Avec 4,2 milliards d'utilisateurs de réseaux sociaux, le monde digital ne cesse d'évoluer et de nouveaux métiers continuent de voir le jour. Le métier de social seller, super commercial du web, prend alors toute sa place et sa valeur. Alliant maîtrise des réseaux sociaux, aisance relationnelle et sens de la négociation, le social seller est un expert pour attirer de nouveaux clients.

>> Téléchargement : Guide du social listening

 

Les missions du social seller

 

Créer un profil optimisé

Pour être performant dans le rôle d'un bon social seller, le métier demande au préalable de créer un profil sur les réseaux sociaux. En effet, ce dernier doit être pertinent afin de se démarquer. Il se doit également d'être simple et compréhensible afin que tous les internautes puissent savoir en quelques secondes de qui et de quoi il est question. Il est essentiel d'être transparent sur son domaine d'activité, car chaque social seller est différent. Les précisions sont donc importantes pour donner une image qui correspond au métier. Créer un profil optimisé permet de donner aux internautes des informations capitales dès leur arrivée sur le compte. Le profil doit être cohérent sur l'ensemble des réseaux sociaux afin d'être repérable de la même manière sur chaque plateforme. Enfin, il doit être professionnel.

 

Être présent sur les réseaux sociaux

Le métier de social seller demande bien sûr d'être présent sur les réseaux sociaux et de façon régulière. Il ne s'agit pas d'apparaître sur les réseaux de temps en temps. Cela ne suffirait pas à accomplir la mission. La présence se veut permanente avec un rythme d'échange et de publications régulier. Cette autodiscipline fait partie des clés pour être un social seller reconnu dans son secteur d'activité. C'est à travers les publications publiées et les divers échanges réalisés avec les internautes qu'un produit peut se démarquer. C'est là une des missions principales de la profession. La personnalité du social seller est ainsi mise en avant et c'est ainsi qu'il entre dans l'esprit des prospects et clients. Le métier se veut communicatif et constitué d'échanges avec les internautes. Commenter les publications de ces derniers, donner son avis sur des contenus relatifs à la propre activité du social seller fait partie des missions.

Comment construire une stratégie de social listening ?

Téléchargez ce guide gratuit et découvrez comment mettre en place un projet de social listening efficace et qui vous aidera dans votre prospection

 

Réaliser des veilles

Afin de mener à bien les missions confiées, le métier exige de réaliser des veilles stratégiques. Des veilles régulières sur les informations laissées par les prospects et clients. Ces informations sont laissées de différentes façons : commentaires, mentions “J'aime”, messages privés, etc. Ces données sont cruciales pour atteindre les cibles et ainsi réaliser les ventes souhaitées. Les internautes peuvent laisser sans le savoir une multitude d'informations sur leurs habitudes de consommation, sur ce qu'ils aiment ou n'aiment pas d'une marque par exemple. C'est grâce à l'ensemble de ces données récupérées sur les réseaux sociaux que peuvent être évalués et analysés les besoins des clients. Une veille régulière sur la concurrence doit également être faite. Les concurrents, dont l'activité est liée au domaine d'activité du social seller, apportent eux aussi des éléments à prendre en compte.

 

Identifier les cibles

Une autre mission du métier de social seller est l'identification des cibles. Un vrai travail de recherche est à réaliser en amont afin de déterminer les cibles potentielles sur lesquelles les produits et services vont se tourner. Détecter des cibles idéales est une des étapes déterminantes pour performer dans le métier de social seller. Connaître son public permet d'affiner constamment l'offre et d'être en adéquation avec les demandes des clients. Les nouvelles tendances viennent généralement des clients eux-mêmes donc il est essentiel de suivre leurs actualités, leurs échanges avec d'autres comptes qui peuvent donner un angle à suivre au social seller.

 

Publier du contenu qualitatif

Le métier de social seller exige de la séduction ! Séduire ses prospects est vital pour arriver à déclencher un acte d'achat. Pour cela, la publication de contenus fait partie des missions. Publier du contenu qualitatif et pertinent permet de toucher la cible souhaitée. Les contenus délivrés aux internautes permettent de donner de la valeur au produit ou au service vendus, mais également au public en lisant des informations utiles. La création de contenus permet au social seller de se positionner en tant qu'expert dans son domaine. C'est cette expertise qui permet de créer une relation de confiance avec les prospects. Il est donc nécessaire d'avoir une bonne aisance rédactionnelle afin d'être à l'aise avec cette mission d'écriture constante.

 

Interagir avec les prospects et clients

Le dernier pilier du métier est l'interaction avec les prospects et clients. Établir un contact avec sa cible représente le premier pas, conserver ce lien constitue le deuxième. Il est essentiel, dans le poste de social seller, de garder un contact permanent avec ses abonnés. Il s'agit ici d'augmenter également sa visibilité. Le lien qui se crée doit être maintenu afin d'entretenir une relation de confiance entre chacun. Un prospect en confiance est un prospect qui entre dans un système d'achat. Le métier demande donc une interaction permanente avec les internautes en commentant leurs publications, mais aussi en observant le contenu qu'ils publient. Connaître les thèmes et les actualités qui les intéressent permet de pouvoir appréhender leurs besoins.

 

Formation et compétences du social seller

Le métier de social seller est de plus en plus en vogue. Pour celles et ceux qui souhaitent exercer ce métier, il n'existe pas de cursus particulier prévu pour devenir social seller. En général, les personnes qui exercent cette profession sont issues d'une école de commerce, mais l'apprentissage peut également se faire en suivant des formations dans le marketing et la vente. 

Concernant les compétences que doit avoir un social seller, elles sont assez diverses. Il est bien évidemment nécessaire de connaître parfaitement les réseaux sociaux et de savoir les maîtriser. Des qualités d'écoute et d'aisance relationnelle sont également à privilégier, ainsi qu'un certain dynamisme. Un sens aigu de l'analyse est nécessaire afin de pouvoir réaliser les veilles et comprendre les intentions des prospects. Enfin, le métier exige un sens de la négociation et une bonne maîtrise des techniques de vente, qui est avant tout le cœur de l'activité du social seller. 

Le métier de Social seller est en passe de devenir un métier de plus en plus prisé et surtout demandé par les grandes marques. Il est le garant d'une bonne communication à travers les réseaux sociaux et le bâtisseur d'une vraie communauté d'abonnés.

 

Pour aller plus loin dans votre stratégie commerciale sur les réseaux sociaux, téléchargez ce guide gratuit et découvrez comment mettre en place un projet de social listening efficace et qui vous aidera dans votre prospection.

Guide du social listening

Communauté HubSpot

Publication originale le 11 janvier 2022, mise à jour le 16 mai 2022

Sujet(s):

Social selling