Avec plus de 700 millions d'abonnés et 260 millions d'utilisateurs actifs chaque mois, LinkedIn est le réseau social incontournable pour les professionnels de tous secteurs d'activité. Mais pour qu'une personne ou une marque soit visible auprès de son réseau et de prospects, il est indispensable de comprendre le fonctionnement de l'algorithme LinkedIn.

>> Téléchargement : Le guide complet sur LinkedIn

 

L'évolution de l'algorithme LinkedIn

LinkedIn a été créé en 2002 à Mountain View, en Californie, par un groupe de cinq entrepreneurs dont Reid Hoffman et Allen Blue, des anciens collaborateurs de l'entreprise PayPal. En quelques années, la start-up voit augmenter son nombre d'abonnés jusqu'à atteindre 200 millions d'utilisateurs en 2012, seulement dix ans après sa création. Avec cette croissance qui n'a dès lors cessé de progresser, en grande partie grâce à l'efficacité de son algorithme, elle attire l'attention de grandes entreprises. En 2016, LinkedIn est alors racheté par Microsoft pour 26,2 milliards de dollars.

Les ingénieurs de LinkedIn ont par la suite toujours fait évoluer son algorithme pour que la pertinence des propositions du réseau social s'améliore sans cesse. Car sur LinkedIn, l'enjeu n'est pas de se divertir. Il se situe à trois niveaux qui sont propres à l'univers professionnel : être vu, être trouvé et entrer en relation. De ce postulat, l'algorithme LinkedIn offre la meilleure expérience possible à ses abonnés, aux recruteurs (qui sont son cœur de cible) et aux annonceurs (qui sont sa cible secondaire).

 

Le fonctionnement de l'algorithme LinkedIn

 

Cibler ses posts

L'algorithme LinkedIn va commencer par analyser un post avant de le publier. C'est très rapide et donc transparent pour les utilisateurs mais cette analyse permet de cerner les mots employés, les personnes identifiées et les hashtags utilisés. Selon la qualité de ceux-ci, le post sera alors montré à telle ou telle audience. C'est pourquoi le choix de ceux-ci est donc crucial pour être visible auprès de la bonne cible.

 

Privilégier la qualité

Le réseau social professionnel va aussi analyser la qualité des publications. Il va plus particulièrement s'intéresser à la syntaxe et la grammaire de celles-ci, ce qu'il fait d'autant mieux depuis l'arrivée de l'intelligence artificielle. De même, il mènera une analyse sémantique pour comprendre la cohérence des mots-clés employés. Les hashtags associés seront aussi passés au crible, toujours dans un souci d'homogénéité. Mais il observera également la structuration de la publication dont l'utilisation de retours à la ligne ou espaces afin de faciliter la lecture. Selon tous ces critères, un score de qualité sera attribué au post pour le rendre plus ou moins visible. Il est donc important de publier un contenu pertinent pour obtenir le meilleur score possible.

 

Ne pas abuser des hashtags

Sur LinkedIn, il n'y a pas réellement de limite à l'emploi des hashtags mais il est à noter que plus ils sont nombreux, moins ils seront ciblés. En effet, une publication avec les hashtags #marketing et #seo ciblera deux domaines différents, bien que proches. Ainsi, le réseau social pourrait pénaliser un post par incompréhension. C'est pourquoi il est recommandé de ne pas en employer plus de deux ou trois par publication.

Travailler le dwell time

Le dwell time désigne le temps passé par un lecteur sur un post. Plus il est long, plus l'algorithme LinkedIn pensera que le post est intéressant et alors il sera plus enclin à le partager avec une plus grande audience. Il faut donc optimiser les publications pour capter au maximum l'attention des lecteurs et s'assurer qu'ils les lisent de bout en bout. Pour cela, le critère de qualité précédemment cité est celui qui fournira les meilleurs résultats.

 

Utiliser des émojis

En soi, les émojis n'ont aucun impact sur l'algorithme LinkedIn, ni positif, ni négatif. Mais ils attirent l'attention des lecteurs et favorisent donc le temps passé ainsi que l'engagement qui s'en suit. Il est donc recommandé d'agrémenter une publication de divers émojis qui rythmeront sa lecture et ajouteront une dimension émotionnelle à son propos.

Favoriser l'engagement et surtout les commentaires

L'algorithme LinkedIn va tenir compte de l'engagement (les interactions avec d'autres membres) pour juger de la qualité d'un post et du profil qui l'a posté. Si les likes sont pris en compte par l'algorithme, ce sont surtout les commentaires qui sont appréciés sur LinkedIn. C'est pourquoi de nombreuses personnes finissent leurs publications par une question. Le moment où l'on publie influe aussi sur la visibilité du post et donc son engagement, c'est pourquoi il faut savoir quand publier sur LinkedIn.

 

Ne pas publier plus d'un post par jour

Sur LinkedIn, l'algorithme a tendance à pénaliser les auteurs de plus d'un post par jour. En effet, des études ont démontré que le second post avait besoin du double d'engagement que le premier pour obtenir la même audience. Au-delà de deux posts par jour, LinkedIn va commencer à considérer cela comme du spam. Si cela est récurrent, il est même possible que le compte soit blacklisté.

 

Pour aller plus loin,téléchargez ce guide gratuit et découvrez comment optimiser votre profil, votre entreprise et votre réseau.

Le guide complet sur LinkedIn

Publication originale le 20 septembre 2021, mise à jour le 12 octobre 2021

Sujet(s):

LinkedIn marketing