Calculer le coût de revient d'un produit ou d'un service est essentiel pour fixer son prix de vente en préservant sa rentabilité. Il faut veiller à inclure l'intégralité des charges directes et indirectes liées à la commercialisation, à partir de l'étape de conception et jusqu'à l'acheminement au client.

Téléchargement  >> Le guide complet du lancement de produit

 

Quels sont les composants du coût de revient ?

  • Les coûts d'approvisionnement
  • Les coûts de production
  • Les coûts de distribution
  • Les charges de fonctionnement de l'entreprise

 

Les coûts d'approvisionnement

Les coûts d'approvisionnement sont les dépenses d'achats préalables à la production. Il n'y a pas de coûts d'approvisionnement pour produire un service qui constitue une prestation exclusivement intellectuelle, puisqu'elle est immatérielle. Pour vendre un produit et certains services, en revanche, il faut au choix :

  • Des matières premières ou des marchandises pour fabriquer le produit. Un créateur de bijoux, par exemple, achète du fil et des perles pour fabriquer un bracelet. Ces achats font partie du coût de revient du bracelet.
  • Le produit fini acheté auprès d'un fournisseur. Une boutique de vélos, par exemple, achète des vélos auprès de fournisseurs pour les vendre à ses clients. Le prix payé au fournisseur est un composant du coût de revient du vélo.
  • Les fournitures accessoires à une prestation de service. Une entreprise de ménage, par exemple, achète des produits ménagers ; une entreprise de transport de personnes achète du carburant.

Les frais de livraison des achats sont inclus dans le coût de revient du produit.

 

Les coûts de production

Le coût de production est l'ensemble des dépenses engagées pour fabriquer le produit ou le service. Pour « fabriquer » un service, il faut principalement du temps et des compétences : la rémunération du temps et des compétences est le poste principal du coût de revient d'un service. Dans une entreprise de paysagisme, par exemple, le salaire du paysagiste est le poste majeur du coût de revient d'un projet.

Pour fabriquer un produit, il faut éventuellement des outils de production. Le cas échéant, il faut acheter les machines, les entretenir et les assurer : ce sont les coûts de production. Les logiciels constituent également des outils de production, lorsqu'ils concourent directement à la fabrication d'un produit ou d'un service. Le prix d'un logiciel de comptabilité, par exemple, est un coût de production dans un cabinet d'experts-comptables.

Les dépenses liées aux outils de production doivent être prises en compte à proportion de leur utilisation pour fabriquer le produit ou le service. Une machine ou un logiciel permet en effet de fabriquer un très grand nombre de produits ou services, seule une quote-part des dépenses est intégrée au coût de revient. Illustration :

  1. Un four à pizzas coûte 12 000 €, achat et entretien inclus
  2. Le four permet de cuire 15 000 pizzas
  3. Pour une pizza, le coût de production est égal à 12 000/15 000 = 0,8 €

 

Les coûts de distribution

Les coûts de distribution incluent toutes les dépenses nécessaires pour acheminer le produit ou le service jusqu'au client. Ces dépenses sont majoritairement des charges indirectes, dont seule une quote-part doit être prise en compte dans le coût de revient du produit ou du service.

  • Le marketing : ce sont les dépenses engagées pour faire de la publicité, traditionnelle ou digitale, ainsi que les salaires de l'équipe marketing.
  • La création, la maintenance et les mises à jour du site de e-commerce.
  • Le loyer des boutiques et les salaires des conseillers en vente.
  • Le packaging et la livraison.
  • Le logiciel de service-client ainsi que les salaires des conseillers.

 

Les charges de fonctionnement de l'entreprise

Dans une proportion minime, une quote-part des dépenses courantes de l'entreprise est ajoutée au coût de revient d'un produit ou d'un service. Il s'agit des dépenses liées aux fonctions de support et aux services administratifs.

  • Les salaires des équipes administratives : direction générale, ressources humaines, comptabilité ou encore services informatiques.
  • Les loyers du siège social et des bureaux administratifs, le cas échéant.
  • Le matériel logiciel utilisé par les fonctions de support et les services administratifs.
  • Les assurances, les factures d'énergie ou encore les abonnements internet.

 

Quel est l'intérêt du coût de revient ?

Le coût de revient d'un produit ou d'un service est une donnée indispensable pour fixer son prix de vente. En tenant compte du coût de revient, l'entreprise s'assure de ne pas vendre à perte : elle préserve sa rentabilité. C'est avec le coût de revient, en outre, que l'entreprise peut déterminer sa marge sur un produit ou un service.

La formule à retenir pour calculer le prix de vente à partir du coût de revient et de la marge :

PRIX DE VENTE = COÛT DE REVIENT + MARGE + TVA

À titre subsidiaire, le coût de revient est utile pour améliorer la gestion des coûts en entreprise. Pour augmenter sa rentabilité, notamment, l'entreprise peut analyser les charges qui composent le coût de revient, et réduire certains postes de dépenses. Changer de fournisseur ou commander en grandes quantités : agir sur ces coûts d'approvisionnement, par exemple, réduit le coût de revient. À prix de vente égal, l'entreprise augmente sa marge. À l'inverse, l'entreprise peut baisser son prix de vente sans impact sur sa marge, mais avec un impact positif sur la satisfaction client.

 

Comment calculer le coût de revient d'un produit ?

COÛT DE REVIENT = COÛTS D'APPROVISIONNEMENT + QUOTE-PART DES COÛTS DE PRODUCTION, DE DISTRIBUTION ET DE FONCTIONNEMENT

 

Les points d'attention pour calculer le coût de revient

Le calcul du coût de revient est subtil à deux égards :

  • Les coûts à prendre en compte varient selon la nature des produits et services, et en fonction de l'envergure et de la stratégie de l'entreprise. Un revendeur n'a aucun coût de production, par exemple, puisque l'activité ne suppose aucun effort de création ni de fabrication.
  • Il faut être attentif à affecter les charges conformément à leur destination. Si une campagne publicitaire est mise en œuvre pour promouvoir un produit en particulier, par exemple, la dépense doit être isolée et incluse à part entière dans le coût de revient dudit produit.

 

Exemple de calcul de coût de revient

Une boutique de vêtements, pour vendre un tee-shirt, paye :

  • Le prix du tee-shirt facturé par le fournisseur, et les frais de livraison divisés par la quantité livrée.
  • Aucun coût de production.
  • 100 % du coût d'une campagne publicitaire sur les réseaux sociaux pour promouvoir ce modèle de tee-shirt en particulier.
  • Un tantième des coûts marketing globaux. Si le budget publicitaire annuel est égal à 1 000, et que la boutique vend 10 000 tee-shirts par an, le coût marketing pour un tee-shirt peut être évalué à 1 000/10 000 = 0,1.
  • Un tantième du loyer de la boutique, du salaire du vendeur, du prix du logiciel de caisse, des factures d'énergie ou encore de l'abonnement internet.
  • Aucun frais de fonctionnement de l'entreprise, car le dirigeant travaille seul et établit son bureau dans la boutique.

Comment réussir un lancement de produit ?

Téléchargez ce guide gratuit pour planifier efficacement votre lancement de produit et favoriser sa réussite.

Que faire après avoir calculé le coût de revient ?

 

Fixer le prix de vente

Le principal intérêt du calcul du coût de revient est de fixer le prix de vente d'un produit ou d'un service, après amortissement des frais. Le prix de vente doit couvrir toutes les dépenses engagées pour la production et la distribution du bien ou la réalisation d'une prestation de service, et inclure la marge.

Le calcul du coût de revient pour fixer le prix de vente est particulièrement utile lors d'une création d'entreprise, pour réaliser un business plan. Le prix de vente à partir duquel le produit ou le service devient rémunérateur doit être déterminé pour connaître le seuil de rentabilité de l'entreprise.

 

Engager des négociations commerciales

Après avoir calculé le coût de revient, il est important d'en analyser les différents postes pour réduire, voire supprimer certaines dépenses. Lorsqu'une entreprise constate des coûts élevés en fournitures, notamment, elle peut engager des négociations avec ses fournisseurs. C'est ainsi qu'elle réduit son coût de revient. Mathématiquement, cette réduction offre deux possibilités : l'augmentation de la marge ou la baisse du prix de vente.

Si les négociations commerciales n'aboutissent pas, l'alternative consiste à rechercher des fournisseurs proposant des prix plus attractifs.

 

Préserver sa rentabilité

Le coût de revient a vocation à évoluer, à la hausse ou à la baisse. Si les prix de l'énergie augmentent, par exemple, il y a un impact sur le coût de revient. Surveiller l'évolution de cet indicateur est essentiel pour préserver la marge de l'entreprise, et continuer de dégager des bénéfices.

Si le coût de revient augmente, et que l'étude de marché réalisée par l'entreprise révèle que le prix ne peut vraisemblablement pas être augmenté, la marge réalisée sur ce produit baisse. Sur la base de ce constat, l'entreprise prend une décision stratégique : supprimer le produit de son offre commerciale, se concentrer sur d'autres produits ou services qui offrent une marge plus importante, ou diversifier son activité avec des biens ou services plus rentables.

 

Pour aller plus loin dans votre stratégie marketing, différenciez-vous de vos concurrents et restez dans la mémoire de vos consommateurs en consultant le guide pour réussir votre lancement de produit, ou découvrez le logiciel marketing de HubSpot.

Le guide complet du lancement de produit

Publication originale le 8 novembre 2023, mise à jour le 08 novembre 2023

Sujet(s):

Lancement de produit