Lorsque vous surfez sur internet, vous utilisez sans le savoir un serveur DNS. Sans lui, impossible d'afficher la moindre page ! Ce service s'apparente en quelque sorte à l'annuaire des sites web et permet aux moteurs de recherche de se connecter aux liens sélectionnés.

>> Découvrir : Hébergeur de site web gratuit

Chaque site est identifié par une adresse IP — sorte de carte d'identité — composée d'une série de nombres séparés par des points, difficilement mémorisables par les internautes. Le nom de domaine se caractérise lui, par une succession de caractères correspondant au lien d'accès à un site web, bien plus simple à utiliser par l'internaute.

Le serveur DNS a donc été conçu pour permettre la connexion aux services disponibles sur le web. Ce protocole absolument indispensable au fonctionnement et à l'utilisation d'Internet fait correspondre le nom de domaine du site web avec son adresse IP. C'est ce que l'on appelle un enregistrement DNS. C'est à partir des noms de domaine que le serveur DNS effectue les recherches d'adresses IP et charge la page du site recherché. Sans ce serveur, les internautes ne pourraient pas utiliser un navigateur pour trouver des sites web sans être obligés de mémoriser l'adresse IP des pages qu'ils souhaitent consulter.

Tous les enregistrements DNS n'étant pas publics, il faut savoir qu'il existe des serveurs DNS privés et bien faire la distinction entre les deux. Les serveurs DNS publics sont accessibles à tous les internautes sans aucune restriction.

Quant au DNS privé, il permet aux ordinateurs protégés par un pare-feu ou fonctionnant en réseau interne d'utiliser un enregistrement DNS privé afin que les ordinateurs locaux puissent communiquer entre eux en toute confidentialité. L'accès est donc uniquement réservé aux membres de l'organisation et impossible pour les autres internautes.

Toutefois, il existe un point commun entre les serveurs DNS publics et les serveurs DNS privés : ils ne nécessitent aucune authentification.

 

Fonctionnement du serveur DNS

Un nombre incalculable d'ordinateurs composent le réseau Internet. Il serait donc impensable de réunir les adresses de toutes ces machines dans un seul annuaire volumineux.

Le DNS fonctionne à l'image des Pages jaunes divisées en petits répertoires appelés « domaines », chacun organisé en « zones ». Ainsi, lorsqu'un utilisateur recherche un site web, il saisit une adresse ou une requête dans la barre de recherche et le navigateur va interroger le serveur DNS afin d'obtenir l'adresse IP associée à ce site pour le localiser et le charger sur l'écran. De la même façon qu'une adresse postale permet de trouver un domicile ou une entreprise, le serveur DNS permet à l'utilisateur de se connecter à la bonne adresse sur le web.

Il existe deux types de serveurs DNS : les DNS faisant autorité, c'est-à-dire le serveur qui stocke toutes les données et utilisé directement par l'internaute, et les DNS résolveurs qui interrogent le DNS d'autorité par l'intermédiaire des machines des utilisateurs pour accéder aux informations liées à la requête.

Il existe également quatre serveurs DNS impliqués dans le chargement d'une page web :

  • le récurseur DNS qui reçoit les requêtes des ordinateurs par le biais d'applications comme les navigateurs web et effectue les demandes supplémentaires nécessaires pour répondre aux requêtes DNS ;
  • le serveur racine qui représente la première étape de la traduction des noms de domaines en adresses IP et permet de trouver d'autres emplacements plus spécifiques ;
  • le serveur de noms TLD (Top-level domain) qui correspond au serveur de domaine de premier niveau et qui, en tant qu'étape suivante dans la recherche d'une adresse IP spécifique, héberge la dernière partie d'un nom d'hôte ;
  • le serveur de noms de référence qui permet de traduire un nom spécifique en définition et représente la dernière étape d'une requête effectuée au serveur DNS.

Les enregistrements DNS sur le serveur sont recherchés pendant le processus de résolution. S'ils sont disponibles, toutes les données du nom de domaine sont récupérées, sinon la requête est transmise à d'autres serveurs jusqu'à la récupération des données liées au nom de domaine.

De la requête DNS à l'affichage d'une page web, le processus DNS repose sur une série d'étapes déclenchées lors d'une recherche :

  1. L'utilisateur saisit une URL dans un navigateur web. Cette requête est transmise au résolveur DNS qui se charge de trouver l'adresse IP connectée au site web.
  2. Le résolveur DNS, qui correspond généralement à celui du fournisseur d'accès à Internet, recherche le TLD en envoyant la demande au serveur racine.
  3. Le serveur racine, qui répertorie tous les sites web de chaque TLD, répond au résolveur DNS en spécifiant le serveur qui correspond à l'extension de nom de domaine TLD lié à la requête.
  4. Après avoir trouvé le TLD, le résolveur DNS récupère l'adresse IP du site web.
  5. Puis il l'envoie aux serveurs de noms faisant autorité.
  6. Les serveurs de noms faisant autorité, qui disposent de toutes les informations nécessaires concernant le domaine, contrôlent l'adresse du site web souhaité avant de la renvoyer au navigateur.
  7. Maintenant que le navigateur connaît l'adresse IP, le site s'affiche.

Comment réaliser un audit du SEO technique ?

Téléchargez ce guide gratuit et utilisez-le pour définir une stratégie de SEO technique efficace pour optimiser les performances d'un site.

Comment résoudre un problème sur le serveur DNS :?

Il arrive parfois que le serveur DNS ne réponde pas ou qu'il soit indisponible. Le message d'erreur « serveur DNS ne répond pas » peut-être lié à une défaillance du réseau. Dans ce cas, les utilisateurs ne peuvent pas charger les pages web qu'ils souhaitent consulter ni effectuer de requêtes sur un navigateur web. Pour résoudre ce problème, il existe plusieurs méthodes :

  • choisir un autre navigateur web ;
  • désactiver temporairement le pare-feu ;
  • redémarrer le routeur ;
  • changer de serveur DNS.

La première chose à faire pour résoudre un problème de connexion au serveur DNS est de vérifier si ce problème provient du navigateur Internet. Pour cela, il suffit d'essayer soit de désinstaller et réinstaller votre navigateur habituel, soit d'accéder au site web souhaité en recourant à d'autres navigateurs sans oublier d'avoir au préalable vérifié leur configuration et leur version.

Si le changement de navigateur ne permet pas de résoudre le problème, le pare-feu peut être en cause. Rien de plus simple, il suffit de le désactiver temporairement en passant par le panneau de configuration.

L'autre moyen pour résoudre les problèmes de connexion à Internet consiste au redémarrage du routeur en appuyant sur le bouton marche/arrêt ou en faisant un redémarrage forcé en débranchant le câble réseau. Dans ce cas, il faut attendre 30 secondes le temps que les composants électroniques se déchargent avant de rallumer le routeur.

Si le problème persiste, changez de serveur DNS. En principe, ce dernier est automatiquement prédéfini par le fournisseur d'accès Internet. Toutefois, il peut être remplacé par n'importe quel autre serveur. Les services DNS publics que l'on trouve dans des listes de serveurs DNS spécifiques représentent de bonnes alternatives. Par exemple, Google fournit des serveurs DNS publics rapides, gratuits et fiables.

 

Pour aller plus loin, découvrez l'hébergeur de site web gratuit de HubSpot et hébergez votre site web dans une infrastructure entièrement gérée et optimisée qui évolue avec votre entreprise.Hébergeur de site web gratuit

Publication originale le Jul 12, 2022 2:31:00 AM, mise à jour le 12 juillet 2022

Sujet(s):

Hébergement web