Les risques liés au dropshipping

En raison de ces inconvénients, les risques liés au dropshipping augmentent à mesure que le site marchand se développe. Il est donc préférable d'adopter ce mode de commercialisation au démarrage, puis de pérenniser l'activité en créant des stocks et en gérant les livraisons. C'est la clé pour développer une véritable activité de e-commerce.

Le dropshipping a aussi des inconvénients pour le fournisseur. Il ne contrôle pas les contenus affichés sur le site de e-commerce et peut se trouver en difficulté pour intégrer les exigences des grandes plateformes de commerce en ligne.

La dépendance aux méthodes du fournisseur

Dans le cadre du dropshipping, le distributeur est entièrement dépendant du fournisseur. Une fois la vente réalisée, il est tenu de l'honorer en faveur du client, en comptant sur le grossiste pour qu'il envoie le bon produit à la bonne personne dans les délais impartis. Mais comme le nom du fournisseur n'apparaît nulle part, le vendeur est responsable en cas de problème. C'est aussi sa réputation qui est en jeu. De plus, le vendeur n’est souvent que l’un des distributeurs des produits du fournisseur. Il n’a par ailleurs aucun contrôle sur les produits et les prix. Il dépend de la stratégie du grossiste qui peut décider d'arrêter un produit ou une catégorie de produits. C’est aussi le grossiste qui fixe les prix de vente des produits sans avoir besoin de l’accord du vendeur, pouvant ainsi impacter le site e-commerce.

Des produits identiques à la concurrence

Le fournisseur propose le même catalogue à tous ses distributeurs. Il y a donc de grandes chances que le vendeur sélectionne les mêmes produits que ses concurrents. Le e-commerçant proposera alors la même offre que la concurrence et devra principalement compter sur le marketing et l'expérience client de son site e-commerce pour faire la différence.

L’envoi du produit sans contrôle du e-commerçant

Le grossiste s’occupe du stockage et de la livraison du produit. Le e-commerçant ne peut en aucun cas contrôler ces étapes. Il ne voit pas si le produit et le service sont de qualité. Il est cependant tenu responsable en cas de problème et c’est lui qui sera contacté par le client.

L’information sans contrôle du grossiste

Le fournisseur, quant à lui, ne contrôle pas les informations diffusées sur ses produits. Il peut donc y avoir des problèmes de communication. Il est possible que le vendeur ait mal compris le fournisseur et fasse une description erronée du produit. Cela peut nuire au fournisseur.

La dépendance aux conditions des grands sites marchands

Le grossiste en dropshipping engagera de gros volumes de ventes avec les grands sites marchands. Ceux-ci imposent cependant leurs conditions comme le taux de commission, la production de contenus pour les fiches produits ou des règles de logistique spécifiques. Le fournisseur doit donc respecter un cahier des charges strict et aura moins de facilité à s’imposer que face à de plus petits sites e-commerce.

Comment faire du dropshipping ?

Le dropshipping suppose de créer un site e-commerce fonctionnel, mais aussi de partir en quête de fournisseurs sérieux. Au total, il faut passer par 8 étapes pour parvenir à développer cette activité de e-commerce.

1. Choisir un secteur d'activité

Avant de choisir les produits, le vendeur doit choisir un secteur d’activité rentable. Il peut alors se baser sur ses intérêts personnels, mais une étude de marché nécessaire. Des outils simples et gratuits permettent d'identifier les tendances : suivre les hashtags sur les réseaux sociaux, étudier les « meilleures ventes » sur les sites marchands, vérifier la popularité d’un mot-clé sur Google trends. Le e-commerçant doit également se renseigner sur ses futurs concurrents et leur stratégie de communication. Il est important que le vendeur soit expert dans son domaine d’activité.

2. Créer une entreprise e-commerce

Le futur e-commerçant se renseigne ensuite sur les spécificités des différents modèles économiques. Le statut juridique d’auto-entrepreneur est le plus souvent utilisé. Il peut également être intéressant d’échanger avec un autre e-commerçant qui pratique le dropshipping. Ses conseils seront utiles pour le démarrage d’une telle activité.

3. Créer un site de vente en ligne

Lorsqu’on souhaite créer un site e-commerce, il faut sélectionner le logiciel de vente en ligne le plus approprié pour développer son activité. De nombreuses solutions existent et ont prouvé leur efficacité. Parmi les plus connus : Prestashop et Shopify. Prestashop fait partie des outils les plus utilisés en France avec plus de 250 000 sites e-commerce à son actif. L'outil propose un grand nombre de thèmes et de plugins adaptés selon les situations. Shopify, quant à lui, est le plus simple à utiliser pour les débutants avec un accompagnement personnalisé. L’interface et l’ergonomie facilitent sa prise en main.

4. Trouver des fournisseurs

Le vendeur devra faire des recherches intensives pour trouver des fournisseurs de dropshipping. Il pourra mener ses recherches sur Google et contacter ensuite les grossistes qu’il a sélectionnés. Autre solution : acheter sur une marketplace. Le vendeur aura alors accès à un large choix de produits et le réseau aura d'ores et déjà sélectionné des fournisseurs sérieux. Enfin, le vendeur peut s'appuyer sur un service Print on demand, ou impression à la demande, pour distribuer ses propres produits de marque.

5. Installer une solution de dropshipping sur le site e-commerce

Le dropshipping nécessite une organisation très étroite entre le vendeur et les fournisseurs, surtout s’ils sont étrangers. Pour répondre à cette problématique, de nombreuses solutions existent et facilitent les différentes démarches. Elles permettent d’automatiser la gestion de certains critères spécifiques au e-commerce comme les stocks ou les frais de livraison.

6. Rédiger des fiches produits pertinentes

Lorsque le vendeur rédige le contenu de son site e-commerce, il doit porter une attention particulière à ses fiches produits. En effet, l’acheteur ne peut pas voir ou toucher directement le produit. Il compte alors sur la description et sur les visuels pour prendre sa décision. Au-delà de l'information client, une fiche produit bien rédigée améliore la visibilité sur les moteurs de recherches comme Google. L'insertion de mots-clés pertinents impacte en effet le référencement naturel des pages du site. Il faut notamment travailler la longue traine (expression clé d'au moins 3 mots) et l’intégrer à des endroits spécifiques de la fiche produit : titre, URL, contenu, etc.

7. Accroître la visibilité du site e-commerce sur les moteurs de recherche

Les sites e-commerce ne peuvent en effet ignorer SEO dans leur stratégie d’acquisition de trafic. Google et consorts représentent une des principales sources de trafic. Il est donc important qu'un site e-commerce soit bien positionné sur les résultats de recherche en fonction d’une requête cible. Le vendeur peut également investir dans une campagne de liens sponsorisés, notamment grâce aux publicités Facebook ou Google Ads. Ces campagnes sont payantes et doivent donc être suivies et optimisées.

8. Élaborer une stratégie marketing

Pour faire connaître sa boutique en ligne, le vendeur doit établir une bonne stratégie marketing. Elle lui permettra d'attirer des visiteurs sur son site, de les convertir en clients puis de les fidéliser. Présence sur les réseaux sociaux, SEO, publicités, inbound marketing, partenariats avec des influenceurs : le vendeur sélectionne et combine les axes de sa stratégie en fonction de son public cible.

AliExpress

AliExpress est un fournisseur asiatique qui appartient au Groupe Alibaba et qui a vu le jour en 2010. C’est aussi une marketplace qui propose des dizaines de milliers de produits à des prix très abordables. AliExpress met en contact les fournisseurs de dropshipping avec les clients, sans aucun intermédiaire. Les fournisseurs sont évalués en fonction des retours clients.

 

 

Oberlo

Oberlo désigne une application de dropshipping créée par Shopify. Le plugin de base est proposé gratuitement, mais le e-commerçant peut profiter de fonctionnalités supplémentaires payantes. Oberlo permet d’importer des produits depuis la marketplace d’AliExpress simplement et rapidement. C’est alors AliExpress qui gère l’expédition des produits après que ceux-ci ont été commandés sur le site e-commerce en dropshipping.

 

 

Cdiscount Dropshipping

Cdiscount désigne une place de marché française créée en 1998. Cette marketplace propose une offre généraliste de 65 millions de produits de dropshipping. Cdiscount accompagne les vendeurs de la commande du client à la livraison.

 

Printful

L'application Printful propose un service d’impression à la demande. Printful se concentre plus particulièrement sur la personnalisation de t-shirts, de posters, de coques de téléphones ou de mugs. Le client commande un produit sur un site e-commerce. Printful reçoit immédiatement cette commande et prend en charge la création du produit et la livraison.

 

Doba

Doba désigne une marketplace qui propose une mise en contact avec de nombreux grossistes et distributeurs de dropshipping. Cette plateforme américaine référence plus de deux millions de produits dans des catégories très variées. L'utilisation de Doba nécessite le paiement d'un abonnement mensuel de minimum 14,99 $.

Téléchargez ce guide gratuit pour découvrir les tendances, les meilleures pratiques ainsi que les conseils applicables au secteur des ventes en ligne.

Guide du e-commerce

 Le guide complet du e-commerce

Publication originale le 13 juillet 2021, mise à jour le 13 juillet 2021

Sujet(s):

E-commerce