Les GUI existent depuis plusieurs décennies, changeant progressivement la vie des utilisateurs d'appareils numériques. Aujourd'hui, la plupart des ordinateurs, smartphones, tablettes et applications modernes sont dotés d'une interface graphique utilisateur. Ce type d'interface joue un rôle crucial en informatique. Très utile pour la gestion d'un projet informatique, la GUI offre un moyen plus simple et convivial d'interagir avec un programme, évitant ainsi de saisir des commandes à la fois longues et difficiles à mémoriser.

Téléchargement  >> Le guide et la check-list pour rester pertinent dans le web 3.0

 

 

Comment fonctionne l'interface graphique ?

La GUI permet aux utilisateurs d'interagir avec un ordinateur ou un appareil mobile au moyen de composants graphiques qui apparaissent à l'écran. Tous ces éléments correspondent à des tâches à exécuter, des objets à manipuler ou encore des informations pertinentes pour les utilisateurs. Ils sont parfois liés à des objets du monde réel afin de donner aux utilisateurs une idée précise des actions dont ils disposent. Par exemple, un groupe de fichiers et/ou de répertoires est représenté par une icône de dossier.

Il existe plusieurs façons d'interagir avec les éléments d'une interface graphique utilisateur. Sur les ordinateurs, cette interaction consiste à cliquer et à défiler les pages à l'aide d'une souris, tandis que les appareils mobiles proposent une interface tactile. Sur tous les systèmes d'exploitation GUI populaires, ainsi que de nombreuses applications logicielles, il est également possible d'interagir en utilisant un clavier. Lorsqu'un utilisateur effectue une interaction, la GUI transmet un signal au système qui exécute ensuite l'action correspondante. Les composants de l'interface graphique permettent d'exécuter des actions sur un logiciel ou un site web sans avoir à saisir des lignes de commandes.

 

Quels sont les éléments constituant une GUI ?

 

Les icônes

Les icônes désignent des petites images ou des pictogrammes représentant des composants interactifs. Les utilisateurs peuvent interagir avec cette fonctionnalité en positionnant le curseur sur un programme informatique ou un fichier et en cliquant dessus pour l'ouvrir.

 

Les menus

Les menus sont des listes d'éléments cliquables grâce auxquels les utilisateurs peuvent sélectionner différents programmes ou différentes fonctions d'un programme afin d'y accéder. Souvent organisés hiérarchiquement, ils comportent également des sous-menus qui donnent accès à des fonctions plus spécifiques.

 

Les boutons

Les boutons sont des éléments sur lesquels les utilisateurs peuvent cliquer ou appuyer pour initier une action sur un site web, un logiciel ou un programme.

 

Les fenêtres

La GUI comporte également des fenêtres. Ces composants permettent d'ouvrir un programme informatique différent ou le même programme effectuant des tâches différentes. Ainsi, les utilisateurs peuvent travailler avec plusieurs programmes à la fois.

 

Le pointeur

Le pointeur, ou curseur, est l'élément que les utilisateurs déplacent sur l'écran d'affichage pour sélectionner des programmes ou manipuler des objets. Il s'agit généralement d'une flèche diagonale, laquelle change d'apparence selon le programme utilisé. Par exemple, dans les programmes de traitement de texte, le pointeur prend la forme d'une poutre en I.

 

Le dispositif de pointage

Ce composant correspond au matériel informatique utilisé pour déplacer le curseur affiché à l'écran. Il peut s'agir :

  • D'une souris pour les ordinateurs de bureau.
  • D'un pavé tactile pour les ordinateurs portables.
  • D'un écran tactile pour les smartphones et les tablettes.

 

La barre des tâches

Située à l'extrémité du bureau de l'interface graphique utilisateur, la barre des tâches est présentée sous la forme d'une barre d'icônes qui peut être déplacée et masquée. C'est une zone qui permet de lancer les programmes ou les applications et sert de support pour les icônes qui indiquent les programmes en cours d'exécution.

 

Le bureau

Le bureau correspond à la zone d'affichage de l'écran. C'est grâce à ce composant que les utilisateurs peuvent visualiser différents programmes. Afin de répondre à leurs besoins, il est possible de déplacer et d'organiser les icônes du bureau.

 

Les widgets

Les widgets sont des éléments graphiques facilement personnalisables qui permettent aux utilisateurs de réaliser des tâches spécifiques. Ils prennent également en charge les actions nécessaires pour atteindre les objectifs des utilisateurs.

 

L'évolution des GUI

Avant les interfaces utilisateurs graphiques, ces derniers communiquaient avec les ordinateurs par le biais de CUI, ou interfaces utilisateurs de caractères. Avec cette interface, ils saisissaient des commandes textuelles afin que les actions correspondantes soient exécutées sur la machine.

interface dos

Malgré leur utilité pour les programmateurs, les CUI n'étaient à la portée que des utilisateurs et informaticiens expérimentés. De plus, la mémorisation et la saisie des commandes devaient être effectuées correctement, chose qui ne pouvait convenir à un marché de masse.

Les premières GUI ont été créées dans les années 1970 par l'entreprise Xerox. À cette époque, le but principal de ce type d'interfaces était de donner des instructions à un ordinateur avec une souris et un clavier plutôt que du texte. Le Xerox Alto fut le premier ordinateur équipé d'une interface graphique utilisateur. En 1981, l'entreprise Xerox a lancé le Xerox Star, première interface graphique d'un produit grand public. Éloigné des interfaces utilisées aujourd'hui, le Xerox Star contenait des éléments qui n'existaient pas dans les interfaces textuelles et sont reconnus par les utilisateurs non professionnels : des images, des boutons et des couleurs.

ancienne interface de PC

Quelques années plus tard, deux systèmes d'exploitation révolutionnaires avec une interface graphique ont été introduits : le Macintosh d'Apple en 1984 et le Windows 1.0 de Windows en 1985. Ils comportaient des icônes représentant des fichiers, des applications et des boutons. Voici l'interface graphique du Macintosh à ses débuts :

ancienne interface informatique

Xerox Star, Macintosh et Windows proposaient une interface accessible au grand public, l'une des avancées les plus significatives du domaine de l'informatique personnel. Aujourd'hui, l'utilisateur moyen a la possibilité d'effectuer des tâches comme la manipulation de fichiers et l'exécution de scripts sans maîtriser les commandes ou les langages de programmation spécifiques. Les GUI ont ainsi remplacé progressivement les interfaces en ligne de commandes des premiers temps.

Après cela, le principe d'interface graphique s'est développé avec l'avènement des appareils mobiles. Les GUI représentent désormais la valeur par défaut pour quasiment tous les produits numériques commerciaux, qu'il s'agisse d'ordinateurs, de smartphones, de tablettes, de téléviseurs, de consoles de jeux ou de réfrigérateurs.

 

Les avantages d'une GUI

La GUI présente de nombreux avantages en comparaison à une interface par commandes textuelles. Le principal avantage qu'elle offre réside dans sa convivialité. Cette interface se révèle plus intuitive et simple d'utilisation que les interfaces textuelles. La GUI est même accessible aux utilisateurs n'ayant pas ou peu de connaissances en informatique. Elle permet donc d'interagir avec un programme sans avoir à maîtriser les langages de programmation ou les commandes.

La GUI est également plus efficace que l'interface en ligne de commande. Dans une interface graphique, il devient plus facile et rapide de naviguer entre les différents sites web et d'effectuer des tâches. En effet, alors que les actions à exécuter requièrent la saisie de plusieurs commandes dans une CUI, une GUI, elle, ne nécessite que quelques clics.

L'interface graphique donne aux utilisateurs une indication claire de la fonction de chaque élément visuel. De plus, elle leur fournit un retour visuel afin de spécifier la réussite de leurs actions.

La GUI offre également un design visuel attrayant. En outre, sa personnalisation donne la possibilité aux développeurs de proposer une expérience utilisateur satisfaisante.

Enfin, la GUI est une interface accessible à un plus grand nombre de personnes. Dans de nombreux cas, elle est à la portée des utilisateurs en situation de handicap ou atteintes de limitations.

 

Métavers, blockchain, intelligence artificielle : comment rester pertinent dans le web 3.0 ?

Téléchargez le guide gratuit et découvrez les pratiques pour adapter votre stratégie aux tendances du web 3.0.

 

 

Les inconvénients d'une GUI

Malgré les avantages qu'elle comporte, l'interface graphique utilisateur a aussi son lot d'inconvénients. Tout d'abord, la GUI a des performances plus lentes par rapport à l'interface en ligne de commandes. Elle a besoin de plus de puissance et de ressources système pour l'affichage des éléments graphiques et la gestion des interactions. Certaines instructions demandent également plus de temps pour être exécutées. De plus, elle nécessite une utilisation de la mémoire informatique plus importante que l'interface textuelle.

La GUI souffre aussi d'un manque de flexibilité. En effet, les utilisateurs ne peuvent effectuer que les actions préprogrammées par l'interface. De plus, les fonctionnalités de la GUI ne peuvent pas être modifiées.

Le développement d'une interface graphique conviviale s'avère également plus complexe. La GUI est créée par une équipe de développement, ce qui nécessite davantage de temps, de ressources et d'expertise par rapport à la conception d'une interface en ligne de commande. Pour construire une interface graphique conviviale, les développeurs doivent passer par les étapes suivantes :

  • Créer et implémenter chaque fonction.
  • Appliquer l'abstraction.
  • Vérifier que l'interface est visuellement attrayante et facile à utiliser.

 

Pour aller plus loin, découvrez les opportunités d'affaires liées aux évolutions du web en téléchargeant le guide et la checklist du web 3.0, ou découvrez le logiciel marketing de HubSpot.

New call-to-action

Publication originale le 15 novembre 2023, mise à jour le 15 novembre 2023

Sujet(s):

Développement web