La culture d'entreprise correspond à un ensemble de codes, de représentations et de valeurs qui forgent l'identité d'une organisation et la rendent reconnaissable parmi ses concurrents. Cette image de marque peut prendre différentes formes et repose sur plusieurs éléments. Elle se construit souvent avec l'histoire et l'évolution de l'entreprise et se perpétue dès l'embauche de chaque salarié.

>> Téléchargement : Le guide sur l'inbound recruiting

 

Qu'est-ce que la culture d'entreprise ?

Le terme « culture d'entreprise » désigne l'ensemble des éléments qui forment l'identité d'une société et la rendent unique. La culture d'une entreprise englobe à la fois ses valeurs et ses traditions, en passant par ses représentations visuelles ou encore sa politique d'embauche. Beaucoup de facteurs contribuent à rendre une organisation reconnaissable parmi d'autres : le comportement de ses salariés, le vocabulaire utilisé, le code vestimentaire appliqué… Il s'agit, pour l'entreprise, de créer une véritable identité de marque qui fédère ses salariés et lui permet de se démarquer de ses concurrents.

Une forte culture d'entreprise a notamment pour but de rassembler tous ses employés et partenaires autour des mêmes valeurs et d'un objectif commun. Pour générer cette cohésion, les sociétés n'hésitent pas à mettre en avant leur histoire ainsi que les personnages et événements importants ayant permis de la faire évoluer. Ce concept, d'origine anglo-saxonne, consiste donc à développer une marque employeur solide, dans laquelle les salariés et les partenaires se reconnaissent et finissent par devenir les ambassadeurs.

La culture d'entreprise joue également un rôle important au niveau de l'embauche : les candidats actuels se montrent de plus en plus sensibles à l'ambiance au travail, au sens de leur emploi et aux méthodes de management appliquées. De même, les entreprises se doivent de recruter des profils correspondants à leurs valeurs.

 

Quels sont les différents types de culture d'entreprise ?

On distingue 4 grands types de culture d'entreprise : adhocratique, clanique ou familiale, hiérarchique et la culture de marché.

L'adhocratie s'oppose, par essence, à la bureaucratie. Il s'agit d'un système d'organisation interne à part entière, davantage axé sur l'expertise des intervenants pour un projet plutôt que sur le respect de normes et d'une hiérarchie bien établie. Une organisation adhocratique repose sur la constitution d'équipes d'experts en différentes spécialités : ingénieurs, techniciens, managers… Chaque individu est choisi pour des qualités et compétences précises qui garantissent le succès d'une mission donnée. Une fois constitué, ce groupe est libre de travailler comme il le souhaite pour remplir ses objectifs et ne dépend d'aucune hiérarchie. Ce mode d'organisation favorise à la fois l'autonomie des salariés mais aussi l'innovation et la créativité de chacun.

La culture d'entreprise dite clanique, ou familiale, place l'humain au cœur de son fonctionnement. Le but principal reste de fédérer les salariés autour de valeurs communes afin de les motiver à se dépasser pour atteindre un objectif. Dans ce contexte, le manager joue un rôle central et doit veiller à la cohésion de son équipe. Chacun reste libre de travailler comme il l'entend et l'accent est mis sur l'entraide et la solidarité entre tous les membres de l'entreprise. On considère alors que cette liberté stimule la créativité et encourage chacun à s'investir pleinement dans ses projets.

Le modèle le plus connu de culture d'entreprise reste sans doute celui de la hiérarchie. Ce système s'appuie sur des règles strictes et un cadre bien défini. Si cette structure demeure assez autoritaire, elle se révèle aussi rassurante à la fois pour les salariés mais aussi pour les clients de l'entreprise. Chaque intervenant se voit confier un rôle précis et sait ce qui est attendu de lui. Pas de place pour l'imprévu, la hiérarchie pyramidale prévoit une place pour chacun et la validation d'un ou plusieurs chefs pour garantir un résultat optimal.

Enfin, la culture de marché se concentre, comme son nom le laisse entendre, sur les résultats de l'entreprise. Focalisée sur la qualité de service et la satisfaction client, cette méthode vise avant tout à hisser la société au rang de leader dans son secteur. Les règles à respecter demeurent strictes, chaque action est méticuleusement planifiée et la prise de risque, limitée au maximum. Si ce fonctionnement peut parfois brider la créativité de certains, il se révèle également rassurant en raison de son cadre bien défini.

 

Quelles sont les composantes d'une culture d'entreprise ?

 

Les valeurs

La culture d'une entreprise se définit avant tout par les valeurs qu'elle revendique. Il peut s'agir de valeurs morales telles que la bienveillance, l'entraide et la collaboration, ou bien éthiques comme la redistribution des richesses, la promotion de l'égalité homme-femme ou encore la protection de l'environnement. Les valeurs de la société doivent donner du sens au travail de chacun et revêtent donc une importance cruciale : mentionnées sur les supports de communication de l'entreprise, elles doivent également transparaître dans le comportement de chaque salarié.

 

L'histoire de l'entreprise, ses mythes et ses héros

L'histoire de la création de l'entreprise se révèle aussi très importante. Certains mythes, personnages et événements marquants ont pu faire considérablement évoluer la société. Ces éléments contribuent à façonner l'identité de la marque et renforcent l'esprit d'appartenance des salariés. Ceux-ci peuvent partager la vision du fondateur, être fascinés par le parcours de création de l'entreprise ou encore admirer la manière dont l'organisation a su relever un défi, par exemple.

 

Les symboles et rites

Les symboles représentent l'entreprise à l'extérieur et permettent à ses membres de se reconnaître entre eux. Le code vestimentaire, les logos et autres représentations visuelles en font partie. Le vocabulaire employé participe aussi à consolider l'identité d'une entreprise : les salariés parlent le même langage et se comprennent facilement. Les rites d'une société, quant à eux, peuvent prendre plusieurs formes. Il peut s'agir de cérémonies d'intronisation, de galas ou rencontres annuels… Ces événements mettent en pratique les valeurs de l'entreprise et favorisent la communication entre ses membres.

 

Le recrutement

Le choix des candidats revêt également une importance capitale. Ceux-ci doivent partager les mêmes valeurs et présenter des traits de caractère pertinents par rapport à l'état d'esprit de l'entreprise. Rassembler les salariés et leur donner envie de participer au développement de l'entreprise commence dès l'embauche. Par ailleurs, la socialisation, processus selon lequel les nouveaux arrivants se voient intégrés à l'entreprise, se révèle tout aussi déterminante. Au cours des premiers jours, ces nouveaux embauchés doivent immédiatement constater la mise en pratique des valeurs de l'entreprise et côtoyer des personnes qui les incarnent.

 

Exemples de culture d'entreprise

 

La culture de l'innovation d'Apple

Innovation, excellence et secret représentent parfaitement la marque à la pomme, qui parvient toujours à maintenir le secret autour de ses nouveautés pour attiser la curiosité de ses adeptes. Si Apple promeut l'innovation créative et l'excellence, elle met aussi en avant des valeurs fortes liées au respect de l'environnement et à la responsabilité de ses fournisseurs.

 

L'alliance du bien-être et de la performance chez Google

Google figure parmi les exemples les plus célèbres d'entreprises ayant développé une forte culture interne. Valorisant le bien-être de ses salariés, elle fait partie des premières à avoir promu des locaux confortables aux couleurs chaleureuses pour les motiver à travailler. Espaces collectifs, nombreux services gratuits, management participatif, la firme ne cache pas son désir de conserver un esprit start-up, alliant le bonheur de ses employés et la recherche perpétuelle de l'innovation via la créativité.

 

Pour aller plus loin, téléchargez ce guide gratuit sur la méthodologie de recrutement inbound et découvrez comment mettre en place une stratégie de recrutement inbound.Nouveau call-to-action

Publication originale le 19 juillet 2022, mise à jour le 19 juillet 2022

Sujet(s):

Inbound recruiting