Chemin critique : comment optimiser sa gestion de projet

Télécharger le guide de la gestion de projet
Sélim Dahmani
Sélim Dahmani

Publié :

En ce qui concerne la planification et la réalisation d'un projet, la question des marges de manœuvre se pose toujours. D'ailleurs, parmi les projets réalisés, seuls 43 % sont achevés dans les limites du budget et 29% sont terminés dans les temps. Dans ce contexte, la création et l'utilisation de la notion de chemin critique sont devenues indispensables pour permettre aux entreprises de rester performantes.

fleche illustrant le chemin critique

Téléchargement  >> Guide et modèles pour la gestion de projet

 

 

À quoi ressemble un chemin critique ?

Il n'existe pas de réponse générique à la question de l'apparence du chemin critique. En effet, cet outil indispensable aux chefs de projet s'emploie dans la méthode du chemin critique ou parallèlement aux diagrammes de Gantt et de PERT. Il s'utilise également et occasionnellement avec le cycle en V pour la création de logiciels. Différentes aides à la gestion de projet sont ainsi envisageables dans une conduite agile de projet avec la définition nécessaire d'un chemin critique pour en assurer le succès.

Pour obtenir un visuel du chemin critique, il est tout d'abord nécessaire de créer un organigramme des tâches permettant de les relier et de faire apparaître leurs interdépendances.

Exemple de visuel à l'aide du diagramme de PERT :

Chemin critique visuel selon diagramme de PERT

Exemple de visuel réalisé à partir du diagramme de Gantt :

Chemin critique visuel avec diagramme de Gantt

 

Quel est l'intérêt du chemin critique ?

Considérant qu'un tiers des projets sont achevés en respectant les délais et le budget fixés, les entreprises ont tout intérêt à mettre en place un chemin critique pour leur permettre de réussir. Celui-ci apporte une approche structurée de la planification, une connaissance précise des priorités sur lesquelles il est possible d'agir pour réduire la durée totale du projet. En effet, les tâches et leur temporalité sont clairement visibles sur le diagramme. Le chef de projet et son équipe pourront alors se concentrer sur les leviers à mettre en œuvre pour réduire leurs délais d'exécution, notamment en allouant stratégiquement les ressources disponibles.

Le chef de projet pourra également effectuer des comparaisons entre les temps estimés et les temps de réalisation réels pour chaque tâche. Il fournira ainsi des repères précieux à son équipe sur le calendrier du projet afin d'anticiper les besoins en temps et en ressources. Le chemin critique donne également une vision globale des zones de risque du projet. En effet, son analyse et celle des marges indispensables à chaque étape permet de prévoir les effets de tous les retards envisageables et d'amortir les risques liés à chaque activité.

Cet outil permet donc une meilleure communication autour du projet, notamment en ce qui concerne sa chronologie et ses performances.

Lorsque différents scénarios sont envisageables, leurs chemins critiques permettent de définir la conduite optimale à tenir pour réaliser le projet. Les diverses combinaisons de tâches possibles peuvent alors être analysées, ainsi que leur impact sur la durée totale du projet.

Enfin, la définition du chemin critique permet d'identifier clairement des étapes primordiales, centrales du projet : les tâches critiques. Il met en avant les séquences sur lesquelles le chef de projet devra porter son attention puisqu'elles ne disposent d'aucune marge de manœuvre. Elles ne supportent en effet aucun retard sous peine de différer la livraison du projet.

 

Comment optimiser votre gestion de projet ?

Le guide et les modèles pour découvrir les bons outils de gestion de projet.

  • Les différentes méthodes
  • Les étapes constitutives
  • Les meilleurs outils
  • Deux modèles G-Sheet
En savoir plus

    Télécharger

    Tous les champs sont obligatoires.

    Merci d'avoir soumis le formulaire

    Cliquez sur le lien pour accéder au contenu en tout temps

     

     

    Quelles sont les tâches qui font partie du chemin critique 

    Pour son analyse, le projet doit être décomposé en une série exhaustive et chronologique de tâches auxquelles seront allouées des ressources pour obtenir un résultat prédéfini à valider. Chaque tâche peut s'exécuter séquentiellement ou en parallèle, et dispose d'une marge ou retard possible sans impact sur le résultat final.

    Les tâches qui composent alors le chemin critique sont celles qui sont indispensables à l'avancée du projet, soit celles sans lesquelles le résultat ne sera pas atteint. Elles constituent les séquences les plus importantes dans la série de missions liées à l'achèvement du projet et sont alors impossibles à exécuter en parallèle, le début de l'une étant conditionné par la validation de l'autre. De plus, elles disposent d'une marge dite « nulle ». En effet, tout retard pris dans leur réalisation aura un impact sur le résultat final et la durée globale du projet. Il n'y a donc aucune alternative concernant ces tâches. Celles-ci doivent impérativement être exécutées, réalisées et validées dans l'ordre et sans délai.

     

    Comment déterminer le chemin critique d'un projet ?

    Pour définir le chemin critique d'un projet, il est indispensable d'établir l'ordonnancement des tâches nécessaires à sa réalisation.

     

    Lister les tâches

    Un projet est déterminé par son produit final, c'est-à-dire celui qui doit être livré en fin de cycle. Il est donc adéquat de partir de celui-ci pour définir les différentes activités nécessaires à l'achèvement du projet. Chaque étape, ou livrable, va constituer une activité de haut niveau et permettra d'aider à définir le chemin critique. La division du projet se fait en séquences hiérarchiques dans un premier temps. Ensuite, les tâches pourront être subdivisées en sous-tâches ou activités secondaires.

    Le listing des activités à exécuter doit être lisible. Il est donc recommandé de le présenter sous forme d'arborescence, de listes, de tableau ou de schéma de répartition.

     

    Définir les dépendances

    Identifier l'ordre des activités à réaliser permet de déterminer les dépendances entre chacune d'elles. Lorsque la réalisation d'une activité est conditionnée par la validation d'une autre, elles sont interdépendantes. Différentes questions sont à poser afin de définir les priorités dans les tâches à exécuter.

    • Quelle tâche précède immédiatement la tâche à réaliser ?
    • Quelle tâche est à réaliser en même temps ?
    • Quelle tâche est à exécuter immédiatement après ?

     

    Calculer les temps

    Pour chaque activité à réaliser, il faut déterminer le temps dans lequel elle s'inscrit. Pour ce faire, le chef de projet s'appuie sur son expérience et celle de ses collaborateurs. Lorsque la tâche a déjà été réalisée dans le cadre d'un projet antérieur, celui-ci peut utiliser cette base pour la définition du délai inhérent à l'activité concernée. Si l'entreprise n'a aucune expérience dans certaines des séquences du projet, le temps devra être estimé.

    La méthode d'estimation consiste à définir trois temps possibles pour chaque tâche et à en faire une moyenne pondérée ou non.

    Les temps, dans le meilleur, le plus probable et le pire des cas sont définis comme suit :

    • A = l'hypothèse la plus haute
    • M = l'hypothèse la plus probable
    • B = l'hypothèse la plus basse.

    Puis le calcul de l'estimation (E) peut se faire de deux manières :

    • La moyenne pondérée où E = (A+4M+B) / 6
    • La distribution triangulaire où E = (A+M+B) / 3

     

    Dessiner l'organigramme

    Une fois les données disponibles, il est possible de dessiner un diagramme de réseau où sont identifiées chaque activité et ses dépendances. Il s'agit donc de représenter visuellement l'ordre des tâches et leur priorité. Chaque séquence sera identifiée par une icône, tandis que des flèches la reliront aux activités dont elle dépend. De nombreux logiciels sont disponibles sur le marché pour aider les chefs de projet à réaliser ce type de schéma. Une fois le diagramme réalisé, il faut y ajouter les informations du calendrier avec les estimations de temps faites précédemment.

     

    Mettre en évidence le chemin critique

    Pour ce faire, le chef de projet doit partir du début des activités et aller jusqu'à l'achèvement du produit. Deux méthodes sont envisageables, l'une utilisant le parcours et l'autre les tâches.

    Il est possible de définir la liste des tâches critiques du projet avec la technique du calcul de la marge de manœuvre de chacune des activités. Lorsqu'une tâche ne tolère aucun retard, elle est critique et doit entrer dans le chemin.

    Le chef de projet peut également définir le chemin le plus long pour réaliser le projet, plus exactement la succession des tâches les plus demandeuses en temps. Il s'agit donc de la séquence d'activités la plus longue en nombre de jours et non du chemin comprenant le plus d'étapes.

     

    Pour aller plus loin, téléchargez ce guide gratuit et optimisez votre gestion de projet en adoptant la méthode et les outils qui correspondent le mieux à votre activité.Nouveau call-to-action

    Articles recommandés

    Modèles de planning et conseils pour gérer vos projets efficacement.

      Marketing software that helps you drive revenue, save time and resources, and measure and optimize your investments — all on one easy-to-use platform

      START FREE OR GET A DEMO