Qu'est-ce que le Web 3.0, le nouvel internet ?

Rédigé par : Manil Allal
Guide d'introduction aux langages HTML et CSS pour les marketeurs

GUIDE D'INTRODUCTION AUX LANGAGES HTML ET CSS

Découvrez les définitions, les différences et les éléments de code de base de ces deux langages de programmation pour gérer votre site web.

Télécharger
ordinateur représentant le web 3.0

Mis à jour :

Publié :

Le web 3.0 succède au web 2.0 et désigne une version décentralisée d'internet qui se base sur la blockchain, cette technologie qui entoure les cryptomonnaies. Le web 3.0 possède de nombreuses caractéristiques, dont la décentralisation de l'identité numérique, et assure des avantages comme la confidentialité et le contrôle des données.

Téléchargement  >> Le guide et la check-list pour rester pertinent dans le web 3.0

Au tout début de l'internet, à la fin des années 1980, la version basique du web, le web 1.0, était un réseau de sites comprenant des pages web statiques liées entre elles par des hyperliens. L'internaute avait seulement la possibilité de lire le contenu en ligne, ce qui était déjà une avancée majeure pour l'époque. Cette technologie permettait aux internautes qui le souhaitaient d'accéder à un contenu même si le moteur de recherche n'existait pas encore. Ils ne pouvaient cependant pas interagir entre eux, car c'est seulement dans les années 2000 qu'est né le web 2.0, aussi appelé « web participatif ».

Ce web 2.0 intégrait notamment des applications et de fonctionnalités auxquelles les internautes pouvaient se connecter pour publier des informations et créer des communautés. C'était l'émergence des réseaux sociaux comme Facebook, Twitter, LinkedIn, Whatsapp ou Instagram. Grâce au web 2.0, le rapport au numérique est transformé, car l'internaute peut partager des photos, commander un produit, ouvrir un compte sur un site ou prendre un rendez-vous chez un coiffeur. Les utilisateurs sont ainsi désormais amenés à interagir au quotidien sur internet.

Ce concept de web 3.0 a quant à lui été créé en 2014 par Gavin Wood, informaticien cofondateur d'Ethereum, une blockchain décentralisée et open source. Sa cryptomonnaie est l'Ether et se classe deuxième sur le marché de la cryptomonnaie, juste après le Bitcoin. Très impliqué dans le web 3.0, Gavin Wood dirige également la fondation Web 3 qui soutient les projets technologiques décentralisés et Parity Technologies qui gère le développement de logiciels web 3.

Le web décentralisé correspond donc à la dernière génération d'applications et de services internet qui fonctionnent avec la technologie des registres distribués de la blockchain.

Les défenseurs du web 3.0 se méfient des plateformes en ligne qui selon eux centralisent et contrôlent beaucoup trop les données des utilisateurs. Ces plateformes en ligne sont gérées par de grandes sociétés comme Amazon, Méta (Facebook) ou Alphabet (Google) qui détiennent des quantités innombrables de données personnelles et de contenus sans que les utilisateurs puissent les contrôler. La base du web 3.0 est que les utilisateurs gardent le contrôle de leurs données grâce à la décentralisation, en supprimant l'étape intermédiaire des grandes sociétés technologiques.

 

HubSpot respecte votre vie privée. HubSpot utilise les informations que vous fournissez afin de vous faire parvenir des informations au sujet de contenu, de produits et de services pertinents. Vous pouvez vous désinscrire de ces communications à tout moment. Pour plus d'informations, veuillez consulter la politique de confidentialité de HubSpot.

Métavers, blockchain, intelligence artificielle : comment rester pertinent dans le web 3.0 ?

Téléchargez le guide gratuit et découvrez les pratiques pour adapter votre stratégie aux tendances du web 3.0.

  • Avantages
  • Caractéristiques
  • Mise en place
  • Checklist
Chargement

Merci d'avoir soumis le formulaire

Cliquez sur le lien pour accéder au contenu en tout temps

Télécharger
En savoir plus

 

Quelles sont les caractéristiques du web 3.0 ?

 

La protection des données

La protection des données est un sujet central lorsqu'il s'agit d'envisager l'avenir du web. La manière dont sont gérées les données par les opérateurs est étudiée minutieusement dans le cadre du développement des applications du web 3.0. L'objectif : que les internautes reprennent le contrôle de leurs données personnelles grâce à l'identité numérique décentralisée. Ce concept se répercute sur une nouvelle expérience utilisateur adaptable pour tous les usages du quotidien, du simple envoi de message à la gestion de son compte bancaire.

Le web 3.0 respecte un cadre règlementaire strict avec le règlement RGPD (Règlement général sur la protection des données) ou l'eIDAS (identification électronique et services de confiance). Ces règlements permettent notamment d'encadrer la démocratisation du Self Sovereign Identity, partie intégrante du web 3.0 de demain. Avec le Self-Sovereign Identity (SSI) ou identité numérique auto-souveraine, un individu doit pouvoir contrôler et gérer son identité numérique, sans l'intervention d'une tierce personne. L'utilisateur final contrôlera donc sa propre identité numérique et l'intégralité de ses données personnelles.

 

La décentralisation

La décentralisation est certainement la caractéristique principale du web 3.0. C'est d'ailleurs pourquoi il est également appelé « web décentralisé » ou « web sémantique ». Ici, le réseau n'est pas alimenté par des data centers appartenant à de grandes multinationales (notamment les GAFAM), mais les données sont scindées et hébergées par les ordinateurs des utilisateurs. Cette décentralisation se rapproche de la technologie blockchain.

L'identité numérique décentralisée, aussi appelée « identité augmentée », permet aux utilisateurs de contrôler totalement et de sécuriser leurs données personnelles grâce à la décentralisation et de fluidifier l'expérience utilisateur grâce aux méthodes de vérification automatisée. La transition vers le web 3.0 engendre en effet des questions sur les identités numériques qui prendront une place importante de l'écosystème numérique de demain. Il est ainsi primordial de développer des solutions robustes pour vérifier l'identité d'un client, sécuriser la gestion des données personnelles et faciliter l'accès aux différents services.

 

La blockchain

La notion de blockchain constitue une des grandes innovations du web 3.0. Parmi les technologies de blockchain, nous retrouvons bien sûr les applications de finance décentralisée, mais pas uniquement. La blockchain désigne une technologie qui permet de stocker et de transmettre des informations en prenant la forme d'une base de données partagée simultanément avec tous les utilisateurs. Elle n'a pas d'organe central, est rapide et sécurisée. Ce niveau de sécurisation reste notamment primordial pour les usages du web 3.0 : tokéniser des actifs (via une cryptomonnaie), transférer des données personnelles, se créer une identité numérique ou conclure un contrat intelligent, ou smart contract.

 

L'intelligence artificielle

L'Intelligence artificielle (IA) permet de transformer les contenus rédigés par les hommes pour en faire des données lisibles par les machines. Parmi les exemples d'IA, il y a les robots de service client. L'Intelligence artificielle présente et trie les données, ce qui la désigne comme un outil polyvalent du web 3.0. Dans un avenir proche, l'IA pourra apprendre et s'améliorer toute seule. Avec les progrès de l'IA et l'avènement du big data, les machines comprennent de mieux en mieux les données et les contenus écrits pour le web. Les systèmes informatiques et moteurs de recherche sont ainsi en capacité de répondre avec toujours plus de pertinence aux besoins et problématiques des utilisateurs.

 

La visualisation 3D

Le web 3.0 revendique également un impact non négligeable sur l'interface utilisateur avec de nombreux changements au niveau de l'apparence d'internet : transition vers des environnements en 3D, émergence de la réalité virtuelle, intuitivité renforcée de la navigation. Quelques exemples : le métavers, un des pionniers de ces expériences ou les rencontres par le biais de jeux vidéo en 3D.

 

Le protocole de consensus

Un consensus désigne un accord des différents partis, ici le consensus est établi entre les différents utilisateurs du réseau. Un moteur de consensus permet de convenir de certaines règles d'interactions, sorte de contrat social global à respecter lors de toutes les interactions sur le réseau.

Ce consensus renforce la notion de confiance, car le moteur de consensus est là pour filtrer les données issues de la blockchain. Le mécanisme de consensus généralisé lié à la transparence induite par la décentralisation rend toute modification presque impossible sans que tout le réseau en soit informé. Le consensus prémunit la blockchain de toutes sortes d'attaques. Le consensus « Proof-of-Work » a initialement été développé dans le cadre des transactions de cryptomonnaie, comme le Bitcoin ou l'Ether. Aujourd'hui, il existe une grande variété de mécanismes de consensus, cherchant chacun à rendre les échanges plus rapides ou moins chers.

 

Quels sont les avantages du web 3.0 ?

 

Un système intuitif

Le web 3.0, aussi appelé web sémantique, implique une utilisation du web plus intuitive. Il nous permettra d'accéder à du contenu toujours plus précis. Le web intuitif prend en compte l'historique de navigation sur les sites internet, les habitudes et le profil de l'internaute. Il propose des recherches associées en lien avec celles faites précédemment, des retours plus adaptés et plus intelligents en fonction des requêtes. Les différentes technologies sur lesquelles se base le web 3.0, et notamment l'Intelligence artificielle, permettent aux machines de mieux comprendre l'information et d'adapter les réponses de manière plus précise. Ces technologies du web 3.0 connaissent mieux l'utilisateur. L'intuitivité entraine également une meilleure compatibilité avec tous les systèmes d'exploitation et tous les objets connectés. Sans oublier le développement de la recherche vocale, avec des réponses toujours plus pointues et précises.

 

Une plateforme avec absence de restriction

Il faut savoir que le réseau blockchain est accessible à tout le monde, ce qui signifie que les utilisateurs ont la possibilité de créer leurs propres adresses et sont libres d'interagir sur le réseau. Il n'est pas possible de limiter les utilisateurs sur ce réseau selon leur sexe, leurs revenus, leur situation géographique ou leurs facteurs sociologiques. Grâce à cette fonctionnalité, les utilisateurs peuvent transférer leurs actifs ou leur patrimoine partout dans le monde et de manière rapide.

 

Une création d'un profil unique

À l'air du web 2.0, l'utilisateur devait se créer autant de profils que de plateformes sur lesquelles il voulait se connecter. Avec le web 3.0, terminé la multiplicité des comptes ! Un profil unique donne accès à la totalité des plateformes et l'utilisateur reste propriétaire de toutes les informations fournies.

 

Confidentialité et un contrôle des données

Après avoir créé un compte, les utilisateurs profiteront du cryptage des données pour permettre de protéger les informations de toute divulgation. Les internautes auront donc l'entière propriété de leurs données et la confidentialité de leurs informations. Pour accéder aux données et vérifier leur exactitude, les entreprises devront obtenir l'accord des utilisateurs qui auront le choix de partager leur profil et de leur vendre leurs données.

 

Une publicité pertinente et utile

Les internautes détestent voir s'afficher des publicités en ligne à un rythme effréné sur leur écran. Il se trouve cependant que ces publicités peuvent être pertinentes par rapport à leurs besoins et qu'elles peuvent donc être intéressantes et utiles. Le web 3.0 vise ainsi à améliorer le ciblage de ces publicités en utilisant les technologies de l'Intelligence artificielle.

 

Une assistance clientèle optimisée

Le web 3.0 peut également se mettre au service des entreprises en proposant des améliorations importantes en matière de service client. Les agents d'assistance, comme les chatbots, offrent en effet une meilleure expérience utilisateur aux internautes. Disponibles à tout moment, pouvant répondre à plusieurs utilisateurs en même temps, ces outils tendent à s'améliorer avec le web 3.0.

 

Absence de point de contrôle central

Avec le web 3.0, il n'y a plus d'intermédiaires et les données ne sont ainsi plus contrôlées, réduisant donc le risque de censure par certains gouvernements ou entreprises. Le web 3.0 permet également de limiter les piratages et les attaques par déni de service, ou « DoS » pour « Denial of Service », méthode consistant à interrompre l'accès légitime d'un utilisateur à un réseau ou à une ressource web.

 


Pour aller plus loin, téléchargez ce guide gratuit et sa checklist et découvrez comment mettre en place le web 3.0 en entreprise en passant par une définition, l'historique, les caractéristiques, ainsi que l'importance et les avantages du web 3.0.
New call-to-action

Sujets : Web 3.0

Articles recommandés

Fenêtre contextuelle TÉLÉCHARGER LE GUIDE DU WEB 3.0 LE GUIDE DU WEB 3.0

Le guide et la checklist pester pertinent dans l'univers du web 3.0

    Marketing software that helps you drive revenue, save time and resources, and measure and optimize your investments — all on one easy-to-use platform

    START FREE OR GET A DEMO