Le taux d'actualisation est nécessaire pour évaluer si un investissement financier est rentable. Pour le connaître, il faut être capable de déterminer les flux financiers futurs d'une entreprise, en prenant en compte différents paramètres : coût des capitaux propres, valeur des dettes, coût de la dette, taux d'impôt sur les sociétés.

>> Téléchargez ces modèles Excel professionnels à utiliser dès maintenant.

 

À quoi sert le taux d'actualisation ?

Le taux d'actualisation est calculé pour mesurer la rentabilité d'un investissement futur. Il permet notamment de calculer la VAN, c'est-à-dire, la valeur actuelle nette de l'entreprise.

Ce taux indique quels sont les futurs flux de trésorerie attendus pour un prochain investissement afin d'en évaluer la rentabilité, tout en tenant compte de la valeur de ces flux dans le temps.

Ainsi, le taux d'actualisation permet de déterminer la valeur actuelle nette du projet, le niveau de risque de l'investissement, ainsi que ses opportunités, en intégrant le facteur du temps. Il est exprimé sur une base annuelle.

Le calcul du taux d'actualisation est également pertinent lorsque plusieurs projets d'investissement sont à évaluer. Dans ce cas, le calcul du taux pour ces différents projets est essentiel pour déterminer lequel est le plus rentable et faire le meilleur investissement.

 

Comment calculer le taux d'actualisation ?

Pour calculer le taux d'actualisation, il faut connaître le coût des capitaux propres. Il s'agit du retour sur investissement attendu par les actionnaires de l'entreprise. Il est calculé à partir de la méthode MEDAF (Modèles d'évaluation des actifs financiers). Celui-ci est pondéré par le taux de rentabilité qu'exigent les actionnaires, dans le cas où l'entreprise est cotée, et majorée par la valeur du marché des dettes financières nettes, pondérée par le coût de la dette, en cas d'endettement.

Le calcul du taux d'actualisation nécessite donc d'avoir préalablement calculé les valeurs suivantes :

  • Le coût des capitaux propres.
  • Les valeurs des marchés des capitaux propres.
  • Les valeurs des dettes financières nettes.
  • Le coût de la dette.
  • Le taux d'impôts sur les sociétés.

Ces différentes données permettent ensuite le calcul du taux d'actualisation qui peut être présenté de cette manière :

Calcul du Taux d'actualisation = [(coût des capitaux propres × (Valeur des marchés des capitaux propres /Valeur des marchés des capitaux propres + Valeur des dettes financières nettes)] + [(coût de la dette × (1 - taux d'impôt sur les sociétés) × (Valeur des dettes financières nette/ valeur des marchés des capitaux propres + Valeur des dettes financières nettes)]

Comment créer rapidement un business plan performant pour votre entreprise ?

Téléchargez ce modèle gratuit et formalisez votre projet.

 

 

Comment analyser le taux d'actualisation ?

Le taux d'actualisation obtenu permet de calculer la valeur actuelle nette (VAN) du projet. Cet indicateur financier correspond à la valeur actuelle de la richesse créée par le projet d'investissement. C'est une aide à la prise de décision pour définir la pertinence et la rentabilité de ce dernier.

En effet, il est parfois extrêmement difficile de comparer les coûts et les bénéfices d'un projet qui se retrouve souvent étalé dans le temps sans faire ce type de projections. Seuls différents calculs peuvent véritablement étayer un choix financier pertinent.

Pour calculer la VAN, il faut faire la différence entre la valeur actuelle des bénéfices et la valeur actuelle des coûts. L'investissement ne doit être fait que si la VAN est positive. Cela signifie que les bénéfices l'emportent sur les coûts et que le projet mène à un enrichissement futur.

Si une entreprise souhaite investir et qu'elle doit choisir entre plusieurs variantes d'un projet, le calcul du taux d'actualisation est indispensable pour opter pour le projet le plus rentable. De ce fait, le projet qui sera choisi devra être celui où la VAN sera la plus élevée. Il dégage un bénéfice net et pourra être réalisé. Si la VAN est négative, l'investissement n'est pas rentable et doit être écarté.

Le taux d'actualisation doit tenir compte des conditions particulières d'une entreprise. Il s'agit d'un outil, mais qui doit prendre en compte l'ensemble des contraintes auxquelles est soumise la société ainsi que le marché.

De plus, le taux d'actualisation doit être révisé régulièrement, puisque les valeurs impliquées dans son calcul sont aussi appelées à varier au fil du temps. De ce point de vue, le taux d'actualisation repose sur des hypothèses : la valeur de flux futurs reste malgré tout incertaine.

Pour aller plus loin, téléchargez ces modèles et exemples Excel gratuits à utiliser dès maintenant. Nouveau call-to-action

Publication originale le 30 juillet 2021, mise à jour le 15 septembre 2021

Sujet(s):

Comptabilité