Temps de lecture : 8 min

Lors d'une interaction sociale, deux formes de communication sont utilisées. Il s'agit de la communication verbale, c'est-à-dire l'expression par les mots, et la communication non verbale caractérisée par le langage corporel. Il faut savoir que les échanges humains se basent en majorité sur la communication non verbale. C'est pourquoi, la gestuelle, les expressions physiques ou encore la voix en disent souvent bien plus que les mots. Et cela influe directement sur la perception que les interlocuteurs se font sur l'autre.Téléchargement  >> Le kit pour développer son leadership

Quel est le rôle de la communication non verbale ?

La communication non verbale est utile pour comprendre le message de l'interlocuteur dans sa globalité. Elle peut appuyer ou altérer le message verbal, mais également transmettre une information émotionnelle sur la personne qui communique. Ce langage corporel influence la relation entre les individus en la précisant et en la renforçant. Il permet d'identifier les réactions de son interlocuteur, de commencer et de terminer une conversation.

Les fonctions de la communication non verbale sont informatives, voire parfois quasi-linguistiques il s'agit d'un rôle d'étayage. En effet, les gestes sont souvent l'équivalent de mots qui ne sont pas prononcés, mais que l'interlocuteur perçoit dans l'attitude de l'autre. Il existe deux types de linguistique non verbale : les gestes naturels et les langages construits, comme la langue des signes.

La communication non verbale joue donc différents rôles. Elle peut venir étayer le message par la répétition ou l'accentuation des mots prononcés. De plus, les gestes peuvent compléter la communication verbale en fournissant une information supplémentaire. Le rôle du non verbal peut également être de substitution, voire de contradiction. Il vient, alors, apporter une information sans communication verbale ou contredire celle-ci.

Observer le langage non verbal d'un locuteur permet de mettre en lumière des traits comportementaux de ce dernier, qui ne sont pas exprimés par les mots. C'est un atout favorable pour cerner la personnalité des individus. La communication non verbale favorise donc une meilleure compréhension de l'autre. Mais également, elle permet de convaincre de manière aisée un public en adoptant une gestuelle, une posture ou des expressions physiques adéquates.

 

L'apparence physique

L'apparence physique est l'un des premiers éléments visibles d'une personne. C'est suite à cette apparence que se dégage une première impression sur la personnalité de l'individu.

Elle englobe aussi bien les vêtements, les accessoires, le maquillage, la coiffure. Les couleurs choisies sont aussi un indicateur important dans la communication non verbale. Elles dévoilent les sentiments et sont le reflet de l'humeur.

L'allure générale d'un individu véhicule trois sortes d'images : celle projetée, celle souhaitée et celle perçue. Il est donc essentiel de porter attention au choix vestimentaire pour véhiculer une bonne image. Par exemple, une apparence négligée peut porter préjudice lors d'un entretien contrairement à une allure plus soignée.

L'apparence physique reflète l'identité de chaque individu et renforce également le sentiment d'appartenance. Elle est particulièrement importante pour donner bonne impression.

Par exemple, si vous êtes à votre aise dans votre tenue vous serez plus confiant et vous inspirerez la confiance. Attention tout de même à rester dans les limites des codes liés aux circonstances et aux destinataires de votre communication non verbale. Il est d'ailleurs possible de jouer sur l'effet miroir qui induit immédiatement une impression positive. Pour ce faire, il suffit d'adopter les codes vestimentaires de vos interlocuteurs ou ceux reflétant les valeurs de l'entreprise dans laquelle vous vous rendez. De même, pour avoir l'air sympathique, il faut généralement éviter les tenues sombres.

Le kit pour développer son leadership

Dans ce kit, découvrez le guide du coaching commercial, le guide du manager du futur et le modèle de gestion des commissions.

 

La voix

La voix est un élément-clé dans la communication non verbale. C'est le vecteur de la communication verbale et donc des mots, mais également un miroir des émotions.

Au simple son de la voix, il est possible de déterminer si un individu est enjoué, stressé, nerveux ou même sourit.

Cela se caractérise notamment par l'intonation de la voix, qui donne vie et sens aux mots. Il est important d'adapter son ton en fonction de l'audience et du message à faire passer. C'est l'intonation qui permet de capter et de retenir l'attention du public.

Par ailleurs, la vitesse employée est également un bon indicateur, tout comme le volume sonore. Par exemple, parler de manière rapide ou saccadée est signe de nervosité ou de doute. À l'inverse, un discours posé reflète une certaine confiance en soi et une maîtrise du sujet. Le volume, quant à lui, est à moduler selon l'auditoire. Il ne sera pas le même si le locuteur s'adresse à une personne de son cercle proche ou à une salle remplie d'auditeurs.

D'autre part, chaque individu possède un timbre de voix particulier, fluctuant d'aigu à grave.

Le ton employé lors d'une conversation va tout d'abord définir la relation que l'interlocuteur souhaite établir. Lorsqu'il est froid et coupant, il induit de la distance. Au contraire, un ton chaleureux génère le rapprochement des individus. La respiration, le volume et l'articulation de la personne qui parle indiquent également son état émotionnel. Respirer profondément et de façon constante sont la marque de l'énergie et du dynamisme. Un volume plutôt bas donne à montrer une certaine hésitation ou de l'inexpérience. Une articulation très marquée révèle au contraire une tension.

Les gestes et l'attitude

La gestuelle et la posture incarnent des messages inconscients sur la personnalité et l'identité d'un individu.

La posture qu'adopte un individu envoie des signaux à son interlocuteur. Incliner la tête, croiser les jambes ou les mains, avoir le haut du corps droit sont autant de messages reflétant les intentions intérieures.

Par exemple, les bras croisés font référence à une attitude fermée. À contrario, un dos bien droit et des mains contrôlées sont le reflet d'une confiance en soi.

De plus, la gestuelle traduit des informations sur l'état émotionnel dans lequel se trouve un individu. Par exemple, le simple fait de se frotter le nez ou de se passer la main dans les cheveux peut être le signe d'une anxiété ou d'un mensonge. Alors qu'adopter des mouvements plutôt lents et maîtrisés marque une certaine aise.

Un geste le plus souvent décrypté est la poignée de main. Serrer la main de façon appuyée et musclée indique une dominance et une supériorité. Alors qu'une poignée de main plutôt molle est le signe d'un manque d'énergie, de détermination et de confiance en soi.

Les premiers gestes réalisés, lors d'une conversation, peuvent orienter tout un dialogue. La poignée de main doit par exemple être ferme pour induire la confiance en soi et le sourire doit être franc, chaleureux pour indiquer l'honnêteté. Une tête fréquemment baissée, une posture rigide et des mains croisées indiquent que la personne est sur la défensive. Alors qu'une posture droite et une tête haute avec les mains croisées dans le dos montrent que la personne à une bonne confiance en elle. L'agressif, quant à lui, aura le sourcil plissé, les mains sur les hanches, voire l'index accusateur.

Le regard

En communication non verbale, le regard permet de transmettre de nombreuses informations. Il peut être fixe, fuyant, distrait, tourné vers le haut ou le bas, rieur, sombre. Selon l'état émotionnel, les yeux contribuent à appuyer les messages oraux. C'est pourquoi le regard est caractérisé comme étant le miroir de l'âme.

Un simple contact visuel exprime parfois beaucoup plus qu'un échange oral. Il joue un rôle dans les relations : un regard trop appuyé peut mettre l'autre dans une situation de malaise ou à l'inverse, regarder de manière bienveillante participe à introduire une relation de confiance.

Un regard fuyant donne à montrer une attitude sur le mode défensif. Le regard curieux et observateur inspire plutôt la confiance. Les yeux fixes et dans le vague donnent une impression à celui qui mène la conversation de ne pas pouvoir capter l'attention de son interlocuteur qui sera considéré comme indifférent, voire ennuyé. Le séducteur a les yeux souriants et l'agressif soutient le regard de son interlocuteur de façon très appuyée.

Les expressions physiologiques

La communication non verbale s'appuie aussi sur les expressions faciales et les mimiques. Comme faire la moue, un sourire de coin, un sourcil qui se relève, un front plissé.

Elles peuvent être volontaires, mais sont souvent inconscientes. Ces expressions de visage sont des réactions d'émotions face à des situations.

Elles peuvent soit renforcer le message oral ou complètement le modifier.

Les expressions du visage révèlent les émotions ressenties par les interlocuteurs. Elles peuvent exprimer la colère avec une mâchoire et des sourcils resserrés. La tristesse peut se voir à travers l'abaissement de tous les traits et la surprise avec une bouche ouverte et des yeux écarquillés. Le sourire en dit, également, long sur les protagonistes et leur relation. Il est, généralement, l'expression du plaisir, de l'acquiescement ou du divertissement, mais il peut aussi indiquer des émotions négatives lorsqu'il est à l'envers ou pincé. Il peut refléter l'embarras lorsqu'il est lié à un regard bas ou une tête baissée. Il exprime l'intérêt lorsque les lèvres sont fixes et les sourcils relevés. Il peut, également, indiquer la relation orientée vers la séduction quand il est faussement timide, lié à une tête de côté et à un regard en coin.

L'espace et la distance

La manière dont l'espace est occupé détermine l'aisance d'une personne. Par exemple, un individu très à l'aise aura tendance à monopoliser l'espace qui l'entoure, réduire la distance entre ses interlocuteurs. À l'inverse, une personne plutôt réservée restera plus à l'écart et introduira une certaine distance lors de ses échanges sociaux.

Il existe quatre zones de distances, qui peuvent varier d'un individu à l'autre selon la culture ou encore les habitudes.

Il y a la distance intime (de 15 cm à 45 cm) qui est caractérisée par une zone très proche entre deux individus. C'est notamment le cas entre deux membres de famille. Hors de cette zone, il est impossible d'entendre la conversation des deux individus. C'est aussi la distance pour les messages secrets.

La distance personnelle (de 45 cm à 1,20 m), est réservée au cercle amical. C'est la zone de dialogue de confidence, entre deux amis, par exemple.

La distance sociale (entre 1,20 m et 3,60 m) représente la zone d'interaction entre deux individus qui se connaissent, mais ne sont pas proches. C'est le cas par exemple, avec des collègues de travail ou de simples connaissances.

Et enfin, la distance publique où il n'existe aucun contact physique direct. C'est la zone existante entre un orateur et son public.

Ces différentes sphères induisent des modes de relation et de communication différentes. La distance peut être différente selon la situation, même si les interlocuteurs sont identiques. Les interlocuteurs seront plus proches dans les moments conviviaux et plus éloignés au bureau ou lors d'un rendez-vous professionnel. De même, lors d'une conférence, passer de la sphère publique à la sphère personnelle générera une certaine pression qui pourra, par exemple, faire cesser les bavardages. Un dirigeant pourra décider de faire une réunion dans une salle plus petite pour que la proximité soit plus forte entre les collaborateurs, induisant ainsi une plus grande implication de leur part. Un positionnement dans une sphère spécifique communique quelque chose de nos intentions, et le changement de distance traduit un changement dans les intentions de l'interlocuteur. Il aura, par exemple, tendance à s'éloigner s'il est mal à l'aise ou à se rapprocher s'il éprouve de l'intérêt.


Pour aller plus loin, téléchargez le kit pour développer son leadership et découvrez comment améliorer les compétences de vos commerciaux, augmenter votre chiffre d'affaires, agir en tant que leader inspirant et bien plus encore ; ou découvrez le logiciel de vente de HubSpot

New call-to-action

Publication originale le 8 août 2022, mise à jour le 27 juillet 2023

Sujet(s):

Communication client