Les méthodes agiles sont de plus en plus plébiscitées par les entreprises dans le cadre du développement de logiciels. Le pair programming représente un bon exemple de cette évolution. Même si certaines sociétés se montrent encore réticentes à recourir à cette pratique, elle permet cependant à deux développeurs de collaborer efficacement sur un même projet web.

 

Téléchargement  >> Le guide et la check-list pour rester pertinent dans le web 3.0

 

Apparu dans les années 1990, le pair programming est l'une des méthodes utilisées pour le développement de logiciels et programmes informatiques dans la POO. Il fait surtout partie intégrante des bonnes pratiques de la méthodologie de gestion de projet eXtreme programming.

 

Comment fonctionne le pair programming ?


Le rôle des développeurs

Le principe du pair programming est identique à celui d'une course automobile en rallye avec un pilote et un co-pilote. Cette méthode implique le travail en binôme d'un développeur conducteur (driver), et d'un développeur navigateur, ou observateur (observer). Les deux collaborateurs du projet informatique jouent des rôles distincts, mais complémentaires.

  • Le conducteur, qui tient le clavier et la souris, assure la rédaction du code. Ses tâches consistent à saisir le code source, résoudre les problèmes techniques et créer les fonctionnalités.
  • L'observateur sert de guide au driver dans la création du code. Son rôle est de donner des indications pour la structure de l'ensemble du projet. Il commente le travail du driver, effectue une revue du code en direct et suggère des axes d'amélioration.

Les tâches de ces deux rôles ne sont pas à prendre à la légère. Au contraire, elles sont indispensables au bon équilibre du binôme. Leur travail permettra ainsi d'accroître la qualité du logiciel produit.

 

Les différentes formes de programmation en binôme

Le pair programming peut être pratiqué de différentes façons :

  • La méthode classique permet aux développeurs de travailler côte à côte devant un ou plusieurs écrans d'ordinateur en jouant chacun un des deux rôles prédéfinis.
  • La méthode « ping pong » consiste à collaborer dans un contexte de développement piloté par les tests (TDD).
  • Le strong-style pairing, ou couplage fort, désigne la méthode de travail dans laquelle le conducteur doit obligatoirement obtenir l'avis de l'observateur avant de se lancer dans la rédaction du code.

 

Quels sont les avantages du pair programming ?


Une meilleure qualité de code

L'un des principaux avantages du pair programming réside sur la qualité du code écrit qui est supérieure si le codage du programme est effectué par deux développeurs. En effet, le fait de travailler à deux sur un projet informatique permet de détecter et corriger rapidement les erreurs. Les membres du binôme discutent afin de trouver de meilleures solutions pour résoudre d'éventuels problèmes, notamment les bugs. Ils obtiennent ainsi un code plus propre, lisible et fiable, permettant de garantir une meilleure qualité au logiciel.

 

Une meilleure communication

Le pair programming améliore la communication au sein de l'équipe de développeurs. Les collaborateurs du projet échangent et communiquent en permanence puisqu'ils ne travaillent plus en solitaire. De plus, la résolution rapide des problèmes permet d'éviter les malentendus et les biais qui peuvent naître durant la phase de développement.

 

Une créativité plus développée

La programmation en binôme est un véritable levier de créativité. Cette méthode permet aux collaborateurs du projet de discuter afin de faire naître de nouvelles idées. Travailler à deux sur le développement d'un logiciel ou d'un programme informatique nécessite que chacun justifie le bien-fondé de la solution proposée et en estime les avantages comme les inconvénients.

 

Un partage de connaissances

Dans une équipe de développeurs, un membre peut être plus expérimenté que l'autre. Le pair programming permet ainsi à deux collaborateurs de niveaux différents de partager leurs connaissances et de travailler ensemble sur le développement d'un logiciel. En collaborant avec un programmeur senior, le développeur junior trouve le moyen d'enrichir son bagage technique tout en apportant un regard neuf pour concevoir un code fonctionnel et efficace.

 

Une prise de décision partagée

La programmation en binôme a également pour avantage de donner aux développeurs la possibilité de collaborer et d'échanger avant la prise de décisions importantes, notamment le choix de l'architecture du logiciel. Cette pratique est garante d'une réflexion plus approfondie sur des décisions prises par l'ensemble de l'équipe et du projet.

 

Une maintenance réduite

Grâce au pair programming, il est possible de générer un code plus court. En plus d'être mieux structuré, celui-ci comportera un nombre d'erreurs et de codes morts moins important. L'obtention d'un code épuré permet, à terme, de belles économies en matière de maintenance.

 

Quels sont les inconvénients du pair programming ?


Une fatigue potentiellement plus importante

La programmation en binôme est un travail qui demande beaucoup de concentration et d'investissement. La charge mentale des collaborateurs chargés du codage peut donc être plus élevée. Cette pratique peut se révéler particulièrement éprouvante quand elle est exécutée sur de longues périodes.

 

Un coût élevé en ressources

Lorsque deux développeurs travaillent en binôme pour coder un logiciel ou un programme informatique, l'entreprise mobilise des ressources en double pour le même résultat. Le pair programming représente donc un coût plus important en matière de ressources humaines, mais diminue les erreurs et bugs de 15 % ce qui compense cette allocation supplémentaire.

 

Des risques de conflits

En pair programming, les opinions en matière de codage peuvent diverger. De telles différences de points de vue peuvent engendrer des désaccords, voire des conflits entre les membres du binôme. Il est donc important de veiller au respect des idées de chacun et à la fluidité de la communication.

 

Une pratique non accessible pour tous

Le pair programming est une méthode de programmation difficile à adopter pour tous les développeurs. En effet, certains préfèrent travailler de manière indépendante et se révèlent plus productifs dans la solitude de leurs tâches. La mise en place de la programmation en binôme n'est donc possible que pour les collaborateurs volontaires et motivés à l'idée de travailler à deux.

 

5 conseils pour bien programmer en binôme


1 - Désigner les bons développeurs

Le pair programming est une pratique qui demande de la patience et de la pédagogie. Il faut donc veiller à choisir des développeurs qui portent ces qualités. La programmation en binôme ne doit en aucun cas être imposée aux collaborateurs réticents. Pour favoriser la mise en pratique de cette méthode, les programmeurs motivés doivent montrer qu'ils sont à l'aise avec le concept.

 

2 - Introduire le pair programming en douceur

Le mieux est d'introduire le pair programming de manière progressive afin que les développeurs puissent prendre leurs marques. Une solution peut consister à commencer par programmer un jour par semaine en binôme. Par la suite, si la collaboration entre les programmeurs se déroule dans de bonnes conditions, le nombre de jours qu'ils passent sur cette pratique pourra augmenter. Cet accroissement doit se faire petit à petit jusqu'à trouver leur point d'équilibre.

 

3 – Appliquer le pair programming à des projets complexes et longs

Il est recommandé de débuter la programmation en binôme sur des projets informatiques complexes et plutôt longs, et non sur des tâches faciles et rapides. De cette manière, les programmeurs auront une meilleure visibilité des bénéfices offerts par cette méthode.

 

4 - Mélanger les niveaux

Lors des sessions de pair programming, il est intéressant de mélanger les niveaux des programmeurs en binôme. L'objectif du développeur senior sera alors d'aider le développeur le moins expérimenté à progresser et acquérir les bonnes pratiques de codage. Quant au développeur junior, ses interrogations pourront servir pour la mise à jour de procédés devenus obsolètes.

 

5 - Échanger les rôles

Pour bien programmer en binôme, les développeurs doivent également penser à intervertir régulièrement leurs rôles. Cette alternance est essentielle pour que chacun découvre les différents aspects du travail de l'autre, les mette en pratique et ne s'enferme pas dans un rôle spécifique. Ce faisant, ils contribuent au codage du programme de manière constructive en apprenant les compétences de chacun et en échangeant leurs ressentis. L'échange des rôles doit idéalement se faire selon le timing et les besoins de chacun, cependant, il est conseillé de le faire par demi-journées. Un des développeurs pilote la programmation le matin, l'autre l'après-midi.

 

métavers, blockchain, intelligence artificielle : comment rester pertinent dans le web 3.0 ?

téléchargez le guide gratuit et découvrez les pratiques pour adapter votre stratégie aux tendances du web 3.0.

 

 

6 outils pour le pair programming

La majorité des sessions de pair programming s'exécute sur un seul ordinateur, derrière un même écran. Toutefois, les développeurs ont également la possibilité de programmer en binôme à distance.

Il existe aujourd'hui de nombreux outils à destination des développeurs œuvrant dans une équipe dispatchée, ou régulièrement amenés à travailler sur des bouts de code :

  1. Visual Studio Live Share.
  2. Teletype for Atom.
  3. RemoteCollab.
  4. CodeSandbox.
  5. Codeanywhere.
  6. CodePen.

 

Pour aller plus loin, découvrez les opportunités d'affaires liées aux évolutions du web en téléchargeant le guide et la checklist du web 3.0, ou découvrez le logiciel marketing de HubSpot.

New call-to-action

Publication originale le 9 novembre 2023, mise à jour le 09 novembre 2023

Sujet(s):

Développement web