Le SEO (Search Engine Optimization) est un secteur en perpétuelle évolution où les règles changent au gré des avancées technologiques. Les usages eux aussi évoluent et les moteurs de recherche imposent alors de nouvelles contraintes pour toujours apporter la plus grande satisfaction à leurs utilisateurs. 

>> Téléchargement : Les idées reçues sur le SEO à oublier en 2022

Alors, pour bénéficier de la meilleure exposition possible et soutenir la croissance du trafic organique, il est important d'être au goût du jour et prendre en compte les dernières tendances SEO 2022. 

 

Quelles tendances SEO pour 2022 ? 

Le SEO bouleverse l'année 2022 sur des aspects variés, que ce soit en matière de confirmation des précédentes tendances autour du Mobile Index First ou de l'exigence de contenu que sur de nouvelles approches SEO, avec l'essor de la recherche vocale ou l'implémentation d'IndexNow.  

  1. Le contenu, plus que jamais au cœur des stratégies SEO 
  2. Adaptabilité aux supports mobiles, une nécessité 
  3. Importance de l'expérience utilisateur via les Core Web Vitals 
  4. Focus sur les liens, qu'ils soient internes ou externes 
  5. Prise en compte de l'intention de recherche depuis BERT 
  6. Optimisation à la recherche vocale, l'avenir sur SEO 
  7. Exploiter les données structurées pour gagner en visibilité 
  8. Ajout d'interactivité et de visuels dans les SERP 
  9. Référencement local : un domaine de plus en plus concurrentiel 
  10. Implémentation d'IndexNow pour réduire l'empreinte carbone 

Quelles sont les idées reçues sur le SEO ?

Téléchargez ce guide gratuit pour découvrir les tendances SEO inefficaces à oublier en 2022.

 

1- Le contenu, plus que jamais au cœur des stratégies SEO 

Le contenu fait partie d'un des trois piliers essentiels au référencement naturel. Il est alors crucial de bâtir sa stratégie SEO autour d'un marketing de lcontenu ou content marketing de qualité. Le marketing de contenu consiste à diffuser des contenus divers pour améliorer sa visibilité sur les moteurs de recherche tout en garantissant son attractivité auprès du public cible. Il peut prendre différentes formes : fiches produit, livres blancs, guides d'achat ou articles de blog. 

L'un des prérequis d'un contenu de qualité est la prise en compte des intentions de recherche des utilisateurs pour leur proposer des contenus pertinents, répondant à leur besoin. Et ce, que ce soit en matière de formats ou de thématiques à aborder. Il faut aussi continuer de respecter les critères EAT de Google (expertise, autorité et confiance en français). 

Un bon contenu, c'est également un contenu où les mots-clés sont travaillés intelligemment (fini le keyword stuffing) en privilégiant la longue traîne et un champ sémantique riche. Sans oublier, les optimisations des titres et des méta-descriptions.

Pour connaître les erreurs à éviter lors de la création de contenu SEO, jetez un oeil à notre article dédié.

  

2 - Adaptabilité aux supports mobiles, une nécessité 

La recherche mobile gagne du terrain et n'est pas prête de s'arrêter. Pour cause, 67,1 % de la population mondiale possède un téléphone mobile et 92,1 % des utilisateurs accèdent désormais à Internet depuis un mobile, selon le rapport digital 2022 d'Hootsuite et We Are Social

Les consommateurs utilisent quotidiennement leur smartphone pour effectuer des recherches et trouver des réponses à leur problématique de manière rapide. C'est donc la praticité et la rapidité qui encourage la croissance du trafic mobile. Ainsi, le mobile permet d'offrir une meilleure expérience utilisateur. 

Pour répondre à ces nouvelles habitudes d'utilisation, Google a déployé l'Index Mobile First, effectif pour 100 % des sites web depuis avril 2021. Avec ce programme, le moteur de recherche crawle le site en version mobile, qui fait office de référence, pour évaluer la pertinence de celui-ci, avant de parcourir la version desktop

Le responsive design n'est donc plus seulement utile, mais impératif pour garantir la visibilité d'un site en matière de référencement naturel. 

  

3 - Importance de l'expérience utilisateur via les Core Web Vitals 

L'expérience utilisateur est un facteur incontournable de positionnement SEO. À ce titre, Google a mis à jour sa Page Experience, avec les Core Web Vitals comme nouveaux facteurs de ranking SEO. 

D'abord développés sur mobile, et avec une arrivée sur desktop prévue en mars 2022, ces nouveaux signaux s'appuient sur 3 indicateurs de performance : la vitesse, la réactivité et la stabilité visuelle d'une page. 

Ils s'articulent autour de 3 mesures :   

  • Le LCP (Largest Contentful Paint), qui correspond au temps de chargement nécessaire pour afficher le contenu principal d'une page de site internet. Google considère qu'un bon LCP doit être inférieur à 2,5 secondes. 
  • Le FID (First Input Delay), qui représente le temps de réactivité du site internet à une demande de l'utilisateur. Un bon FID, selon Google, se situe en dessous de 100  
  • Le CLS (Cumulative Layout Shift), qui mesure la stabilité visuelle d'une page internet, c'est-à-dire les changements de mise en page inattendus qui se produisent sur la durée de vie d'une page. Un bon CLS se situe en dessous de 0,1. 

L'intégration de ces 3 nouveaux éléments n'a pas vocation à pénaliser les sites avec du contenu de qualité et une faible expérience utilisateur, mais vise plutôt à départager des contenus à la pertinence équivalente. 

  

4 - Focus sur les liens, qu'ils soient internes ou externes 

Deuxième composant du référencement naturel, le netlinking est important dans l'optimisation SEO d'un site internet. Il consiste, aussi bien, à lier des contenus internes (maillage interne) entre eux, pour faciliter la navigation de l'internaute sur le site, améliorer l'expérience utilisateur ; qu'à se voir pointés par des sites tiers pour gagner en notoriété, trafic et autorité (backlink). 

Il faut également penser à bien optimiser les ancres, pour qu'elles restent naturelles, pertinentes et non sur-optimisées. 

  

5 - Prise en compte de l'intention de recherche depuis BERT 

La mise à jour de l'algorithme avec BERT, en 2019, a fait grand bruit dans le monde du SEO. Le « Bidirectionnal Encoder Representations from Transformers » basé sur le deep learning, a permis à Google de comprendre et contextualiser les mots-clés inscrits dans la requête de l'internaute. 

Dans les faits, cela a permis de mieux cerner l'intention de la personne en recherche d'informations et de considérer les mots-clés selon les articles et autres pronoms les entourant. Depuis, l'objectif est de proposer la réponse la plus adaptée à la requête de l'internaute. 

Pour gagner en pertinence, Google prévoit une nouvelle mise à jour en 2022, qui viendra remplacer BERT et qui sera 1 000 fois plus puissante. Il s'agit de MUM (Multitask United Model). Cet algorithme multimodal super puissant sera en capacité d'analyser toutes les formes de contenus (textes, images, vidéos) dans 75 langues et de répondre à des recherches complexes. 

  

6 - Optimisation à la recherche vocale, l'avenir sur SEO 

Selon le rapport Digital 2021, 45 % des recherches dans le monde et 26 % des recherches en France étaient vocales. Les utilisateurs ont désormais davantage recours à la recherche vocale qu'aux réseaux sociaux ou aux outils de reconnaissance d'image pour trouver des informations. 

L'essor de la recherche vocale s'explique, encore une fois, par le côté pratique (pas besoin d'avoir les mains libres pour taper la requête) et la rapidité à obtenir une réponse. 

Elle peut s'effectuer via l'assistant vocal d'un smartphone, d'un ordinateur ou d'objets connectés. 

Lorsque l'internaute effectue une recherche vocale, il a tendance à privilégier les phrases plutôt que les mots-clés. Sur un moteur de recherche, il tapera, par exemple, « meilleur restaurant Paris 16 », alors que dans le cadre d'une recherche vocale, il demandera plutôt « quel est le meilleur restaurant du 16e arrondissement de Paris ». Les contenus doivent donc intégrer des mots-clés longue traîne se rapprochant du langage conversationnel, avec notamment l'usage de « qui », « quoi », « où », « comment », « pourquoi », « quel ». 

  

7 - Exploiter les données structurées pour gagner en visibilité 

L'envie de gagner du temps s'est traduite par un phénomène qui a gagné de l'ampleur : le 0 clic. Il s'agit d'une pratique consistant à ne baser sa recherche que sur les résultats enrichis, à l'image de la position 0 et des données structurées de manière générale. Si l'internaute réussit à obtenir sa réponse sans avoir cliqué sur le moindre résultat présent dans les SERP, cela signifie que les plus hautes positions proposent des titres, meta descriptions et rich snippets optimaux. 

Prendre en considération l'expérience utilisateur au-delà des limites du site deviendra donc essentiel, en s'assurant que les données structurées sont correctement comprises par les moteurs et qu'elles offrent une réponse immédiate et essentielle pour l'internaute. Cette expérience utilisateur est d'ailleurs optimisée par Google dans les SERP avec plus d'interactivité et de place accordée aux visuels. 

  

8 - Ajout d'interactivité et de visuels dans les SERP 

Les visuels sont d'une importance capitale, notamment parce qu'ils représentent pour les jeunes générations un excellent support de recherche. Cette capacité à proposer des visuels impactants et valorisants devient donc nécessaire aujourd'hui. L'interactivité des SERP a d'ailleurs été concrétisée par l'ajout de fonctionnalités 3D avec des modèles en réalité augmentée d'animaux en tous genres. 

Avec Google Lens, les internautes peuvent effectuer une recherche à partir d'image, sans verbaliser la requête. 

Il est alors nécessaire de bien optimiser les visuels. Cela passe par plusieurs prérequis :  

  • Utiliser des images de qualité en rapport avec le contenu 
  • S'assurer que leurs tailles et leurs poids soient optimisés, afin de ne pas ralentir le temps de chargement 
  • Veiller à ce que le format soit adapté aux mobiles 
  • Nommer chaque visuel avec les mots-clés principaux afin que Google puisse identifier leur contenu 
  • Remplir l'attribut « Alt » pour décrire au mieux vos images 

Google tend à faire de son moteur un écosystème pédagogique, ludique, lisible, mais surtout sûr et sécurisé pour les internautes. 

  

9 - Référencement local : un domaine de plus en plus concurrentiel 

Le référencement local concerne essentiellement les professionnels de proximité, à l'image des artisans, des restaurateurs et d'autres entreprises à zone de chalandise régionale, départementale ou plus restreinte. Dans les faits, il s'agit d'un pan du SEO où les requêtes adoptent plusieurs formes, comme :  

  • « Restaurant + près de moi ». 
  • « Serrurier + nom de ville ». 
  • « Magasin + nom de produit + ville ». 

Le référencement local devient essentiel pour de nombreuses TPE et PME. Il passe notamment par la création d'une fiche Google My Business, qu'il convient d'optimiser comme suit :  

  • Le secteur d'activité principal et les catégories secondaires doivent être correctement choisis. 
  • Les photos doivent mettre l'établissement en valeur. 
  • Le nom et les coordonnées de l'entreprise doivent être actualisé 
  • Les réponses aux commentaires des internautes doivent être rapides et diplomates. 
  • Chaque enseigne doit disposer d'une page propre. 
  • Les mesures sanitaires spécifiques à l'établissement doivent être mentionné 

Le 16 décembre 2021, Google a annoncé sur Twitter une mise à jour de l'algorithme local « Vicinity ». Elle concerne deux facteurs :  

  • l'utilisation de mots-clés dans le nom de l'établissement : Google souhaite pénaliser les entreprises qui utilisent à haute dose les mots-clés dans leur fiche. 
  • le critère de distance : plus un internaute est éloigné géographiquement, moins l'établissement a de chances de ressortir dans le haut des résultats. Google souhaite proposer aux internautes plus de pertinence avec des établissements très proches de sa géolocalisation. 

  

10 - Implémentation d'IndexNow pour réduire l'empreinte carbone 

Un nouveau protocole d'indexation a vu le jour, il s'agit d'IndexNow. Il est déjà supporté par les moteurs de recherche Bing et Yandex, et en en cours de test chez Google. 

Concrètement, il permet d'envoyer un ping aux moteurs de recherche pour les notifier qu'un nouveau contenu a été ajouté, mis à jour ou supprimé. Ce qui a pour objectif d'améliorer la rapidité d'indexation des URL et d'éviter une surcharge d'énergie des serveurs, provoquée par les crawls qui explorent des milliers de pages par jour. Le processus d'indexation actuel laisse une empreinte carbone élevée et IndexNow pourrait être une des solutions pour la réduire. 

Communauté HubSpot 

Pour aller plus loin, téléchargez ce guide gratuit et mettez en place les stratégies SEO les plus pertinentes. New Call-to-action

Publication originale le 21 février 2022, mise à jour le 24 février 2022

Sujet(s):

Les bases du SEO