Pour faciliter les premiers échanges et les premiers contacts au sein d'une réunion ou d'un séminaire, les ice-breakers s'avèrent efficaces. Il s'agit de jeux mis en place en début de sessions pour créer un climat de confiance, développer la cohésion entre les participants, ou encore stimuler la créativité.

>> Téléchargement : Le guide de la gestion de projet

Voici 9 exemples d'ice-breakers à utiliser à distance ou en présentiel pour les réunions d'entreprise ou workshops.

Lorsque les individus sont amenés à travailler ensemble au sein d'un groupe, il n'est pas toujours facile qu'ils se sentent à l'aise pour échanger des idées ou tout simplement prendre la parole. C'est notamment le cas lorsqu'ils ne se connaissent pas ou très peu. C'est à ce moment qu'intervient la mise en place d'un ice-breaker par l'animateur, ou «brise-glace » en français. Il a pour objectifs d'inciter les participants à mieux se connaître, à générer des conversations entre eux, à motiver la créativité ou encore à augmenter l'engagement des équipes.

Les ice-breakers permettent de fédérer les individus de manière à ce qu'ils libèrent positivement leur énergie et ne soient plus réservés pendant les réunions ou workshops.

L'ice-breaker peut prendre différentes formes : il peut être verbal, physique ou intellectuel. Il intervient aussi bien à distance lors de visioconférences par exemple, ou en présentiel, lors de sessions team building.

Exemples d'ice-breakers à distance

 

À qui suis-je ?

Chaque participant est invité à photographier un objet particulier dans son environnement (maison, appartement) et à donner le cliché à l'animateur.

Celui-ci présente ensuite la photo au reste du groupe. Il s'agit alors de retrouver à qui appartient l'objet.

Cet ice-breaker facilite la connaissance de l'autre, est facile à organiser et peut se faire autant en petit groupe qu'en grand groupe.

 

GIF d'humeur

Il s'agit d'une activité simple à mettre en place, visuelle et amusante. L'animateur donne aux participants une sélection de GIF fun. Ces derniers doivent ensuite voter pour celui qui est le plus approprié selon leur humeur du moment.

Chacun peut ensuite expliquer les raisons de son choix. Cet ice-breaker permet de détendre rapidement l'atmosphère d'un début de réunion, car les explications sont souvent cocasses.

Il permet également à l'animateur d'évaluer l'engagement des individus avant le travail d'équipe. Le GIF d'humeur est une variante du photolangage, en un peu plus amusante !

Gestion de projet : le guide complet et ses modèles

Téléchargez ce guide gratuit et utilisez-le pour optimiser votre gestion de projet grâce à la méthode adéquate et aux bons outils

2 vérités, 1 mensonge

Le principe consiste à demander aux individus présents de donner 3 informations sur eux : 2 vraies et 1 fausse. Les autres participants doivent alors trouver quel est le mensonge. Celui qui trouve la bonne réponse doit, à son tour, se présenter à l'aide de 2 vérités et 1 mensonge.

L'objectif de cet ice-breaker est d'aider les participants à se découvrir, mais aussi à développer une écoute active. Les interactions se font naturellement pour démêler le vrai du faux, ce qui engage fortement la prise de parole.

C'est un brise-glace efficace et simple à instaurer à distance, car il ne nécessite pas de préparation spécifique.

 

La roue

Cet ice-breaker est une manière simple et sympathique de renforcer les liens et la solidarité entre les individus de la réunion, à distance.

Le déroulement est facile : l'animateur crée une roue virtuelle avec des questions, des mots ou des défis. Il est chargé de désigner une personne de manière aléatoire puis de faire tourner la roue qu'il aura préalablement partagée via son écran. Le participant choisi répond à la question, effectue le « gage» ou exprime ce que le mot lui évoque.

C'est un bon moyen de susciter la surprise, car chacun reste en alerte. Mais aussi de créer de l'engagement et un environnement ludique.

 

Exemples d'ice-breakers en présentiel

 

L'arbre à personnages

Ce brise-glace classique consiste à présenter sur une affiche A3 un arbre doté de nombreuses branches et de personnages situés un peu partout, dans diverses postures.

Chaque participant doit alors placer une pastille sur l'un des personnages en mentionnant son nom et un adjectif sur son état d'esprit concernant la réunion. Il doit ensuite expliquer son choix.

L'objectif est de permettre aux individus de se positionner vis-à-vis de la réunion et de la place qu'il occupe.

En fonction de la taille du groupe, l'échange peut durer entre 5 et 20 minutes.

L'arbre peut également être repris à la fin de la réunion afin de voir la progression de chacun.

 

Le photolangage

Le photolangage est un grand classique d'ice-breaker, très utilisé. Il permet de partager et d'exprimer un état d'esprit grâce à une image.

L'animateur choisit des images ou un jeu de cartes, puis pose une question précise aux participants en rapport avec la réunion ou l'humeur du jour. Par exemple, ça peut être « Quelles sont vos attentes concernant la réunion ?», ou encore tout simplement « Comment vous sentez-vous par rapport au sujet abordé aujourd'hui?». Après un temps de réflexion, les membres choisissent la photo qui correspond le mieux à leur état d'esprit.

Utiliser des images permet de libérer la parole et d'appréhender les autres sous un autre angle.

 

La pelote

Cette activité fait intervenir une pelote de laine et convient à des groupes entre 8 et 12 personnes. Elle est rapide en début de réunion, elle ne prend qu'environ 5 minutes.

Le principe est simple : les participants se placent en cercle rapproché, puis le 1er tient le bout de la pelote et la donne à un autre membre en déclarant le lien les unissant. La pelote fait le tour des individus. Il est aussi possible d'exprimer un point commun avec l'autre participant.

C'est une manière ludique pour découvrir des affinités entre les membres et matérialiser leur lien.

 

La balle passion

Ici, il s'agit d'utiliser une balle au sein d'un cercle. Celle-ci passe d'un participant à l'autre. Dès qu'un membre l'a en main, il doit se présenter succinctement (prénom, passion et hobby). Une fois le premier tour fini, un second tour démarre où il faut déclarer le prénom et la passion d'un membre avant de lui envoyer la balle.

Cet ice-breaker permet aux participants d'apprendre à se connaître à travers leurs passions, mais aussi de créer un ancrage émotionnel positif. Les points communs ressortent pour éliminer les positions défensives.

 

Le marshmallow

Ce challenge s'adapte aux petits ou aux grands groupes (de 10 à plus de 60 personnes).

En équipe de 4, les participants doivent construire, dans un temps limité, une structure à l'aide de spaghettis, de ruban adhésif, de ficelle et d'un marshmallow. Celle-ci doit être la plus haute et la plus originale possible. Deux critères doivent être respectés : le marshmallow doit être mis au sommet et la structure doit tenir debout toute seule.

Cet ice-breaker favorise fortement la cohésion d'équipe et permet aux participants de se rencontrer autour d'une activité ludique.

Une fois que l'animateur a déterminé l'équipe gagnante, il doit remettre un prix à celle-ci. Cela peut être la boîte de chamallow par exemple.

 

Pour aller plus loin, téléchargez ce guide de la gestion de projet et utilisez-le pour optimiser votre gestion de projet, grâce à la méthode adéquate et aux bons outils.Nouveau call-to-action

Publication originale le 22 juillet 2022, mise à jour le 22 juillet 2022

Sujet(s):

Travail d'équipe