Le bilan comptable met en avant la situation patrimoniale d'une entreprise à un moment donné, généralement à la fin de l'exercice comptable. Il est important pour une entreprise de savoir établir et lire son bilan comptable, car il recense ce qu'elle possède et ce qu'elle doit.

>> Téléchargement : Guide sur l'intégration de la comptabilité aux services  clés d'une entreprise 

Le bilan comptable fait en effet ressortir les ressources engagées pour financer l'actif. L'entreprise constatera ainsi sa richesse ou son endettement.

Le bilan comptable est utilisé avec d'autres états financiers importants, tels que le compte de résultat et le tableau des flux de trésorerie, pour effectuer une analyse fondamentale ou calculer des ratios financiers. Il met également en avant le bénéfice imposable.

Ce bilan est utilisé par les banques, les clients, les actionnaires et les administrations. L'objectif, pour ces tiers, est de connaître la valeur de l'entreprise et de savoir si celle-ci est solvable.

De plus, les dirigeants exploitent leur bilan comptable pour piloter les analyses internes. Il est important de faire appel à un commissaire aux comptes pour garantir la transparence et l'exactitude des bilans. L'entreprise doit savoir établir et lire son bilan comptable pour faire un point régulier sur sa gestion.

Le bilan comptable est le tableau le plus utilisé en comptabilité. D'autres tableaux existent comme le bilan prévisionnel lors de la création de l'entreprise, le bilan fonctionnel ou le bilan financier. Ces tableaux utilisent des éléments du bilan comptable, cependant ils classent les éléments financiers différemment pour s'appuyer sur des situations financières spécifiques.

Enfin, le dirigeant de l'entreprise a pour obligation d'établir un bilan comptable au moins une fois par an et de l'envoyer à son centre des impôts.

 

Pourquoi faire un bilan comptable ?

Le bilan comptable, avant d'être utile à la bonne gestion d'une entreprise, est un document obligatoire. En effet, une obligation légale impose à tout professionnel inscrit au registre du commerce et des sociétés d'éditer et de fournir un bilan comptable à l'administration fiscale une fois par exercice. Il servira alors au calcul d'un certain nombre de taxes et impôts dont l'entreprise devra s'acquitter.

Ce bilan permet également l'analyse et la présentation synthétique de la situation patrimoniale d'une entreprise. Il communique des renseignements utiles concernant les ressources d'une société, mais également leur utilisation. Pour une analyse plus fine de la santé financière de l'entreprise, il peut être lié au compte de résultat et au plan de trésorerie. Il est utilisé pour communiquer avec les actionnaires, les partenaires financiers et commerciaux, toute personne ayant besoin d'être rassurée sur les performances, la solvabilité et les capacités d'une société. Lors de la vente d'une entreprise, il sert à la détermination de la valeur financière de celle-ci.

Le bilan comptable s'avère un outil de pilotage stratégique très efficace. Il permet aux dirigeants de savoir si l'entreprise répond à sa fonction première : le profit financier. Sur la base des informations qu'il fournit, un certain nombre de décisions seront prises par les actionnaires en Conseil d'administration. Il va ainsi permettre la gouvernance de la société en considération des événements du dernier exercice.

Comment intégrer la comptabilité aux services clés d'une entreprise ?

Téléchargez ce guide gratuit et utilisez-le pour intégrer au mieux la comptabilité à votre entreprise pour une gestion performante et efficace.

Quels sont les éléments du bilan comptable ?

Le bilan comptable d'une entreprise se décompose en deux colonnes : à gauche, l'actif qui représente les avoirs et à droite, le passif qui représente les dettes. L'actif du bilan met en avant les éléments possédés par l'entreprise. Le passif liste quant à lui les créanciers et les ayants droit que l'entreprise utilise pour financer son activité. Dans un bilan comptable, le total de l'actif est toujours égal au total du passif. Si ce n'est pas le cas, la balance dégage un déséquilibre et il faut en trouver la cause.

 

Bilan actif : actif immobilisé

L'actif immobilisé du bilan comptable comprend l'ensemble des biens qui restent durablement dans l'entreprise. C'est l'outil de travail de l'entreprise. Une immobilisation doit correspondre à un achat de plus de 500 € HT.

L'actif immobilisé du bilan comptable comprend :

  • Les immobilisations incorporelles : le fonds de commerce, les logiciels, les brevets, les frais d'établissement, le droit de bail ou les frais de recherche et de développement.
  • Les immobilisations corporelles : le matériel industriel, le matériel de transport, le mobilier, le matériel informatique, un terrain ou un bâtiment.
  • Les immobilisations financières : les participations dans d'autres sociétés ou filiales.

Les immobilisations incorporelles et corporelles perdent de la valeur au fil du temps. Elles doivent donc faire l'objet d'un amortissement comptable tous les ans. Les immobilisations financières, quant à elles, ne sont pas à amortir, mais permettent de faire des provisions, sous certaines conditions.

Trois colonnes doivent apparaître au bilan comptable :

  • le montant brut des immobilisations
  • le montant des amortissements cumulés et/ou des dépréciations
  • le montant net des immobilisations.

 

Bilan actif : actif circulant

L'actif circulant du bilan comptable comprend des actifs qui ne sont pas destinés à rester durablement dans l'entreprise. En effet, les actifs circulants d'une entreprise sont mobilisables à court terme, c'est-à-dire à moins d'un an.

L'actif circulant du bilan comptable comprend différents éléments.

  • Les stocks et les en-cours. Ce sont des biens de l'entreprise destinés à être vendus ou à être consommés dans l'activité de production.
  • Les avances et acomptes versés sur commandes. Les fournisseurs demandent parfois le versement d'une avance ou d'un acompte pour valider une commande.
  • Les créances. Elles comprennent des sommes dues par les clients et correspondent à des ressources futures pour l'entreprise.
  • Les valeurs mobilières de placement, ou VMP, composées de titres qui permettent de réaliser un gain à court terme.
  • Les disponibilités qui comprennent l'ensemble des sommes qui figurent en caisse et les soldes positifs des comptes bancaires de l'entreprise.
  • Les charges constatées d'avance. Ce sont des actifs qui correspondent à des achats de biens ou de services dont la fourniture ou la prestation interviendra ultérieurement.

 

Bilan actif : comptes de régularisation

Les comptes de régularisation du bilan comptable désignent des comptes spécifiques. Ils permettent d'enregistrer une charge ou un produit au moment de l'utilisation du bien ou du service au lieu du moment de sa facturation. Ces comptes de régularisation respectent le principe de l'indépendance des exercices comptables, le résultat comptable devant être défini sur l'exercice comptable auquel il se rapporte.

Les comptes de régularisation du bilan comptable comprennent :

  • les charges à répartir sur plusieurs exercices.
  • les écarts de conversion-actif (lorsque les entreprises travaillent avec des entreprises en devises étrangères).

 

Bilan passif : capitaux propres

Les capitaux propres désignent les ressources stables de l'entreprise et sont placés au passif du bilan comptable. Les capitaux propres se déclinent sous différentes formes.

  • Le capital social, ressources apportées par les associés.
  • Les réserves de l'entreprise, bénéfices non distribués de l'entreprise.
  • Le résultat net, ou la différence entre les produits et les charges de l'exercice. Le résultat pourra être un bénéfice ou une perte.

Les capitaux propres ne peuvent être inférieurs à la moitié du capital social.

Le bilan comptable peut également intégrer d'autres fonds propres non considérés comme des capitaux propres. Il peut s'agir d'émission de titres participatifs ou d'avances conditionnées.

 

Bilan passif : provisions

Les provisions du bilan comptable regroupent les passifs dont l'échéance ou le montant n'est pas fixé de façon précise. C'est un risque comptable probable, mais non certain.

  • Les provisions pour risques évaluent l'ensemble des clients qui ne régleront pas leurs créances (provisions pour litige avec des clients, salariés, fournisseurs ou provisions pour perte de change).
  • Les provisions pour charges sont établies au moment de la clôture de l'exercice comptable. Il peut par exemple s'agir de travaux que l'entreprise a prévu de réaliser (provisions pour restructuration ou provisions pour renouvellement).

 

Bilan passif : dettes

Les dettes correspondent aux ressources de l'entreprise. Le bilan comptable prévoit trois types de dettes.

  • Les dettes d'exploitation, dettes fournisseurs, TVA, salaires, etc.
  • Les dettes à court terme, de moins d'un an.
  • Les dettes à moyen long terme, comme les emprunts bancaires.

Pour finir, un bilan comptable précis et à jour est essentiel pour le dirigeant d'une entreprise qui cherche à obtenir un financement supplémentaire par emprunt ou par actions. Il en va de même s'il souhaite vendre son entreprise et doit déterminer sa valeur nette.

 

Comment analyser un bilan comptable ?

L'analyse du bilan comptable sert la stratégie d'entreprise, elle permet aux dirigeants de prendre un certain nombre de décisions pour l'avenir de leur société. Ce bilan se lit de gauche à droite et de haut en bas. Il permet de présenter la politique financière de l'entreprise et ses incidences. Les actifs sont classés du plus stable au moins durable, quant aux passifs, ils sont identifiés du plus long au plus court terme.

Une première analyse rapide de ce document peut révéler certaines défaillances de l'entreprise. Pour exemple, un niveau de créance élevé peut indiquer une gestion du service client imparfait ou un manque d'étude et de tri des clients, voire des manquements dans le suivi des factures. L'entreprise devra alors vérifier l'adéquation des provisions pour risques et charges avec la nécessaire compensation de ce manque. De même, un niveau de stock et d'en-cours élevé peut témoigner d'un problème de gestion des produits. Certaines questions devront alors être posées : pourquoi ces articles ne se vendent-ils pas ? Faut-il réviser le catalogue ? Sans compter que des produits stockés longtemps subissent une dévalorisation.

Le bilan comptable sert également au calcul d'un certain nombre de ratios financiers utiles à une bonne analyse de la santé financière de l'entreprise. Ils permettront aux dirigeants ou actionnaires de prendre des décisions stratégiques.

Le fonds de roulement (FR) représente les ressources dont l'entreprise dispose pour le financement de ses dépenses courantes d'exploitation. Indicateur des besoins de la politique financière d'une entreprise, il mesure les sommes disponibles pour faire face aux décaissements dans l'attente des recettes. Pour le calculer, il faut soustraire les actifs immobilisés des capitaux permanents (capitaux propres + capitaux à long et moyen termes). Un FR positif indique un excédent de ressources qui pourra servir au financement d'un besoin. Il est alors à mettre en relation avec le besoin en fonds de roulement pour définir si le FR est suffisant pour couvrir ces besoins. Un FR négatif signale un besoin de financement. Quant au FR nul, il signifie que l'entreprise peut faire face à ses investissements, mais pas aux dépenses courantes de son exploitation.

Le besoin en fonds de roulement (BFR) représente l'écart entre les flux de trésorerie entrants et sortants. Son calcul se base sur la différence entre les actifs circulants (stocks + créances clients + autres créances) et le passif circulant (dettes fournisseurs + dettes fiscales + dettes sociales + autres dettes non financières). Un BFR négatif signifie que l'entreprise n'a pas de besoins d'exploitation à financer, pas de besoin de trésorerie pour combler le décalage recettes / dépenses. Un BFR positif, quant à lui, signale un besoin de financement. L'entreprise n'a pas les ressources nécessaires à la couverture de ses dépenses courantes, elle devra donc trouver des financements. Elle le fera soit par le recours à des ressources à long terme grâce au fonds de roulement soit par l'utilisation de ressources à court terme comme le découvert bancaire.

Le taux d'endettement permet quant à lui de vérifier la solvabilité d'une entreprise et sa dépendance financière à l'égard de ses partenaires. Il se calcule en faisant le ratio des dettes nettes par rapport aux capitaux propres, le tout en pourcentage.

Soit taux d'endettement = (dettes à court, moyen et long terme / actifs de l'entreprise) * 100

D'autres ratios financiers peuvent être calculés à l'aide du bilan comptable comme le délai moyen de règlement des clients, le délai moyen de règlement des fournisseurs ou le taux d'usure des actifs. Il faut également mettre le bilan en rapport avec l'annexe comptable et le compte de résultat pour avoir une vision globale de la santé financière de l'entreprise.

 

Pour aller plus loin, téléchargez ce guide gratuit et utilisez-le pour intégrer au mieux la comptabilité à votre entreprise pour une gestion performante et efficace.Comment intégrer la comptabilité aux services clés d'une entreprise ?

Publication originale le 11 juillet 2022, mise à jour le 23 novembre 2022

Sujet(s):

Comptabilité CRM comptabilité