La méthode DELPHI est largement utilisée dans le cadre de la gestion de projet, notamment lors de la phase initiale. Au démarrage du projet, elle permet d'analyser efficacement : les opportunités, la faisabilité et les obstacles à lever. Cet outil d'enquête a la particularité de mobiliser l'intelligence collective. Il s'agit en effet de consulter un panel d'experts représentatif, de manière itérative.

Téléchargement  >> Guide et modèles pour la gestion de projet

La méthode DELPHI remporte un vif succès tous domaines confondus, de l'écologie à la politique, en passant par les secteurs de la technologie ou encore du commerce. Son essor est tel que son usage se répand des organisations gouvernementales aux collectivités territoriales, jusqu'aux entreprises privées. Zoom sur la mise en œuvre de la méthode DELPHI.

Delphi fait référence au nom latin de Delphes, un complexe architectural de la Grèce antique situé hors de la cité, au sein duquel une prophétesse répondait à des questions et faisait des prédictions. La méthode DELPHI hérite de ce caractère prospectif. La technique est développée à partir de 1948, par des chercheurs d'une institution américaine de conseil et de recherche : ils souhaitent alors améliorer le processus décisionnel. Progressivement, la méthode s'enrichit notamment grâce aux apports des nouvelles technologies : les outils d'analyse statistique, par exemple, contribuent à automatiser la dernière étape de la méthode DELPHI.

 

Les composants clés de la méthode DELPHI

Les acteurs et actrices de la consultation

La méthode DELPHI met en scène 2 types d'intervenants :

  • Les analystes, également appelés facilitateurs ou coordinateurs. Une ou plusieurs personnes assurent la mise en œuvre de la méthode DELPHI, structurent la consultation du groupe et supervisent la communication lors des différents tours. Les analystes doivent maîtriser le sujet sur lequel porte le projet. Au-delà de cette compétence sur le fond, les analystes doivent savoir poser les bonnes questions, ils doivent parfaitement connaître la méthodologie.
  • Les experts. Ce sont eux qui sont consultés sur l'opportunité et la faisabilité du projet, ainsi que sur les obstacles potentiels et les problématiques majeures. Il s'agit de spécialistes du sujet à traiter : des connaissances pratiques et administratives ou encore des compétences légales et techniques peuvent être requises, en fonction de la nature du projet. Quel que soit le profil de l'expert, sa légitimité doit être indiscutable pour apporter un éclairage fiable.

Comment optimiser votre gestion de projet ?

Téléchargez ce guide gratuit et découvrez comment gérer des projets efficacement grâce à la méthode adéquate et les bons outils.

 

Les grands principes de la méthode DELPHI

6 grands principes doivent être respectés lors de la mise en œuvre de la méthode DELPHI :

  • L'anonymat : les experts sont anonymes. De cette manière, chacun délivre librement son expertise, sans crainte de critiques, et les résultats gagnent en fiabilité.
  • L'indépendance : l'expert ne peut être dans une situation de dépendance, la moindre pression politique ou commerciale risquant de fausser l'objectivité des résultats.
  • La légitimité : chaque expert interrogé maîtrise le sujet à la perfection, pour éviter de perdre du temps.
  • La représentativité : le panel d'experts représente de manière fidèle l'ensemble des compétences requises pour le projet. Le panel en outre est représentatif en nombre, l'opportunité d'obtenir des avis divergents qui enrichissent le débat.
  • La collectivité : à l'occasion des questionnements, chaque réponse est prise en compte par les analystes. Les divergences sont analysées au même titre que les convergences, sans écarter aucune réponse.
  • L'objectivité : au moment d'élaborer le questionnaire initial, puis de l'enrichir à chaque nouveau tour, les analystes veillent à formuler les questions de manière objective, sans influencer la réponse.

 

Les 4 étapes de la méthode DELPHI

Pour mettre en œuvre la méthode, 4 étapes itératives avec en tête l'objectif final : la méthode DELPHI permet de vérifier l'opportunité et la faisabilité du projet, et aide à la décision.

  1. Étape n°1 : l'analyste définit l'objet de la consultation.
  2. Étape n°2 : sur la base de cet objet, l'analyste sélectionne les experts pertinents. Le panel, in fine, doit être représentatif en nombre et en expertise. Exemple : pour la refonte d'un site Internet, l'analyste choisit non seulement des techniciens développeurs pour étudier la faisabilité, mais aussi des experts marketing pour l'aspect expérience utilisateur. Et pour exploiter des résultats fiables, l'analyste choisit plusieurs experts par domaine d'expertise. Si la quantité est aussi importante que la qualité, attention néanmoins à ne pas faire entrer en scène un nombre démesuré d'experts, afin d'éviter de ralentir encore la mise en œuvre de la méthode DELPHI.
  3. Étape n°3 : l'analyste élabore le questionnaire en se basant de nouveau sur l'objet de la consultation, pour ne pas perdre de vue l'objectif. Il peut s'agir de questions ouvertes et fermées, pour exploiter des résultats à la fois qualitatifs et quantitatifs.
  4. Étape n°4 : l'analyste envoie le questionnaire à chaque expert et traite les réponses.

Au terme de l'étape n°4, retour à l'étape n°3 : l'analyste enrichit le questionnaire des résultats et commentaires du tour précédent, puis l'envoie de nouveau au panel. C'est l'occasion pour chaque expert de reconsidérer sa réponse à la lumière des réponses des autres. Les nouvelles réponses sont alors analysées. L'exploitation des feedbacks successifs, lors de chaque nouveau tour, est une caractéristique essentielle de la méthode DELPHI. L'analyste juge du nombre opportun de tours à effectuer, et clôture la consultation. L'analyste rédige alors son rapport de synthèse, qui dicte les orientations à donner au projet.

schéma explicatif de la méthode delphi

Source

 

Quand utiliser la méthode DELPHI ?

La méthode DELPHI est considérée comme lourde à mettre en œuvre, notamment dans la mesure où elle fait intervenir de nombreux acteurs. Le processus en outre est long, puisque plusieurs tours sont nécessaires pour atteindre l'objectif. Ces limites de la méthode DELPHI la rendent inenvisageable lorsque la prise de décision doit être prompte.

La méthode DELPHI est opportune pour des projets d'envergure, complexes par nature et qui nécessitent un investissement important. Dans ce contexte en effet, cet outil d'enquête basé sur l'intelligence collective sécurise la prise de décision. 2 avantages majeurs à utiliser la méthode DELPHI dans le cadre de la gestion de projet :

  • Si la méthode DELPHI implique un groupe, le questionnaire est adressé à chaque expert de manière individuelle et anonyme. Ce faisant, le gestionnaire de projet évite le risque de pression et le phénomène d'influence. Quand les échanges se font en face à face en effet, la consultation est souvent dominée par l'intervenant le plus charismatique ou le plus haut placé. La consultation individuelle limite en outre l'effet « bandwagon », qui conduit les interrogés à suivre l'avis collectif. Avec la méthode DELPHI, les résultats gagnent en objectivité et en exhaustivité.
  • L'expert à chaque nouveau tour est éclairé par les autres, il est ainsi apte à poursuivre sa réflexion de manière plus intensive. Dans le cadre d'un projet complexe, la méthode DELPHI permet de mieux appréhender en détails et en profondeur, l'ensemble des aspects du projet. Le gestionnaire en outre anticipe de manière plus avancée les opportunités et les obstacles potentiels. En mettant en évidence les consensus mais aussi les divergences, cette technique offre des résultats consolidés, plus fiables.

 

Pour aller plus loin, téléchargez ce guide gratuit et optimisez votre gestion de projet en adoptant la méthode et les outils qui correspondent le mieux à votre activité.Nouveau call-to-action

Publication originale le 8 novembre 2021, mise à jour le 20 janvier 2023

Sujet(s):

Gestion de projet