Ajouter un sous-domaine à son site internet, c'est-à-dire une section du site autonome et qui a sa propre URL, peut être utile d'un point de vue marketing et pour le SEO. Cette partie du domaine, traitée indépendamment par les moteurs de recherche, peut être optimisée sur un sujet précis.

>> Téléchargez ce guide et découvrez les bases des langages HTML et CSS 

Pourquoi utiliser un sous-domaine ?

De nombreuses raisons justifient l'utilisation de sous-domaines sur son site web. Cette notion de sous-domaine est souvent opposée à celle de répertoire par les professionnels. Toutefois, le répertoire fait partie intégrante du domaine, il n'en est pas isolé. Il n'a donc pas la même utilité. Or, le sous-domaine possède certains avantages si l'on veut qu'une partie d'un site garde une certaine autonomie.

Structurer simplement son site web

Lorsque l'ajout d'un nouvel élément est nécessaire sur un site internet, il est parfois plus simple de créer un sous-domaine plutôt que de toucher à l'arborescence générale du site. Le sous-domaine est associé à un dossier spécifique où se trouve le contenu qui correspond à cette partie du site.

En effet, le sous-domaine permet d'ajouter une nouvelle partie au site web et de la rendre plus accessible et plus visible pour les utilisateurs. Par exemple, un site déjà vaste et bien structuré aura un intérêt à créer un sous-domaine pour l'ajout d'un blog. Le blog pourra, lui-même, développer une hiérarchie autonome sans alourdir le site.

Cette nouvelle partie du site internet sera alors optimisée sur un sujet plus spécifique. Du point de vue SEO, le sous-domaine est une entité indépendante. Elle est utile si l'on souhaite aborder un sujet qui diffère légèrement du contenu du domaine principal. Une optimisation plus spécifique du sous-domaine ne compromet pas le référencement naturel du domaine.

Cela implique d'avoir une stratégie SEO spécifique pour le sous-domaine avec un travail sur des mots-clés différents. En tant qu'entité indépendante, le sous-domaine ne bénéficie pas de l'autorité du site. Si cela demande plus de travail de référencement naturel, l'avantage est de pouvoir se positionner sur de nouvelles requêtes et de toucher de nouvelles personnes.

Travailler la géolocalisation de lieux distincts

Dans le cas d'une activité professionnelle qui se déploie sur plusieurs lieux différents, le sous-domaine permet d'optimiser chaque partie indépendamment. Ainsi, une chaîne de magasins ou d'agences pourra ajouter un nom de domaine correspondant à chaque localisation souhaitée. Il est alors plus simple de renvoyer les utilisateurs sur la partie du site qui les intéresse, car le sous-domaine possède une URL qui lui est propre.

En SEO, l'optimisation de chaque sous-domaine portera alors sur la localisation géographique de chaque boutique, associée au mot-clé principal. Cela permet de toucher sa cible dans sa diversité et de faire connaître les lieux d'implantation de la marque. Un domaine qui se positionne sur la requête "Librairie d'occasion" pourra créer des sous-domaines sur "Librairie d'occasion Nantes" ou "Librairie d'occasion Bordeaux". Ce sera l'occasion de se faire connaître au niveau local.

Ajouter une partie du site en langue étrangère

Lorsqu'une entreprise souhaite vendre un produit à l'étranger, elle se pose souvent la question de la meilleure manière de le faire depuis son site web. Or, la solution la plus simple est de créer un sous-domaine. Il permet de diriger les utilisateurs directement vers la partie du site dans leur langue.

Cela n'impactera pas le domaine principal et ne nuira pas à son SEO. D'ailleurs, l'optimisation de cette partie du site pourra être travaillée dans la langue concernée. Ce sera une bonne façon de toucher les clients étrangers via les moteurs de recherche.

Ajouter une partie boutique ou une activité qui diffère légèrement du domaine

Pour ajouter une partie indépendante à un site, le sous-domaine est une bonne solution, notamment si les produits ou les services n'intéressent qu'une partie de l'audience. Cela peut être une option intéressante pour une section boutique. Ce sera aussi le cas pour un blog qui vise une niche.

Par exemple, un site de cuisine pourrait proposer une section de vente de produits alimentaires biologiques. Dans ce cas, la stratégie du domaine principal qui repose sur la communication autour de recettes ou de conseils de cuisine restera la même. Mais, un visiteur pourra s'intéresser aux produits de la partie boutique, ou venir indépendamment du site après une recherche effectuée sur ces mêmes produits sur le web.

Cette possibilité ouvre de nombreuses perspectives pour diverses activités annexes. Un forum de discussion, un portfolio, l'organisation de différents évènements ou un support client peuvent être hébergés avec un sous-domaine.

Placer des éléments qui n'ont pas d'intérêt pour le SEO

Lorsque certains éléments n'ont aucun intérêt pour le SEO, mais sont destinés à la conversion des visiteurs, les placer dans un sous-domaine dédié est recommandé. Les formulaires d'inscription, les demandes de devis ou l'inscription à un lead magnet sont alors directement accessibles. Ils gagnent aussi en visibilité.

D'un point de vue marketing, l'intérêt est de focaliser l'attention du visiteur sur une seule page. Toute distraction est ainsi évitée et cela facilite la conversion. Ces contenus peuvent donc être mis sur une autre partie du site sans nuire au référencement naturel de ce dernier.

Ce type de pages pourrait être considéré comme des contenus pauvres par les algorithmes des moteurs de recherche. Si elles ne contiennent qu'un formulaire et peu de contenus textuels, elles manquent d'intérêt pour ces derniers. Cela pourrait alors pénaliser le site. Il paraît plus légitime de les placer sur une autre partie du site. Ainsi, le référencement naturel du domaine ne sera pas impacté par un contenu qui ne correspond pas à ses standards.

 

Pour aller plus loin, téléchargez ce guide gratuit sur les langages CSS et HTML pour vous familiariser avec ces structures de codage et découvrir ce qu'ils permettent de faire. 

Guide d'introduction aux langages HTML et CSS

Publication originale le 28 juin 2021, mise à jour le 28 juin 2021

Sujet(s):

Création de site internet