La rédaction web ne se contente pas d'un style d'écriture agréable ou d'une orthographe irréprochable. Écrire pour le web impose des exigences liées aux attentes des lecteurs ou du client. Il est important de prendre en compte la cible de votre contenu, ainsi que le support. Il faut aussi respecter les règles du SEO tout en répondant à des objectifs commerciaux définis en amont du travail de rédaction.

>> Téléchargement : Le guide pour créer un guide de style pour votre marque

Comment concevoir un guide de style pour votre marque ?

Créez une image de marque cohérente grâce à cet e-book gratuit accompagné de modèles.

1 - Rédiger un titre accrocheur et explicite

Un bon titre a le pouvoir d'interpeller le lecteur et de lui donner envie de lire votre contenu. Ce dernier peut se sentir visé, touché ou encore ciblé par ce que lui évoque le titre. Pour cela, deux conditions sont à respecter : le titre doit à la fois être formulé de manière accrocheuse, tout en étant explicite. À lui seul, il résume ce dont va traiter le texte et appelle l'internaute à poursuivre la lecture.

Un bon titre, c'est donc une promesse faite à votre audience, mais ce n'est pas tout. La rédaction web n'est rien sans le SEO, et ce dès, le titre. Ce dernier devra donc respecter la longueur maximale définie pour le web, et comporter, en théorie, le mot-clé principal choisi pour le texte.

2 - Résumer l'essentiel de l'information dans une introduction concise

L'introduction poursuit globalement les mêmes objectifs que le titre. Si elle donne au lecteur un peu plus de détails, elle doit pour autant rester concise afin de ne pas perdre son attention. La méthode des 5W est très largement utilisée pour construire une introduction. Elle consiste à se baser sur les questions suivantes :

  • Who ?
  • Why ?
  • When ?
  • What ?
  • Where ?

En bref, une bonne introduction doit fournir un début de réponses aux questions « Qui ? », « Pourquoi ? », « Quand ? », « Quoi ? », « Où ? », tout en allant à l'essentiel.

3 - Structurer le contenu en hiérarchisant les niveaux de titres

Sur le web, le lecteur ne lit pas le contenu de manière littérale. De nombreuses études prouvent que le regard se pose d'abord sur le titre principal et l'introduction, puis sur les sous-titres. Si votre texte répond à une question formulée dans l'introduction, les sous-titres devront chacun constituer un élément de réponse, qui pourra être plus ou moins développé dans le paragraphe qui suit.

Globalement, la structure de votre texte est une aide précieuse pour organiser les idées et dérouler une argumentation logique, répondant à la problématique posée. Enfin, les niveaux de titres sont extrêmement importants pour le référencement naturel. Ils guident la lecture de vos pages par les robots des moteurs de recherche, et donc aident votre contenu à être bien référencé.

4 - Définir une idée directrice

Pour être pertinent, un texte doit toujours suivre une idée directrice. Il peut s'agir d'une problématique formulée dans le titre principal et/ou en introduction, ou bien simplement suggérée. Cette idée directrice est un fil conducteur pour la rédaction.

Assurez-vous que chacun des paragraphes pris individuellement y réponde. Pour définir ce fil conducteur avant de rédiger, il est utile de vous demander : « Quelle information vient chercher le lecteur ? ».

Cette idée directrice peut très bien être trouvée à l'aide d'outils comme :

  • Google Trends, pour déterminer des « tendances » de recherches autour de thématiques.
  • Ubersuggest, une solution gratuite conçue par Neil Patel pour trouver des idées de mots-clés et de contenus.
  • AnswerThePublic pour trouver les questions posées par les internautes autour de thématiques.
  • Les PAA, ou People Also Ask, autrement dit les autres questions posées par les internautes affichées dans les SERP pour une requête donnée, afin d'affiner l'approche du sujet.

5 - Développer une idée par paragraphe

C'est une technique aussi vieille que la rédaction elle-même, couramment utilisée par les journalistes. Elle va de pair avec une bonne hiérarchisation des niveaux de titres et la définition d'une idée directrice. Le lecteur peut ainsi se focaliser sur une partie de réponse s'il le souhaite, en s'attardant sur un paragraphe. La rédaction est aussi facilitée.

Au-delà de l'aspect lecture et rédaction d'un paragraphe, vous devez considérez l'importance des critères de SEO en matière de contenu. De ce fait, il peut être judicieux de mettre en avant les termes et expressions clés capables d'illustrer l'idée traitée dans chaque paragraphe.

Pour cela, vous pouvez passer par du gras, des modules dédiés ou encore des listes à puces pour des éléments succincts et énumérés. Vous aérez ainsi toujours plus la lecture, tout en rendant les informations essentielles facilement identifiables pour les internautes et les moteurs.

6 - Rédiger des phrases simples et courtes

Rédiger pour le web inclut de prendre en compte les supports sur lesquels le contenu est lu. Ainsi, l'information doit parvenir rapidement au lecteur. Le vocabulaire doit être allégé, surtout si vous rédigez pour un domaine qui a l'habitude d'avoir recours à son propre jargon.

Les phrases doivent être les plus courtes possible tout en conservant leur caractère informatif. À ce sujet, la longueur des contenus est depuis longtemps le sujet de nombreuses interrogations. Le nombre de mots idéal demeure relatif, selon plusieurs critères comme :

  • La cible de votre contenu.
  • Votre marque.
  • Votre secteur d'activité.
  • Votre objectif marketing.

Pour autant, il demeure conseillé de rédiger des articles d'environ 500 mots minimum, sachant que les contenus les plus relayés et appréciés, par les moteurs et les internautes, sont les contenus plus longs, pertinents et à forte valeur ajoutée. Ces derniers dépassent aisément les 1000 mots et peuvent atteindre parfois plus de 3000 mots, pour une longueur moyenne de 1142 mots en 2017, tous contenus confondus.

Les supports numériques ont renforcé l'importance d'aller droit au but. Autrement dit, gare au remplissage, car le web en est très fourni et les moteurs n'apprécient pas cette pratique. Ce remplissage peut très bien se caractériser par du keyword stuffing ou bien par un contenu creux, manquant de fond et ne répondant donc pas réellement à son propre intitulé. En parallèle, retenez que même si un article ne doit pas être trop court, la qualité du contenu prime toujours, tant pour les moteurs que pour les internautes.

7 - Intégrer des liens qui enrichissent la lecture

Les liens hypertextes possèdent l'avantage de renvoyer le lecteur vers des sources d’informations connexes sans encombrer le corps du texte. Ils sont également bénéfiques pour la performance SEO de votre publication, puisqu'ils augmentent la crédibilité du contenu.

Enfin, ils améliorent l'expérience de lecture de l'utilisateur. Celui-ci sera attentif au niveau d'interaction qu'il peut avoir avec votre contenu. Si vous pensez que le sujet traité peut être lié à d'autres déjà abordés, pensez à intégrer des liens internes pour renvoyer le lecteur vers vos anciennes publications ou vers des sources fiables.

Pour aller plus loin, téléchargez cet e-book gratuit et découvrez comment concevoir un guide de style pour votre marque.Co;;ent concevoir un guide de style pour votre marque ?

 Slide-in-CTA : Comment concevoir un guide de style pour votre marque ?

Publication originale le 15 juillet 2020, mise à jour le 23 octobre 2020

Sujet(s):

Copywriting