À travers l'histoire, les internautes ont pu faire l'usage de nombreuses technologies pour effectuer leurs recherches sur Internet. Parmi les dernières tendances SEO se trouve la recherche vocale, démocratisée par les assistants vocaux. Pratique et synonyme de gain de temps pour de nombreux utilisateurs, elle voit son fonctionnement intimement lié au référencement naturel. Voici les chiffres en la matière et l'impact de cette méthode de recherche sur le SEO.

Téléchargement : Les idées reçues sur le SEO à oublier en 2020.

Quelles sont les idées reçues sur le SEO ?

Téléchargez ce guide gratuit pour découvrir les tendances SEO inefficaces à oublier en 2020.

Les chiffres sur la recherche vocale

La recherche vocale a gagné en ampleur depuis 2018 dans l'écosystème du référencement naturel. Tout d'abord, il est important de noter que les individus composant la classe des 25 à 49 ans sont 65 % à effectuer une recherche vocale au moins une fois par jour en 2019. Cela signifie que la majeure partie des actifs en possession d'un téléphone ou appareil adapté ont totalement adopté la recherche par commande vocale dans leurs habitudes.

Par ailleurs, il était estimé en 2019 que la valorisation des supports de recherche vocale devrait attendre les 40 milliards de dollars d'ici 2022. Pour continuer sur les chiffres colossaux, en janvier 2018, WordStream estimait le volume de recherches vocales mensuelles à près d’un milliard.

De plus, les enceintes connectées ont connu un bon de 200 % des ventes dans le monde au 3e trimestre de 2018 par rapport au Q3 de 2017. Ces mêmes chiffres en matière de ventes d'enceintes connectées ont connu un autre élan entre 2018 et 2019, toujours selon Strategy Analytics. Certains constructeurs connaissent d'ailleurs une croissance fulgurante en seulement une année (2018 à 2019) :

  • Baidu avec 171 %, troisième du marché.
  • Xiaomi avec 167 %, cinquième du marché.
  • Alibaba avec 94 %, quatrième du marché.

Quel est l’impact de la recherche vocale sur le SEO ?

À l'heure actuelle, il ne semble pas exister de réel moyen d'optimiser ni d'être référencé pour la recherche vocale. Les seules exceptions à cette règle sont les entreprises qui offrent des services localisés. Découvrir ce qui se trouve à proximité d'eux est l'une des principales raisons pour lesquelles les utilisateurs ont recours à la recherche vocale et c'est également ce qui explique en quoi elle diffère des recherches traditionnelles. Lorsque vous utilisez la recherche vocale, vous formulez par exemple des requêtes comme « Quel est le meilleur restaurant de sushis à Paris ? », ce qui contraste avec une recherche classique que vous exprimeriez plutôt comme ceci : « meilleur resto sushi Paris ».

Cela représente une opportunité pour les entreprises locales d'optimiser leur contenu web pour la recherche vocale. Il n'y a pas nécessairement de rapport entre ce type d'optimisation et le SEO, mais la corrélation entre l'optimisation pour la recherche vocale et la façon dont les entreprises commercialisent leurs produits ou services est bien tangible.

Les sites agrégateurs d'entreprises sont liés à différentes plateformes de recherche vocale. Par exemple, pour les recherches locales, l'enceinte intelligente Amazon Echo utilise les données de Yelp. Il est donc important que les entreprises veillent à ce que leurs annonces sur ces sites soient « complètes, précises et optimisées pour être référencées sur un site tiers ».

Pour autant, les recherches vocales concernant les entreprises locales révèlent combien les habitudes en matière de recherche ont évolué. Avant l'apparition de cette technologie il existait une habitude de fonctionner par association de termes. Par exemple :

  • tache sauce.
  • enlever tache sauce.
  • nettoyage tache sauce.

« La recherche vocale a changé la donne, » ajoute-t-il. « Nos requêtes prennent aujourd'hui la forme d'une conversation ». Par exemple : « Comment faire pour enlever une tache de sauce sur un pantalon blanc ? »

Les spécialistes sont pourtant confrontés à un problème, car il n'existe pour l'instant qu'un nombre limité d'outils permettant de déterminer ce sur quoi portent les recherches vocales. Si le procédé gagne effectivement en popularité, Google indique, par exemple, que 20 % des recherches effectuées sur son application mobile sont des recherches vocales. Cependant, la plupart des plateformes proposant ce service ne fournissent pas encore d'indicateurs ou de données analytiques sur le sujet.

Pour contourner le problème, il serait possible dans une certaine mesure d'identifier les recherches vocales grâce à des publicités de recherche. Celles-ci peuvent être utilisées pour créer un modificateur de requête large, qui autorise l'affichage d'une annonce uniquement lorsqu'un ensemble de termes spécifiques, préalablement définis, apparaissent dans une requête.

Il est alors possible d'analyser les impressions et les indicateurs de la campagne de recherche payée, puis de filtrer les résultats pour voir quelles requêtes ont été effectuées sur des supports mobiles. S'il n'y a pour l'instant aucun moyen d'isoler les requêtes vocales, vous pouvez tout de même examiner la façon dont elles ont été formulées pour essayer de déterminer leur nature.

Toutefois, jusqu'à ce qu'un outil officiel ou une plateforme d'analyse soit disponible pour mesurer ces données, les spécialistes devront trouver comment contourner le problème pour accéder aux données dont ils ont besoin.

En effet, tant que ces données n'ont pas de valeur officielle, elles restent incertaines et, par conséquent, il est difficile d'obtenir des outils adéquats pour les mesurer et de développer une méthodologie d'analyse précise.

D'ici là, rien ne vous empêche à vous préparer pour ces changements. Pour aller plus loin, téléchargez ce guide gratuit et découvrez quelles stratégies SEO mettre en place. 

20 idées reçues sur le SEO

 20 idées reçues sur le SEO à oublier en 2020

Publication originale le 20 juillet 2020, mise à jour le 20 août 2020

Sujet(s):

SEO